Mangas

Les montagnes hallucinĂ©es (tome 2) – Gou Tanabe

Bonjour Ă  tous, j’espĂšre que vous allez tous trĂšs bien et que vous n’ĂȘtes pas encore lassĂ©s de ce bel Ă©tĂ©, mais si jamais c’est le cas je vous propose aujourd’hui un article plutĂŽt glacial histoire de vous rafraĂźchir un peu.

Vous ĂȘtes prĂȘts ? Alors partez avec moi pour une expĂ©dition dont vous ne reviendrez sĂ»rement pas indemnes dans les confins glacĂ©s et inexplorĂ©s de la planĂšte …

cof

Une suite qui débute à la poursuite directe des événements tragiques survenus dans le premier tome.

Si dans le premier tome, l’auteur nous prĂ©sentait l’arrivĂ©e de l’Ă©quipage de l’UniversitĂ© de Miskatonic dans ces confins encore peu ou inexplorĂ©s de la planĂšte et le dĂ©but de la mission. Ce second tome lui se concentre sur les dĂ©couvertes qui ont Ă©tĂ© faites, et comme je vous le disais plus haut, il prend directement la suite des pĂ©ripĂ©ties arrivĂ©s au feu Pr Lake et Ă  son Ă©quipage. On est donc directement plongĂ©s au cƓur de ces paysages glaciales et dĂ©sertiques … pour notre plus grande frayeur ! Car oui, si jusqu’Ă  prĂ©sent on avaient juste prĂ©sumĂ© qu’un grand danger habitait ses terres dĂ©solĂ©es, lĂ  on a la confirmation !

Les dessins de ce second tome sont toujours aussi sublimes. Une fois de plus j’ai l’impression, presque dĂ©sagrĂ©able, d’ĂȘtre Ă©crasĂ©e sous le poids de ces montagnes noires et terrifiantes et de ses occupants non-moins terrifiants … L’auteur a choisi de mettre l’accent sur les magnifiques constructions de cet ancien peuple. La citĂ© que dĂ©couvre le Pr Dyer et Danforth alors qu’ils sont partis Ă  la recherche de Gedney, le possible unique survivant de l’Ă©quipage du Pr Lake est absolument Ă©poustouflante ! Les dessins, qui semblent ĂȘtres une fois de plus des gravures, m’ont soufflĂ© !

Au cours de ce tome, et alors que le Pr Dyer et Danforth explore l’antique citĂ©, le scĂ©nario s’axe sur l’univers lĂ©gendaire crĂ©er par H.P. Lovecraft, en faisant intervenir les enfants de Cthulhu et bien d’autres effroyables crĂ©atures (toutes plus repoussantes les unes que les autres !)

En somme si le premier tome de ce diptyque Ă©tait plus lĂ  pour poser le dĂ©cor, nous prĂ©senter les personnages, ce dernier opus nous plonge quand Ă  lui dans le sinistre monde imaginait par l’auteur voilĂ  bien des annĂ©es et que Gou Tanabe a mit en scĂšne de maniĂšre Ă©poustouflante au travers de ses dessins saisissants de rĂ©alismes.

signature

 

 

 

 

P.S. : Vous avez vu sur la couverture, il y a un poulpe, si j’Ă©tais vantarde je dirai bien que c’est moi qui en ai soufflĂ© l’idĂ©e Ă  Gou Tanabe, mais je crains que personne ne me crois 😉

Publicités
BD·Lire en couleurs 🎹

Le dĂ©dale rouge, les cinq mondes tome 3 – Mark Siegel

Bonjour à toi deuxiÚme article du jour et bonjour à vous tous, tout le monde va bien ? Oui ? Parfait ! (Comment ça je ne suis pas censée faire les questions/réponses ? ^^)
Bref, excusez-moi j’arrĂȘte mes Ăąneries, et je passe Ă  l’article consacrĂ© aujourd’hui au troisiĂšme tome de la sĂ©rie Les cinq mondes, dont je vous ai parlĂ© cet aprĂšs-midi dans mon Throwbak Thursday Friday Livresque.

