Romans

L’appel du néant – Maxime Chattam

Je renouvelle une information que je vous ai déjà donné, Maxime Chattam est l’un de mes auteurs de polars français préféré, cependant soyons honnête dès le début, cette fois-ci il me laisse sur un sentiment en demie-teinte.
Laissez-moi vous expliquer le pourquoi du comment.

Tueur en série…
Traque infernale.
Médecine légale.
Services secrets.
… Terrorisme.
La victoire du Mal est-elle inéluctable ?

Tout d’abord, je dois vous dire que ce fut un réel plaisir de retrouver les membres de la SR de Paris. Ludivine Vancker est un personnage féminin que j’apprécie tout particulièrement, je la trouve vraie, humaine, un point dont on qualifie rarement les protagonistes de roman policiers, en général ils sont dans la caricature (bougons, alcoliques, incapables d’avoir des relations sociales …). Ici ça n’est pas le cas. Et il en va de même pour le reste de l’équipe, Saignon, qui doit faire en sorte de gérer son boulot pour le moins contraignant et sa vie de famille ou encore Guilhem, qui semble prendre de plus en plus confiance en lui, j’aime voir son personnage évoluer.

Ce livre est également l’occasion de faire connaissance avec un nouveau personnage, Marc, agent de la DGSI à plein temps et (possible futur) compagnon de Ludivine. J’espère qu’il sera de nouveau intégré au prochain roman de Maxime Chattam, même si c’est seulement en temps que compagnon de Ludivine et non pas directement en tant qu’agent de la DGSI.

Le récit que nous offre ici Maxime Chattam est divisé en deux parties qui peuvent sembler bien distinctes à la lecture (ou à l’écoute comme dans mon cas) et qui pourtant se complètent au fil des pages. Il me semble que c’est la première fois que c’est le cas dans cette série, après je peux me tromper, ma mémoire n’est pas infaillible.

La première partie est consacrée à la traque, haletante, d’un tueur en série sanguinaire et qui ose, pour notre plus granhd malheur, s’en prendre directement à l’équipe. Et la seconde s’oriente plus sur une enquête de fond à la poursuite d’une cellule terroriste.

Un thème qui m’a moins plu que les fois précédentes. Non pas que le terrorisme et ces multiples impacts ne m’intéresse pas mais, quand je lis c’est souvent pour découvrir de nouvelles choses, pour m’évader … même si mon évasion me conduit souvent dans la tête de tueurs pervers … et là j’ai eu l’impression d’être devant les journaux télévisés. Le sujet me semblait presque trop réaliste. Je sais que ce que je vais dire peut paraître bête, mais pour moi plus un crime est sanglant, affreux, moins il me paraît plausible dans la vie réelle, et cela me rassure. Là j’ai été confronté à du « réel », et j’ai trouvé ça dérangeant.

J’ai donc une très nette préférence pour la première partie, je l’ai trouvé glaçante, plus angoissante que la suite du roman.

Et que dire du chapitre 42 qui « clôture » plus ou moins la première partie ? J’étais glacée d’effroi. Je me suis dis « Non Maxime Chattam ne peut pas recommencer ? Il n’a pas osé ?! » Non je ne vous expliquerai pas plus en détail ce qui a causé mon effroi, sachez simplement que c’est en rapport avec le premier livre de cette série, La Conjuration primitive.

J’ai aimé ce roman, cependant je l’ai trouvé long, il y a beaucoup de descriptions presque scéniques, comme si l’auteur voulait donner des indications pour un script. Les émotions des personnages sont aussi décortiquées en long, en large et en travers, d’habitude ça ne me gène pas vraiment, mais là, possiblement car je l’ai découvert en livre-lu, mais ça m’a agacé, je voulais que l’auteur en vienne au fait plus rapidement !

signature

P.S. : Le coup des surprises Kinder, c’est un petit détail au vue de l’épaisseur du roman, mais j’ai trouvé ça terriblement touchant, à chaque évocation ça me tirait un petit sourire.

Publicités

13 commentaires sur “L’appel du néant – Maxime Chattam

  1. J’adore Chattam, mais pas ses romans policiers/thrillers. Il va trop dans les détails, j’avais eu beaucoup de mal avec le premier sur Ludivine justement. Les scènes de crimes étaient trop longues et trop détaillés, en mode « les experts » 😕

    Aimé par 1 personne

      1. Par contre, étant une ancienne étudiante en histoire j’avais adoré « La Conjuration primitive » et tout ce que le livre dévoile sur les projets allemands de la Seconde Guerre Mondiale :O Je me souviens qu’après j’ai cherché plein de docs sur le sujet

        Aimé par 1 personne

      2. Moi j’ai tenu jusqu’à ce que l’un des deux persos se fasse tuer, t’sais, dans la cave tout ça. Après j’ai stoppé car il n,’y a que lui qui m’intéressait xD

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s