Cinéma

Cinéma d’hier : Le sucre – Jacques Rouffio & Buffet froid – Bertrand Blier

Bonjour à tous, j’espère que vous passez un bon début de mois. On se retrouve aujourd’hui pour un article cinéma consacré à deux films plutôt anciens que j’ai regardé le mois dernier avec mon compagnon. On retrouve la même équipe d’acteurs dans les deux films, ce qui nous a poussé à regarder le second.

Le Sucre

Résultat de recherche d'images pour "le sucre film"

Tout d’abord laissez moi vous parler du premier film que nous avons regardé, il s’agit d’un film peu connu et qui pourtant mériterai de l’être bien plus !

Ce film, Le Sucre, réalisé par Jacques Rouffio en 1978 retrace la descente aux Enfers d’un naïf dans le monde de la finance, incarné par Jean Carmet, accompagné, que dis-je poussé par un escroc au grand cœur interprété par Gérard Depardieu.
Le premier, pharmacien de campagne, décide de placer en bourse une coquette somme d’argent, via son épouse qui a touché un fort héritage, il se retrouve alors aux prises avec l’engrenage quasi mortel de la spéculation financière. Pensant réaliser de bonnes affaires, ce qui est le cas au début, il suit les conseils d’un courtier peu scrupuleux qui, avant de lui venir en aide, prend un malin plaisir à le plumer dans les grandes largeurs.

Ce film retrace non seulement les déboires d’Adrien Courtois, mais on y suit également tout le cheminement de la bulle spéculative. On y découvre comment l’offre et la demande sont mises en scène par des hommes d’affaires véreux, comment ces derniers contrôlent les marchés financiers et quelle place ils occupent dans le monde politique, contrôlant ainsi l’offre et la demande de A à Z.

Pendant plus d’une heure les deux hommes vont se chercher, se trouver. Ils vont affronter les déboires de l’un, faire face aux bêtises de l’autre, et ainsi sortir vivant du monde des charognards de la finance, non sans y laisser quelques plumes au passage !

Gérard Depardieu et Jean Carmet forme un duo improbable, l’un étant aussi volubile que l’autre est dépressif, mais qui fonctionne à merveille à l’écran.

Je n’ai pas vu le temps passer et j’ai adoré l’histoire qui se déroulait sous mes yeux de spectatrice conquise !

Buffet froid

En temps ordinaire je ne suis pas fan de Gérard Depardieu, mais depuis que nous avons commencé la série « A pleine dents » disponible sur Netflix je l’apprécie bien plus, et c’est ce qui nous a poussé, comme la semaine précédente, à regarder un film avec le même duo d’acteurs, à savoir Gérard Depardieu et Jean Carmet.

Résultat de recherche d'images pour "buffet froid film"

Cette fois, le film, Buffet froid réalisé par Bertrand Blier en 1979 est plus loufoque, du mois jusqu’au dénouement final où toutes les pièces du puzzle semble s’emboîter. 

Sans que l’on comprenne vraiment comment les trois personnages incarnés par Gérard Depardieu, Jean Carmet et Bernard Blier vont former un groupe quasi inséparable face à l’adversité de la situation qui les frappe.

On se prend aisément d’amitié pour ces trois comparses et on espère jusqu’au bout qu’ils vont se sortir du mauvais pas dans lequel ils se sont fourrés jusqu’aux deux oreilles !
Oui, ils ne sont pas tout rose, loin de là même, mais ils sont attachants à leur façon et ça serait dommage qu’ils finissent à leur tours en viande froide dans ce grand buffet !

Si le film a un côté loufoque de part les situations qu’il expose, il est important de noter que la mise en scène y est particulièrement bien travaillée. Régulièrement nos trois personnages principaux se retrouvent seuls dans de grands espaces vides de tout autre vie, ce qui confère au film une sorte d’ambiance huit-clos alors qu’il se déroule dans de multiples espaces à ciel ouvert, le tout combiné à une musique d’ambiance qui fait bien son job, on obtient un film où le suspense est présent tout du long et qui atteint son paroxysme au moment de la scène finale que j’ai trouvé époustouflante. Je dois bien reconnaître que je ne m’attendais pas à une telle fin !

 


 

Les deux films ne sont pas vraiment comparables, car hormis des acteurs communs, rien n’y est similaire, mais j’ai tout de même préféré Le Sucre que j’ai trouvé moins loufoque et bien plus profond.

En somme voilà deux films qui ont déjà de la bouteille, mais que j’ai été heureuse de découvrir. Je vous recommande essentiellement de visionner Le Sucre, même si le film n’est plus de première jeunesse son thème principal est malheureusement toujours d’actualité et je trouve qu’il est ici traiter avec justesse et une certaine dose d’humour qui est appréciable.

signature

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s