RĂ©sultat de recherche d'images pour "5 monde 3 couverture"

Ce titre, outre le fait qu’il Ă©tait fort sympathique, me permet de valider une nouvelle consigne pour le challenge Lire en couleurs du moins de juillet, « Le titre doit contenir le mot rouge ».

cover-lire-en-couleurs.png

Avant de vous proposez le traditionnel rĂ©sumĂ© qui accompagne chacun de mes articles, je vous propose de vous replongez dans l’article que j’avais Ă©cris pour les deux premiers tomes de cette saga.

Pour Ă©viter la catastrophe Ă©cologique qui menace les 5 Mondes, Oona Lee et ses amis doivent allumer les cinq phares antiques. Prochaine destination : Lune Yatta. Mais la situation politique s’y rĂ©vĂšle instable et, depuis que de puissantes entreprises ont renforcĂ© leur mainmise sur la vie publique, la dĂ©mocratie est en pĂ©ril. Quant au phare rouge, il semble inaccessible…

Entre aventure, science-fiction et quĂȘte initiatique, plongez dans l’univers vertigineux du DĂ©dale rouge, troisiĂšme tome d’une Ă©popĂ©e Ă©cologique.

Tout d’abord je dois vous dire que ce fut un vrai bonheur de retrouver notre joyeuse bande d’amis composĂ©e de Oona Lee, An Tzu et l’androĂŻde Jax Amboy. MalgrĂ© tout j’aurai peut-ĂȘtre du relire les deux tomes prĂ©cĂ©dents, histoire de me remettre un peu le contexte en tĂȘte, mais dans l’ensemble le reste de l’histoire m’est rapidement revenue en tĂȘte, j’ai donc pu me replonger dans cette nouvelle aventure toujours, qui s’avĂšre ĂȘtre toujours aussi palpitante que les prĂ©cĂ©dentes.

Une fois de plus les dessins colorĂ©s, punchy et trĂšs attrayants. Comme vous vous en doutez, au vue du titre, on est cette fois-ci plongĂ© dans un univers trĂšs rouge qui m’a plus ou moins transmis une sensation de chaleur, d’étouffement, surtout quand les personnages erraient dans les conduits menant au phare de cette nouvelle lune …

A l’occasion de ce nouveau tome, on dĂ©couvre donc la lune Yatta, un monde qui semblait prometteur, presque idyllique, mais qui se trouve ĂȘtre aussi pourri que ceux que l’on a dĂ©jĂ  visitĂ©, oĂč la corruption politique fait rage et oĂč la pollution demeure l’un des combat majeur.

L’incarnation du Simulacre, le grand mĂ©chant de cette histoire, est une fois de plus ici Ă  la hauteur de mes attentes …

Si dans les tomes prĂ©cĂ©dents, c’Ă©tait la dimension Ă©cologique qui Ă©tait mise en avant (notamment au travers de l’empoisonnement d’An Tzu), ici c’est plus la dimension Ă©conomique du monde qui est critiquĂ©e. En effet, pourquoi les puissants qui gouvernent Lune Yatta devraient-ils lever le petit doigt pour aider les plus faibles alors que cela ne leur rapporte rien ?!

En somme, ce tome Ă©tait trĂšs agrĂ©able Ă  dĂ©couvrir, j’ai adorĂ© passer ce nouveau moment en compagnie d’Oona, d’An Tzu, de Jax AmboĂŻ et de tous les nouveaux personnages que l’on y rencontre. L’histoire est toujours aussi prometteuse, j’ai donc hĂąte de pouvoir dĂ©couvrir la suite de cette adorable BD.

signature

Uncategorized

Throwbak Friday Livresque !

Bonjour Ă  tous !

