Cinéma

Looking for Eric – Ken Loach

Bonjour à tous, j’espère que vous avez eu un bon week-end férié et que vous avez pu vous reposer et lire tranquillement (ce qui ne fut pas mon cas !)

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’un film qu’on a regardé le mois dernier avec mon compagnon, enfin un film qu’il m’a forcé (oui oui tout de suite les grands mots !) à voir, eh oui encore un …  Je suis un être faible quand j’ai de la fièvre.

Résultat de recherche d'images pour "LOOKING FOR ERIC"

Je vais vous faire un article plutôt court, et pour cause je me suis ennuyée les trois quarts du temps !

Si comme moi vous n’avez jamais vu ce film, je vous offre gracieusement un petit résumé de ce triste visionnage :

Eric Bishop, postier à Manchester, traverse une mauvaise passe.
Sous son nez, ses deux beaux fils excellent dans des petits trafics en tous genres, sa fille lui reproche de ne pas être à la hauteur et sa vie sentimentale est un désert.
Malgré la joyeuse amitié et la bonne humeur de ses collègues postiers, tous fans de foot comme lui, qui font tout pour lui redonner le sourire, rien n’y fait…
Un soir, Eric s’adresse à son idole, Eric Cantona, qui du poster sur le mur de sa chambre semble l’observer d’un œil malicieux. Que ferait à sa place le plus grand joueur de Manchester United ?
Eric en est persuadé, le King Cantona, philosophe à ses heures, peut l’aider à reprendre sa vie en mains…

Si on a ici une belle histoire tranche de vie où un père de famille dépassé tente de reprendre pied dans la vie, j’ai trouvé que l’histoire était molasse, bien trop lente à démarrer, d’autant que l’on ne sait pas où le réalisateur veut en venir.

Les rares passages que j’ai trouvé sympathiques étaient les échanges entre Éric Bishop et Cantona, son coach personnel, lorsque ce dernier tente de lui faire reprendre goût à la vie. Cependant ces scènes m’ont aussi posé un problème … Moi qui suis une grosse rabat-joie concernant la consommation de drogue ou d’alcool, j’ai été particulièrement agacée que presque toutes les apparitions d’Eric Cantona se trouvent êtres le fruit d’une hallucination du à la consommation de stupéfiants ! Quitte à être fou, le personnage pouvait très bien avoir des hallucinations naturelles, heureusement que parfois l’ex footballeur apparaît à des instants sobres de la vie du personnage principal (comme lors d’un jogging, la scène étant particulièrement amusante !)

Au delà de ce point qui m’a particulièrement fait râler, le film est émaillé d’incompréhensions qui m’ont un peu dérangé, notamment pourquoi le personnage d’Eric Bishop se tape la garde des ses deux ex-beau-fils ? Elle est où leur mère ?!

Fort heureusement, ce film se termine par une scène explosive dans la joie et la bonne humeur comme seul les anglais savent les écrire (et qui sauve le film !)

D’après ce que j’ai lu sur internet (oui je m’ennuyais tellement que pendant le visionnage je traînais sur Google !), pour son film le réalisateur  s’est inspiré de la personnalité du footballeur, très populaire en Grande-Bretagne (ce que j’ignorais totalement, pour moi c’est au mieux l’acteur qui prête sa voix à El Macho dans Moi, moche et méchant 2 … Torti va t’acheter une culture footbalistique !)

signature

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s