Lire en couleurs 🎨·Mangas

Beastars (tome 1) – Paru Itagaki

Bonjour à tous, on se retrouve en cette belle journée ensoleillée pour un nouvel article en lien avec le challenge Lire en couleurs. Cette fois-ci il aura pour thème le manga que j’ai choisi pour répondre à la consigne « le titre doit comporter le nom d’un animal », il s’agit de Beastars de Paru Itagaki.
Oui je sais, il n’y a pas à proprement parler le nom d’un animal dans le titre, mais j’ai demandé à la créatrice du challenge du blog Une vie, des livres, et elle a accepté ma demande. Une fois de plus, merci à toi !

Beastars 1.jpg

 

Beaucoup d’entre vous doivent déjà connaître le pitch de la série, car elle a été décortiqué sur le web au moment de sa sortie, mais pour ceux qui y auraient échappé voici un petit résumé du premier tome :

À l’institut Cherryton, herbivores et carnivores vivent dans une harmonie orchestrée en détail. La consommation de viande est strictement interdite, et les dortoirs sont séparés en fonction des régimes alimentaires. Tout pourrait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes… mais la culture ne peut étouffer tous les instincts. Quand le cadavre de l’alpaga Tem est retrouvé déchiqueté sur le campus, les méfiances ancestrales refont surface !

Legoshi est la cible de toutes les suspicions. Parce qu’il était proche de Tem, parce qu’il est une des dernières personnes à avoir été vues en sa compagnie, et surtout… parce que c’est un loup. Pourtant, sensible et timide, il fait son possible pour réprimer ses instincts. Hélas, ses efforts sont vains face au vent de discrimination qui souffle sur le pensionnat…

Le seul qui pourra apaiser ce climat de terreur est le Beastar, le leader de l’école. Pour l’heure, les candidats se préparent, les élections approchent… Le favori n’est autre que le cerf Louis, étoile incontestée du club de théâtre auquel appartient Legoshi. Bien décidé à remettre les carnivores à leur place, il fait mine de ne pas craindre les crocs acérés du loup gris. Mais peut-être serait-il mieux avisé de ne pas le sous-estimer !

Allégorie frappante de notre société, Beastars renverse toutes les conventions ! Quand l’herbivore fait preuve d’une ambition carnassière, le loup devient le paria… Au cœur de jeux de pouvoir impitoyables, jusqu’où peut-on refouler sa vraie nature ?

cover-lire-en-couleurs.png

Cette série, de part son résumé et les critiques positives que j’en avais lu me tentait énormément. Je trouvais l’idée d’une société animale régie par des codes moraux bien humains forte originale. Et au vu de ma lecture du premier tome, je peux vous dire que cette série atteint déjà un haut niveau de satisfaction. Et ceux pour trois points essentiels.

Une histoire originale

J’aime le principe de cette série (ce monde ?) qui réuni des animaux rangés en deux catégories : les herbis et les carnis (les dénominations auraient pu êtres un tantinet plus originales …) qui vivent dans une cohabitation plus ou moins réussie. Du moins c’était le cas jusqu’à présent …

L’auteur nous dévoile juste ce qu’il faut d’éléments pour que l’on comprenne le fonctionnement de l’école, sans toutefois nous saouler avec des explications futiles.

J’aime le monde qu’il étale sous nos yeux  et j’apprécie les personnages qu’il y fait évoluer.

Des personnages forts

A commencer par le personnage principal, Legoshi, un loup gris au caractère bien particulier. Il semble être constamment dans la retenue, comme si sa condition de carnivore le miner. Malgré son amitié avec ses compagnons de chambré, il semble ne pas être à l’aise en société, étonnant de la part d’un animal qui vit d’habitude en meute … D’autant qu »il semble cacher une seconde personnalité tout au fond de lui, comme un instinct sauvage trop longtemps réprimé … Ce qui n’a pas échappé à un second personnage que je voulais mettre en lumière ici. Louis, élève de terminal et acteur principal du club de théâtre. Ce type (on peut dira ça d’un cerf ?!) ne m’inspire pas confiance. Je le trouve hautain et pourtant il semble apprécier de ses congénères, ce qui me pousse à me méfier, car je suis sûre qu’il joue un double jeu.

Un mystère bien intrigant

Vous l’aurez compris, entre la personnalité tourmentée de Legoshi et le comportement douteux de Louis il n’en fallait pas plus pour me mettre l’eau à la bouche et me donner envie de poursuivre cette série.
Et ça tombe bien, le tome deux m’attend sagement à la maison.

En somme Beastars est une série innovante et intrigante que je vous recommande bien volontiers.

Un seul petit bémol à regretter, la qualité des dessins, si certaines planches sont magnifiques et frappantes de réalisme, la plupart me font l’effet d’un brouillon.

 

signature

Publicités

5 commentaires sur “Beastars (tome 1) – Paru Itagaki

      1. AH mince ! Moi ça été l’inverse. Premier tome très bon, deuxième excellent ! Et il parait que le troisième l’est encore plus (Opale en a fait la chronique d’ailleurs si tu veux ^^)

        Aimé par 1 personne

      2. J’ai trouvé qu’il y avait moins de rebondissement, à part le truc du sang de lapin à la toute fin :/

        Oui je l’ai vu, mais j’ai pas voulu le lire tant que j’avais pas dépassé le second tome ^^

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s