On se retrouve cet aprĂšs-midi pour un petit article ayant pour but de faire oublier Ă  quel point je suis tĂȘte en l’air … en effet comme vous avez pu le constater en lisant le titre de cet article, j’ai un tantinet oubliĂ© de publier mon article pour le Throwback thursday livresque d’hier !
Note Ă  moi-mĂȘme, la programmation de wordpress c’est bien, mais seulement quand on la valide ^^

Bref j’arrĂȘte de bavasser et voilĂ  donc mon Throwback Friday livresque !

TFL.png

Pour cette semaine Carole avait proposĂ© le thĂšme de la quĂȘte, thĂšme pour lequel j’avais choisi de vous parler de la sĂ©rie de bandes dessinĂ©es Les 5 mondes de Mark Siegel.

En effet dans cette adorable sĂ©rie, qui compte actuellement trois tomes, la jeune Oona Lee et ses amis ont une lourde charge sur leurs frĂȘles Ă©paules, sauver le monde dans lequel ils vivent de la destruction … oui rien que ça ! Entre quĂȘte aventure, humour et quĂȘte de soi, cette sĂ©rie nous rĂ©serve de multiples surprises dont je vous ai dĂ©jĂ  parlĂ© dans cet article qui Ă©tait consacrĂ© aux deux premiers tomes de la sĂ©rie. Et Ă  l’occasion du challenge Lire en couleurs, je vous ai prĂ©vu un article sur le troisiĂšme tome pour cette fin de journĂ©e. A tout Ă  l’heure !

signature

Uncategorized

Le jeudi sur son 31 – SpĂ©cial semaine Ă  1000 pages #8

Bonjour Ă  tous, aujourd’hui je vous propose un nouveau rendez-vous du jeudi sur son 31. A l’occasion de la semaine a 1000 pages,je vous propose, comme le mois dernier, un jeudi sur son 31 un peu particulier puisqu’une fois de plus je vous prĂ©sente non pas une, mais plusieurs citations extraites de mes diffĂ©rentes lectures.

p_20190410_174422_13129920717862180.jpg

 

mp4.jpg

dix citation

valentin.jpg

 

 

signature

Cinéma

The Fundamentals of Caring – Rob Burnett

Bonjour Ă  tous, aujourd’hui on est mercredi, je vous propose donc un nouvel article cinĂ©. Car oui, peut-ĂȘtre que vous ne l’avez pas remarquer, mais je sors (presque) toujours mes articles tĂ©lĂ©visuels les mercredis, jours de sortie au cinĂ©ma (histoire qu’il y est une cohĂ©rence, vous voyez le truc ?)
Bref, le film dont on va parler aujourd’hui se trouve ĂȘtre The Fundamentals of Caring, une film qui  voit le jour en 2016 et que vous pouvez retrouver sur Netflix (et si vous avez pas Netflix, vous pouvez le tĂ©lĂ©charger … ouais ou pas, oubliez cette derniĂšre phrase).

Résultat de recherche d'images pour "The Fundamentals of Caring affiche"
Ce vert, c’est d’un moche !

Comme d’habitude, je vous laisse avec le traditionnel rĂ©sumĂ© de cette gĂ©nialissime comĂ©die dramatique :

Trevor est un adolescent atteint de Myopathie de Duchenne, cynique et particuliĂšrement dĂ©primĂ©. Sa mĂšre, Elsa, fait appel Ă  un certain Ben, aprentis aide-soignant pour l’aider. AprĂšs moultes pĂ©ripĂ©ties Ben et Trevor s’engagent dans un voyage Ă  travers les États-Unis. Sur le chemin ils rencontrent Dot, une adolescente rebelle et tout aussi cinglante. Ensemble ils visitent les pires attractions du pays et partent Ă  la recherche du pĂšre de Trevor qui l’a abandonnĂ© lorsqu’il Ă©tait enfant.

