Romans

Le douzième chapitre – Jérôme Loubry

Bonjour à tous, j’espère que vous allez bien ! On se retrouve aujourd’hui pour que je vous parle de mon dernier coup de cœur en date, Le douzième chapitre, roman à suspense écrit par le très talentueux Jérôme Loubry, dont voici le résumé de quatrième de couverture …

Été 1986. David et Samuel ont 12 ans. Comme chaque année, ils séjournent au bord de l’océan, dans le centre de vacances appartenant à l’employeur de leurs parents. Ils font la connaissance de Julie, une fillette de leur âge, et les trois enfants deviennent inséparables. Mais une ombre plane sur la station balnéaire et les adultes deviennent de plus en plus mystérieux et taciturnes. Puis alors que la semaine se termine, Julie disparaît.
30 ans plus tard, David est devenu écrivain, Samuel est son éditeur. Depuis le drame, ils n’ont jamais reparlé de Julie. Un jour, chacun reçoit une enveloppe. À l’intérieur, un manuscrit énigmatique relate les événements de cet été tragique, apportant un tout nouvel éclairage sur l’affaire.

Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté, ce résumé dévoile juste assez d’éléments pour me mettre l’eau à la bouche, et c’est donc avec une certaine envie que j’ai ouvert ce roman … pour le refermer à bout de souffle et les yeux qui piquent d’avoir été en tension non-stop durant quelques heures.

J’ai vraiment adoré cette lecture, mais elle m’a laissé l’esprit un peu en vrac, essentiellement à cause du manque de sommeil, c’est moyennement intelligent de lire jusqu’à deux heure du mat’ alors que le réveil sonne tout juste six heures plus tard ! Par conséquent excusez-moi si cet article manque un peu de cohésion …

Bref, bref, bref laissez-moi, tout d’abord, vous expliquer ce que j’ai apprécié, aimé que dis-je adoré dans ce roman !

Tout d’abord je dirai assez simplement l’histoire de base, le fait que des personnes, alors devenu adulte, reçoivent, des années après, un manuscrit émanant d’un expéditeur inconnu et traitant d’un événemant tragique de leur jeunesse.
J’ai trouvé cette idée flippante, dérangeante et bien évidemment très attrayante !

D’autant que l’auteur maîtrise le suspense d’une main de maître. Son histoire est haletante. On alterne des moments dans le présent et d’autres dans le passé, mais ces derniers ont lieux à des instants et des lieux différents, ce qui fini de nous perdre, car on ne sait pas immédiatement ce que ces éléments vont ou ont pu impliquer …

Je dois même vous avouer qu’à certains moments j’ai eu la frousse, pourtant Le Douzième chapitre n’est pas un roman gore, mais je ne souhaiterai pas me retrouver en tête à tête avec certains personnages de Jérôme Loubry …

Comme je vous le disais précedemment, j’ai beaucoup aimé les allers-retours temporels que fait l’auteur, ça apporte un certain rythme à l’histoire tout en apportant de légères pauses dans l’action qui était parfois un peu trop tendue pour mon petit cœur.

Mais je pense que tout cela ne serait rien sans la plume de Jerôme Loubry. Chacun de ses mots semble être réfléchi et posé là pour une bonne raison.

Lundi dernier, lorsque j’avais découvert, à la fois intrigué et horrifié, le contenu de ces pages, mon premier réflexe avait été de vouloir prévenir la police. Un geste puéril et idiot, comme un enfant qui se jetterait dans les bras d’un adulte pour qu’il le protège des monstres qui traînaient sous son lit. Nous l’avons tous fait. Et à chaque fois les monstres revenaient.

Il a su créer et retransmettre un univers familiale autour des enfants d’un réalisme saisissant. Souvent je trouve que c’est en trop, juste présent pour combler des pages, mais ici il apporte vraiment un plus à l’histoire. C’est même un élément clé pour comprendre les agissements – ou les non agissements – des enfants lors de ce fameux été.

Vous allez être trois à recevoir ce récit. trois personnages qui se sont rendus coupables, bien que de manière différentes
L’un n’a pas entendu le chant de l’Amour : il est le sourd
L’autre a vu, mais a eu peur : il est le muet
Le dernier a abandonné alors que la solution se trouvait sous ses yeux : il est l’aveugle

Il en va de même pour cette amitié indefectible qui li ses protagonistes principaux.

Les grandes amitiés naissent ainsi, en un simple sourire.

Et je pour terminer sur les points que j’ai apprécié au cours de ma lecture il faut que je vous parle des remerciements de l’auteur, oui ceux présents à la toute fin du roman. Je sais, c’est pas commun de vous parler de ça, mais si jamais vous lisez ce livre et son passage consacré au petit Jérôme, vous comprendrez pourquoi les remerciements de l’auteur m’ont touché.

Vous l’aurez compris, cette lecture est un véritable coup de coeur, mais comme j’aime être honnête avec vous, je vais maintenant vous parler des légers points qui m’ont fait tiquer au cours de ma lecture.

Tout d’abord je regrette peut-être un peu la personnalité de David, je le trouve un tantinet morose au début de l’histoire, comme si rien ne le touchait vraiment. Fort heureusement ce point disparaît dans le courant de l’histoire, quand il prend vraiment part à l’action.

Et puis il y a peut-être aussi la fin. Enfin non, pas le fin, mais disons plutôt l’approche du dénouement. Je senti venir la solution bien avant qu’elle n’éfleur l’esprit de David. Mais c’est pas du tout un problème, au contraire j’ai accéléré ma lecture pour voir si j’avais fais la bonne déduction.

Quant aux véritables points négatifs de ce roman et bien … j’en ai tout simplement pas relevé !

Allez sur ce j’espère que vous venez de commander ce livre (ou de le réserver dans une bibliothèque) et que, tout comme moi, vous serez conquis par la plume et talent de Jérôme Loubry.

signature

Car toute cette histoire est une histoire de fantômes. De ces morts qui reviennent à la vie… De ces vivants qui semblent déjà morts… Tous sont des fantômes. Et tous ont un message à porter

Publicités

4 commentaires sur “Le douzième chapitre – Jérôme Loubry

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s