Mangas

Les mystères de Taisho – Kei Toume

Bien le bonjour à tous, aujourd’hui je vous propose de découvrir mon avis sur un manga assez ancien (ça se voit à leur couverture ^^), édité à l’époque par Akata-Delcourt.

Allez c’est partie pour une petite chronique back in time !

P_20200201_154753_1

A l’époque de sa publication, en 2006 (j’avais 14 ans ^^) ce titre m’avait totalement échappé et je suis donc contente d’avoir farfouillé dans la catalogue de ma bibliothèque pour y découvrir cette pépite !

Mais avant de vous parler en détails de ce titre, je vous laisse avec la traditionnel résumé, un résumé qui m’a donné le courage de braver le dragon qui se trouvait au bureau d’accueil de la médiathèque (vous voyez la caricature de la bibliothécaire dans les films qui dit « chuuut » ? Bah c’était sa jumelle !). Mais bref.

Dans les années 1920, Matsunomiya, détective privé, engage une jeune assistante, Maya, d’une intelligence étonnante pour son âge et fort mystérieuse. Elle se révèle très utile dans les nombreuses enquêtes qu’il doit résoudre.

J’ai beaucoup aimé ce titre, tant de part son histoire, qui rappelle un peu celle des Sherlock Holmes. Que pour son dessin, qui même s’il fait un peu vieillot est charmant, il permet de se glisser avec délicatesse dans l’époque où se déroule le manga.

Les personnages, peu nombreux, sont tous plus sympathiques les uns que les autres. Matsunomiya est un fils de bonne famille qui a préféré la carrière de détective privé à celle d’hériter (si si c’est un métier ^^).
Il est accompagné dans ses enquêtes par la jeune Maya, une adolescente recommandée par l’un de ses ancien professeur, du moins c’est ce que le détective pense, jusqu’à ce qu’il se rende compte que la vérité est tout autre …
Mais au delà de ces deux personnages principaux, d’autres protagonistes gravitent auteur d’eux, notamment des amis de Matsunomiya et un policier un peu boulet mais très amusant de part son flegme presque british, qui rappelle l’inspecteur Lestrade dans les aventures de Sherlock Holmes.

Tous ces personnages se retrouvent dans quatre tomes, publiés durant près de sept ans, oui c’est (très) lent comme rythme de parution et je suis donc bien contente d’avoir tous pu les lire à la suite sans devoir attendre ! Sinon je pense que j’aurai été perdue dans l’histoire et les enquêtes qui sont parfois liées les unes aux autres. Notamment au travers de l’histoire personnelle de Maya, qui a une place centrale dans le déroulé de ce manga. Ce point m’a permis de vraiment accrocher à l’histoire, en effet et vous le savez, je n’aime pas les mangas dont les chapitres ne sont qu’une suite d’épisodes sans lien les uns aux autres (comme dans Shirley récemment).

Je pourrais maintenant vous parler des enquêtes menées par cet étrange duo, vous dire qu’ils partent à la recherche d’œuvres d’art, à la recherche d’un ami disparu dans un village prétendument peuplé de samouraïs disgraciés ou qu’ils croisent un beau fantôme sorti d’une peinture … Mais je n’en ferai rien et je me contenterai de vous dire de lire par vous même ce très bon titre qui vous fera découvrir un manga se déroulant à une période charnière de l’histoire japonaise, entre tradition et modernité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s