(Ne vous fiez pas au rĂ©sumĂ©, je vous jure que c’est amusant)

Ce film est adaptĂ© du roman Ă©ponyme de Jonathan Evision paru en 2012 (et que je n’arrive pas Ă  trouver chez nous, ce qui me cours un tantinet sur le haricot), met en scĂšne Paul Rudd, que je connaissais pour son rĂŽle dans Ant-Man, il incarne ici Ben, un apprentis aide-soignant un peu pommĂ© et en instance de divorce. Si je vous parle de ce dĂ©tail, c’est parce qu’en fait c’est loin d’ĂȘtre un dĂ©tail dans le film, et ça pourri bien la vie de ce cher Ben !
On y croise aussi Selena Gomez et ses joues de hamster (pardon, j’ai pas pu rĂ©sister !), cette derniĂšre incarne Dot (Dorothy) une adolescente rebelle et Ă  l’humour cinglant, comme s’est dit dans le rĂ©sumĂ©. J’ai adorĂ© son personnage, elle apporte vraiment un truc en plus au duo jouĂ© par 
Craig Roberts et Paul Rudd.
En parlant de Craig Roberts, qui incarne Trevor, j’ai trouvĂ© qu’il avait un bon jeu, Ă  diffĂ©rentes reprises je me suis posĂ©e la question de savoir s’il Ă©tait ou non handicapĂ© comme le personnage qu’il campe.

Certaines scĂšnes sont tout simplement hilarantes, voyez par vous mĂȘme (en cliquant sur le lien, sinon ça fonctionne pas hein ^^).

The Fundamentals of Caring, c’est donc un film rempli d’humour, notamment au travers des scĂšnes oĂč Ben et Trevor se tirent dans les pattes, de bons sentiments avec des scĂšnes plus touchantes et avec une belle morale.

En somme, c’est un film que je vous recommande bien volontiers et que je n’hĂ©siterai pas Ă  revoir un jour, car je suis sĂ»re que je pourrai de nouveau rire du duo Ben / Trevor.

signature

 

Uncategorized

C’est mardi, que lisez-vous ? #24

illustration mardi que lisez-vous

Qu’ai-je lu la semaine passĂ©e ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Les réponses tout de suite !

Ce que j’ai lu cette semaine :

RĂ©sultat de recherche d'images pour "lizzie thilliez manuscrit"

Autant au dĂ©but je ne voyais pas forcĂ©ment oĂč l’auteur voulait en venir, autant maintenant que je l’ai terminĂ©, je suis bluffĂ©e !

Résultat de recherche d'images pour "mon ex se mari et je suis invitée"

Une romance feel-good plutĂŽt sympathique, je ne manquerai pas de vous en parler !

RĂ©sultat de recherche d'images pour "le temps d'un cupcake"

Concernant ce titre, je suis plus mitigée. Il était sympathique, amusant mais pas mémorable.

Je suis en train de lire :

 

Résultat de recherche d'images pour "ragdoll daniel cole audiolib"

J’ai dĂ©butĂ© une nouvelle lecture audio, histoire de m’occuper pendant mes trajets domicile-travail. Je ne connaissais ni l’auteur ni ce roman, mais croyez moi, dĂšs le dĂ©but il vous plonge dans le grand bain !

Les lectures qui vont suivre sont toutes prĂ©vues dans le cadre du challenge « Une semaine a 1000 pages » :

 

 

cof

Outre le challenge, j’aimerai bien poursuivre ma lecture de ce manga hallucinant (non ce n’est pas un mauvais jeu de mot avec son titre ^^).

Ce que je lirai ensuite :

Comme je me doute trĂšs fortement que je n’aurai pas fini tous les livres entamĂ©s (notamment le quatriĂšme tome de Miss Peregrine et les enfants particuliers, qui est une petite brique), je les poursuivrai tranquillement la semaine prochaine.

