Cinéma

Seven sisters

2073.
La Terre est surpeuplée.
Le gouvernement décide d’instaurer une politique d’enfant unique, appliquée de main de fer par le Bureau d’Allocation des Naissances, sous l’égide de Nicolette Cayman. Confronté à la naissance de septuplées, Terrence Settman décide de garder secrète l’existence de ses 7 petites-filles. Confinées dans leur appartement, prénommées d’un jour de la semaine, elles devront chacune leur tour partager une identité unique à l’extérieur, simulant l’existence d’une seule personne : Karen Settman.
Si le secret demeure intact des années durant, tout s’effondre le jour où Lundi disparait mystérieusement…

 

ss

Ce film d’anticipation de Tommy Wirkola, avec notamment Noomi Rapace, Glenn Close ou encore Willem Dafoe, nous plonge dès les premières minutes dans une ambiance glaçante.
Pile le genre de film que j’aime voir quand le temps est gris, froid et pluvieux …

J’ai beaucoup aimé l’histoire, c’est d’ailleurs grâce à son résumé glaçant que j’ai eu la, bonne, idée de réserver ce DVD à la bibliothèque.
Et surtout, surtout, j’ai adoré la performance de Noomi Rapace. Même si j’ai parfois eu du mal à déterminer qui était qui, elle arrive à jouer sept sœurs à la personnalité bien distincte et ça c’est un coup de maître.

Image2Image1

J’ai également apprécié la mise en scène de ce film, en effet, on comprend aisément qu’on est dans le futur, sans toutefois que l’univers soit trop futuriste. Et cette ambivalence constante permet au spectateur, du moins c’est mon avis, de croire que l’histoire qui défile sous ses yeux peut être réelle …

Le seul point négatif que je retiendrai de ce film réside dans sa fin. Je la trouve un peu convenue. Et dès l’instant où Lundi refait son apparition, j’ai compris qu’elle cachait quelque chose …

Ce qui suit contient des spoilers, donc si vous voulez préserver le suspense, filez directement au prochain texte noir !

Il y un autre point négatif qui m’a un peu chagriné lors de mon visionnage. A savoir au moment où Nicolette Cayman [Glenn Close] se fait trahir par les images de vidéo surveillance, elle agit directement en coupable. Pour ma part, j’aurai préféré qu’elle se comporte plus en garce (pardon), qu’elle joue la comédie de l’ignorance. J’aurai trouvé ça encore plus cruel. Et donc plus approprié.

De même, quand le film se termine, on voit que les règles qui régissaient le monde sont assouplies et, pour ma part, j’ai trouvé ça trop délicat, presque en opposition avec la froideur du reste.

Concrètement, j’ai trouvé qu’il s’agissait d’un bon film, qui mérite d’être vu.
Même si je regrette que la politique cruelle, mais nécessaire, du début ne soit pas maintenue jusqu’à la fin.

Tortellini  🐙

Publicités

2 commentaires sur “Seven sisters

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s