BD

Méto (tome1) – Lylian, Nesmo & Christian Lerolle (d’après l’oeuvre d’Yves Grevet)

Il y a de ça (très) longtemps j’ai lu la saga d’Yves Grevet Méto et hier en rangeant les rayons de la bibliothèque, je suis tombée par hasard sur la bandes dessinées qui en a été tiré … autant vous dire que j’ai directement replongée dans les méandres de La Maison !

Pour ceux qui auraient échappé à ce phénomène à l’époque, voici un petit résumé du premier tome :

Ils sont 64 enfants, coupés du monde et surveillés de main de fer par les Césars. Le quotidien de Méto, Quintus et leurs camarades est régulé par des règles étranges et rigides. Aucun écart de conduite n’est toléré. Seule manière de survivre à ce quotidien : respecter le code de conduite, encore et encore. Lorsque Méto se voit confier la responsabilité de former le nouvel arrivant Crassus, il sait qu’il va devoir mettre les bouchées doubles pour ne pas être sanctionné. Tandis qu’il lui enseigne les règles de la maison, Méto débute une quête de la vérité : pourquoi personne n’a de souvenirs d’avant leur arrivée ? Pourquoi sont-ils ici ? Et surtout, qu’y a-t-il à l’extérieur ?

Méto 1-BD.jpg

Des dessins en adéquation avec l’histoire

J’ai apprécié les dessins que j’avais sous les yeux, à chaque page je me disais « oui, j’aurai pu imaginer ça comme ça à l’époque de ma première lecture ».

Je ne suis pas une grande adepte de BD (vous avez du vous en rendre compte), du coup je suis plus habituée aux dessins en noir et blanc, et là j’ai eu l’impression que les couleurs choisies étaient sombres, mais sombres !! Elles sont en adéquation avec l’histoire qui se déroule sous nos yeux, simplement c’est pas mon truc.

Le scénario de base respecté

Selon les souvenirs qu’il me reste de l’époque (ça date, donc il faut m’excuser si je dis des âneries), j’ai trouvé que le scénario imaginé par Yves Grevet était respecté. Et le respect de ce scénario était pour moi une case à cocher obligatoirement. Parce que bon soyons honnête, il y a dix ans, c’était une histoire de fous qui nous était proposée ! Aujourd’hui elle peut peut-être paraître moins novatrice, mais il faut la replacer dans son contexte.

Ce fut un plaisir de me remémorer les règles qui régissent La Maison, j’en avais oublié énormément, comme celle du compte à rebours avant de pouvoir déguster son repas ou alors la punition de la claque tournante … Chacun des ces éléments qui nous pousse à croire, dès le premier tome, que cette maison du pseudo bonheur n’est peut-être pas un lieu si idyllique qu’on voudrait bien le faire croire …

En somme …

Malheureusement ce fut une lecture est peu trop rapide à mon goût ! J’aurai aimé retrouver plus d’éléments du livre. Là j’ai eu l’impression d’être confrontée à un simple résumé de l’histoire. J’étais malheureuse en le refermant (j’exagère à peine !)

Il faudra que je lise les deux tomes suivant pour me faire une réelle impression sur cette adaptation, mais pour l’instant je peux vous dire qu’elle est correcte. Disons que c’est une bonne entrée en matière et qu’elle donne envie de connaître les détails de l’histoire en lisant les romans écrits par Yves Grevet.

signature

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s