 

signature

 

Uncategorized

Challenge semaine Ă  1000 pages #4

Bonjour Ă  tous, j’espĂšre que vous allez bien, on se retrouve aujourd’hui pour un nouveau numĂ©ro du challenge 1 semaine Ă  1000 pages du Petit Pingouin vert

semaine Ă  1000.jpg

Je vous rappelle vite fait les rĂšgles du jeu, qui sont on ne peut plus simples …
1 semaine
1000 pages
Simple, non ?

On peut lire tout ce que l’on veut (hormis les livres-audio), entre le lundi matin 00h01 et le dimanche soir 23h59.

Pour rappel voici les sessions restantes de 2019 :

Juillet : Du 15 au 21 juillet
Août : Du 26 août au 1er septembre
Septembre : Du 16 au 22 septembre
Octobre : Du 7 au 13 octobre
Novembre : Du 18 au 24 novembre
Décembre : Du 9 au 15 décembre

Une fois de plus, j’ai validĂ© ma participation Ă  ce challenge lors de la session de juin, j’espĂšre en faire de mĂȘme ce mois-ci !
Comme la fois prĂ©cĂ©dente je reviendrai vers vous Ă  la fin de la semaine pour vous dire si  j’ai ou pas respectĂ© mon engagement.

Un petit aperçu des 1497 pages qui vont composer ma semaine ? C’est juste en dessous !

Maudit Valentin *
Lauren Palphreyman
0 / 349

Dix
Marine Carteron
0 / 302

La carte des jours (Miss Peregrine et les enfants particuliers tome 4)
Ransom Riggs
0 / 628

The Promised Neverland (tomes 6 et 7)
Posuka Demizu
0 / 385

0 / 1497

 

Et si jamais ce challenge vous tente aussi, n’hĂ©sitez pas Ă  le rejoindre et Ă  partager vos lectures avec le #LaSemaineAmilleDuPingouin !

signature

 

 

 

 

* Comme j’avais dĂ©jĂ  commencĂ© ce titre au moment oĂč le challenge a dĂ©butĂ©, j’ai choisi de ne conserver que les pages qui me restaient Ă  lire Ă  savoir 182 pages.

 

 

 

 

Lire en couleurs 🎹·Romans

Sur le fil du coeur – ThĂ©o Lemattre

Bonjour Ă  tous, aujourd’hui je vous parle d’une de mes derniĂšres lecture, Sur le fil du cƓur, dont soyons honnĂȘtes je ne garderai pas un bon souvenir. Explications.

sur le fil du coeur
Autant je n’ai pas aimĂ© l’histoire, autant j’aime sa couverture.

Constance et Weaver, Ă©tudiants, sont amenĂ©s Ă  travailler en binĂŽme au sein du mĂȘme stage. Le problĂšme ? Ils se dĂ©testent, ou du moins ils en sont persuadĂ©s. DĂ©sormais contraints de se cĂŽtoyer chaque jour, les deux jeunes gens vont devoir apprendre Ă  surpasser leur rivalitĂ© pour mieux s’entraider. Alors qu’un rapprochement semble se dessiner entre eux, un Ă©vĂ©nement les amĂšne Ă  se perdre de vue. Cinq ans plus tard, ils se retrouvent par un curieux hasard. Parviendront-ils Ă  se donner une chance de renouer le fil de leur destin ?

Une histoire longue Ă  dĂ©marrer, l’auteur prend tout son temps pour installer la situation de dĂ©part de son roman et nous prĂ©senter les diffĂ©rents protagonistes.

Au dĂ©part Constance et Weaver, tous deux Ă©tudiants en master de psychologie, semblent ĂȘtres deux jeunes lambdas, entourĂ©s par leurs amis, sortant et profitant de la vie, en somme rien de mirobolant. Mais c’est alors qu’intervient dans leur vie le moment du stage de master Ă  faire dans une entreprise. Et c’est lĂ  que tout part en cacahuĂšte.

J’ai trouvĂ© que l’auteur avait tendance Ă  jouer avec les rĂšgles morales de la sociĂ©tĂ© que l’on connait. En effet quel Ă©tudiant peut tĂ©moigner en me disant que son professeur tuteur a dĂ©libĂ©rĂ©ment choisi de lui faire rendre un mĂ©moire de master en collaboration avec un autre Ă©tudiant, libertĂ© prise pour cet unique Ă©tudiant dans toute une promotion.

Au cours de ce stage, j’ai apprĂ©ciĂ© les moments de complicitĂ© entre Constance et Weaver, ils sont touchants, malheureusement ces moments ne durent que trop peu et sont vite remplacĂ©s par une histoire dont je me serai bien passĂ©e.

Je n’ai pas du tout aimĂ© le style de l’auteur, j’ai eu l’impression Ă  de multiples reprises d’ĂȘtre confrontĂ©e Ă  des notes d’Ă©criture  »machin pense ça », et cela m’a empĂȘchĂ© de rentrer dans cette lecture, Ă  aucun moment je me suis identifiĂ©e aux personnages, je n’ai pas ressenti la moindre de leur Ă©motions.

Moi qui ne consomme que trĂšs peu d’alcool, j’ai trouvĂ© que Constance avait tendance Ă  avoir une belle descente, un autre point qui m’a un peu dĂ©rangĂ©.

Au final je suis plutĂŽt déçue de cette lecture, je m’attendais Ă  une belle romance que je n’ai malheureusement pas trouvĂ© entre les pages de ce roman, d’autant que j’ai trouvĂ© nombre de passages inutiles que j’aurai bien volontiers coupĂ© !

signature

 

 

 

 

P.S. : A l’origine j’avais choisi de lire ce titre pour le challenge Lire en couleurs #rouge, mais comme je suis plutĂŽt déçue de ma lecture, je vais voir si je ne me choisi pas un autre titre pour rĂ©pondre Ă  la consigne « Le titre doit ĂȘtre Ă©crit en rouge », affaire Ă  suivre …

cover-lire-en-couleurs.png

Romans

La librairie des rĂȘves suspendus – Emily Blaine

Bonjour Ă  tous, aujourd’hui on se retrouve pour parler d’un roman feel-good que j’ai pu lire au moment du challenge Netgalley, alors que d’habitude les Ă©ditions &H me refusent systĂ©matiquement mes demandes de lectures, ce fut donc un vrai bonheur de voir dans la sĂ©lection pour le challenge ce titre dont voici le rĂ©sumĂ© :

Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine Ă  joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs dĂ©crĂ©pis et son incapacitĂ© notoire Ă  rĂ©sister Ă  l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais trĂšs rĂ©munĂ©rateur, elle hĂ©site Ă  peine avant d’accepter. C’est entendu : elle hĂ©bergera Maxime MarĂ©chal, acteur aussi cĂ©lĂšbre pour ses rĂŽles de bad boy que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrĂ©tion ses travaux d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral dans la librairie. Si l’acteur peut survivre Ă  un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait ĂȘtre capable d’accueillir un ĂȘtre vivant dans son monde d’encre et de papier
 Une rencontre Ă©mouvante entre deux ĂȘtres que tout oppose mais unis par un mĂȘme dĂ©sir : celui de vivre leurs rĂȘves.

Le pitch de base est sympathique, j’ai trĂšs vite accrochĂ© Ă  cette histoire mignonnette dont le rĂ©sumĂ© m’a autant attirĂ© que sa jolie couverture.

RĂ©sultat de recherche d'images pour "La librairie des rĂȘves suspendus - Emily Blaine"

Cette histoire fraĂźche et lĂ©gĂšre nous emmĂšne de Paris Ă  la Charente oĂč l’ont fait connaissance avec Maxime, un acteur bad boy, qui a de terribles difficultĂ©s dans ses relations avec autrui. C’est un homme Ă  fleur de peau, qui cherche constamment la bagarre plutĂŽt que la discussion. Il prĂ©fĂšre tenir les gens loin de lui et met un point d’honneur Ă  dĂ©truire la moindre Ă©bauche de relation saine afin de se protĂ©ger et de cacher aux yeux de tous le lourd secret qu’il dissimule. C’est suite Ă  la bagarre de trop qu’il Ă©cope de travaux d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral, afin d’Ă©viter la case prison. Et c’est ainsi qu’il fait la connaissance de Sarah, une jeune libraire passionnĂ©e par son mĂ©tier. Sa boutique est au bord du gouffre et la somme proposĂ©e par Mathilde l’agent de l’acteur en Ă©change du secret concernant la prĂ©sence de son poulain entre ses mĂ»rs es la seule chose qui peut lui permettre de garder la tĂȘte hors de l’eau et ainsi de conserver la librairie qu’elle a hĂ©ritĂ© de sa grand-mĂšre maternelle, qui l’a Ă©levĂ©. Sarah est du genre timide Ă  l’extrĂȘme et se rĂ©fugie la plupart du temps dans des histoires fictives pour ne pas avoir Ă  affronter la vie. Son personnage que je qualifierai de gentille bĂ©casse m’a irritĂ© au dĂ©but de l’histoire. Fort heureusement elle prend confiance en elle, aider par la prĂ©sence de Maxime qui la pousse Ă  sortir de sa zone de confort, Ă  relever le nez de ses livres et Ă  vivre enfin pleinement sa vie de jeune femme Ă©panouie (et endettĂ©e !)
Malgré tout, je regrette que son évolution ce fasse de maniÚre un peu trop rapide dans le roman.

La librairie des rĂȘves suspendus, c’est une belle histoire de seconde chance. En effet Maxime saura-t-il s’apaiser au contact de Sarah ?

Pour ma part j’ai prĂ©fĂ©rĂ© Maxime, que je trouve plus attendrissant que Sarah, malgrĂ© son vilain caractĂšre. Il cache un lourd secret, dont il a terriblement honte, que j’ai trouvĂ© fort bien trouvĂ©, j’ai simplement regrettĂ© la maniĂšre dont il traitĂ© par la suite, une fois sa dĂ©couverte actĂ©e.

J’ai trouvĂ© que les personnages Ă©taient un peu caricaturaux, lui le bad boy invĂ©tĂ©rĂ© et elle la gourdasse timide et choupinette, mais le texte proposĂ© par Emily Blaine est tellement frais et pĂ©tillant que je suis passĂ©e outre ce point qui aurait pu me faire sortir de ma lecture.

Le rapprochement entre les deux personnages semble presque impossible tant ils sont Ă  l’opposĂ© l’un de l’autre et Ă  de nombreux moments je me suis demandĂ©e si l’histoire d’amour Ă  laquelle je m’attendais ne se rĂ©aliserai pas mais entre d’autres personnages que Sarah et Maxime. La librairie des rĂȘves suspendus c’est une histoire d’amour qui prend le temps de se construire, point que j’ai particuliĂšrement apprĂ©ciĂ©.

Outre les personnages un tantinet caricaturaux, j’ai ressenti un lĂ©ger regret concernant le personnage de Simon, l’ami acteur de Maxime, je trouve son rĂŽle sous utilisĂ© et son traitement un peu bĂąclĂ©. Et aussi, et surtout, j’ai tout simplement dĂ©testĂ© la fin de ce roman, non pas qu’elle soit mauvaise, mal Ă©crite ou inutile, simplement en tant que bibliothĂ©caire elle m’a fait iriser les poils !

MalgrĂ© le couac de la fin, je peux vous dire en somme que La librairie des rĂȘves suspendus fut une belle dĂ©couverte, et je pense que si je trouve un nouveau titre d’Emily Blaine sur ma route je n’hĂ©siterai pas Ă  l’ouvrir.

 

signature

 

 

Mangas

Le Journal de mon pĂšre – JirĂŽ Taniguchi

Bonjour Ă  tous, aujourd’hui je vous ai prĂ©parĂ© un article sur un manga que j’ai dĂ©couvert trĂšs rĂ©cemment alors qu’il a fĂȘtĂ© ses quinze ans cette annĂ©e ! C’est ce blogueur qui m’a conseillĂ© cette lecture, et je tenais Ă  le remercier, une fois de plus, pour son excellent conseil !

P_20190621_191559_1

Comme vous avez pu le dĂ©couvrir dans le titre de cet article, le manga dont il est question se trouve ĂȘtre Le Journal de mon pĂšre de JirĂŽ Taniguchi (que vous connaissez trĂšs certainement pour son titre Quartier lointain). Il s’agit d’un drame familial qui m’a particuliĂšrement touchĂ© (Ă©motivitĂ© quand tu nous tiens !) et dont voici le rĂ©sumĂ© de la quatriĂšme de couverture :

Moi qui n’Ă©tais pas revenu dans ma ville natale depuis plus de dix ans, je dĂ©couvrais peu Ă  peu de facettes de mon pĂšre qui m’Ă©taient inconnues.
Je prenais conscience du fossĂ© que j’avais creusĂ© pour Ă©chapper Ă  tout dialogue .

Le Journal de mon pĂšre c’est avant tout une belle histoire qui met en exergue toute une palette de sentiments ressentis par le personnage principal, rendant ce rĂ©cit trĂšs Ă©mouvant.

Dans ce manga j’ai dĂ©couvert une histoire touchante qui nous raconte le retour dans son village natale d’un pĂšre de famille suite au dĂ©cĂšs de son propre pĂšre. Un pĂšre avec lequel il n’avait plus de contact et ce depuis sa tendre enfance alors que ses parents divorcent et que le jeune Yoichi considĂšre son pĂšre comme responsable du dĂ©part de sa mĂšre.
Lors de son retour, pendant la veillĂ©e funĂšbre, le hĂ©ros remonte le fil de sa mĂ©moire, revisitant ses souvenirs avec un nouvel Ă©clairage et dĂ©couvrant enfin ce qui s’est rĂ©ellement passĂ© entre ses parents et l’homme qu’Ă©tait vraiment son pĂšre. J’ai trouvĂ© que le rĂ©cit Ă©tait particuliĂšrement bien menĂ©, utilisant les retours en arriĂšre vers l’enfance du hĂ©ros Ă  bon escient.

A lecture de ce texte, je n’ai pas rĂ©ussi Ă  dĂ©terminer s’il fallait, ou non, que j’ai pitiĂ© pour Yoichi et son pĂšre face Ă  cette relation familiale qu’ils ont vĂ©cu. Ce rĂ©cit est terriblement poignant, il montre l’importance de dire ce que l’on a sur le cƓur Ă  ses proches avant qu’il ne soit trop tard.

La lecture de ce texte permet Ă©galement de dĂ©couvrir certaines coutumes de la culture japonaise, comme les relations familiales, le remariage frĂ©quent en cas de veuvage ou de divorce ou encore la notion de devoir ou la fĂȘte rendue en hommage Ă  un dĂ©funt au moment de son dĂ©cĂšs.

Les dessins qui composent ce manga semblent anciens (le titre date des annĂ©es 90), mais ceux sont des dessins simples et efficaces, les personnages semblent plus rĂ©els que dans certains mangas actuels oĂč les expressions sont souvent exagĂ©rĂ©s.

En somme il se dĂ©gage une grande douceur, mais Ă©galement une grande douleur face Ă  la perte de cet ĂȘtre cher, de ce rĂ©cit poignant Ă  souhait dont je ne peux que vous recommandez la (re)lecture tant elle fut pour moi une magnifique dĂ©couverte.

signature