Uncategorized

Le jeudi sur son 31 #2

p_20190410_174422_13129920717862180.jpg

Bonjour Ă  vous tous, on se retrouve aujourd’hui pour un second numĂ©ro du rendez-vous « le jeudi sur son 31 ».

Ce rendez-vous a Ă©tĂ© proposĂ© par Les Bavardages de Sophie. L’idĂ©e est simple, tous les mardis jeudis, on ouvre le livre que l’on est en train de lire Ă  la page 31 et on choisit une phrase. Elle peut ĂȘtre rĂ©vĂ©latrice du roman, nous plaire par son style, nous dĂ©plaire
 Bref on est libre !

Le but : se faire plaisir dans un court billet et parler rapidement de sa lecture du moment !

Et si vous vous demandez pourquoi la page 31 ? La blogueuse nous fourni une excellente rĂ©ponse : parce que c’est au dĂ©but du roman, mais pas trop tĂŽt non plus, ceux qui viennent juste de dĂ©buter leur roman pourront donc participer. Et aussi parce qu’elle est nĂ©e un 31 !

Pour notre second rendez-vous, je vous propose une citation extraite du light novel Pour trois jours de bonheur, j’ai vendu le reste de ma vie, de Sugaru Miaki et Ă©ditĂ© par Akata au printemps de cette annĂ©e, que je remercie trĂšs chaleureusement pour l’accĂšs Ă  ce texte !

[…] je sentais que cette femme ne pouvait pas ĂȘtre associĂ©e Ă  quoi que ce soit de mensonger. Parfois, sans que ça ait de rapport avec leur sens de la justice ou leur logique, voire mĂȘme avec ce qui les avantage ou non, certaines personnes dĂ©testent ce qui est faux. Et j’avais bien l’impression que c’était son cas.
Mais en y repensant, je me rends compte à quel point mon intuition était loin du compte.

En espĂ©rant que cette citation ai Ă©gaillĂ© votre curiositĂ©, car croyez moi ce roman en vaut la peine ! Je ne tarderai pas, d’ailleurs, Ă  vous en parler plus longuement dans un futur article.

signature

Publicités
Uncategorized

RĂ©cap’ de ma semaine Ă  1000 pages #1

Hum hum bonjour Ă  tous, on se retrouve aujourd’hui pour que je vous avoue un truc dont j’ai honte … j’ai pas rĂ©ussi Ă  lire mes 1000 pages cette semaine ! Je pensais avoir du temps de disponible, mais nettoyer mon ancien appartement et refaire la peinture dans la chambre et la cuisine avant de le rendre Ă  l’agence immobiliĂšre m’a prit bien plus de temps que ce que j’avais prĂ©vu !

semaine Ă  1000

Voici un petit rĂ©capitulatif de ce que j’ai tout de mĂȘme eu le temps de lire :

Le Cri des corbeaux
Matthieu Parcaroli
213 / 213 pages

Minuit dans le jardin du manoir
Jean-Christophe Portes
333 / 333 pages

Voyage au centre de la Terre vol.3
Norihiko Kurazono
0 / 230 pages

Voyage au centre de la Terre vol.4
Norihiko Kurazono
0 / 241 pages

Beyond the clouds vol.1
Nicke
192 / 192 pages

Finalement je n’ai pas ouvert les deux tomes de Voyage au centre de la Terre, ce qui a plombĂ© mon objectif. Par contre, j’ai commencĂ© ma lecture d’un nouveau light novel Ă©ditĂ© par Akata.

Pour trois jours de bonheur, j’ai vendu le reste de ma vie
Sugaru Miyaki
205 / 232 pages

TOTAL :
943 / 1000 pages

signature

Lire en couleurs 🎹·Romans

CollĂ©(s) – Sophie Laroche

Tout d’abord je tenais Ă  remercier les Ă©ditions Hachette et le site Netgalley pour m’avoir permis de lire ce roman dont vous pourrez dĂ©couvrir le rĂ©sumĂ© ci-dessous :

Ils sont cinq dans la mĂȘme galĂšre : collĂ©s ensemble de 8 Ă  17 heures.
Pourtant ils n’ont pourtant rien en commun.
Roxane est l’intello de service ; Ruben, l’ado rebelle ; Gabrielle, la fanfaronne de sa classe ; Arthur, le sportif turbulent ; et Coline, la rĂȘveuse timide.
Qu’est-ce qu’il ont bien pu faire pour en arriver lĂ  ?
Et si cette journĂ©e qui s’annonce d’un ennui mortel passait finalement trop vite ?

collé(s)
Une couverture sympathique qui m’a attirĂ© l’oeil sur Netgalley.

Je vais ĂȘtre honnĂȘte avec vous, quand j’ai dĂ©butĂ© la lecture de ce roman, j’avais totalement occultĂ© le fait qu’il allait se dĂ©rouller dans un collĂšge, et par consĂ©quent j’ai eu un peu de mal au dĂ©but Ă  m’habituer aux jeunes personnages (ah que l’adolescence est un Ăąge ingrat !)

Au travers de ce roman nous allons donc suivre cinq jeunes, de la sixiĂšme Ă  la quatriĂšme, qui se retrouvent tous collĂ©s pour une longue journĂ©e suite Ă  diffĂ©rentes entorses au rĂ©glĂ©ment. Je ne sais pas si, dans votre folle jeunesse, vous avez eu le plaisir d’ĂȘtre collĂ©, mais pour ma part lorsque cela m’est arrivĂ© il s’agissait simplement de deux heures de permanence un mercredi aprĂšs-midi. Or ce n’est pas le cas de nos protagonistes. Ayant commis des infractions graves (du moins au ressenti des adultes les jugeant), ils mĂ©ritent en thĂ©orie une exclusion et ne l’Ă©vite de justesse que grĂące Ă  l’intervention bĂ©nite d’un proviseur adjoint plus que consilliant. C’est ainsi que les jeunes se retrouvent « exclus-inclus » (c’est fou ce que l’Ă©ducation nationale peut avoir comme idĂ©es de gĂ©nie !), et qu’ils passent une journĂ©e entiĂšre au collĂšge. Si la premiĂšre partie de cette journĂ©e se dĂ©roule comme une colle « normale », j’entend par lĂ  surveillĂ©e par un pion (aĂŻe je suis vieille !) et occcupĂ©e Ă  faire des exercices donnĂ©s par des professeurs, la suite est plus innovante et bien plus agrĂ©able Ă  lire.
En effet nos cinq protagonistes sont dĂ©sormais en compagnie de la COP (conseilliĂšre d’orientation-psychologue), cette derniĂšre va proposer tout au long de l’aprĂšs-midi diffĂ©rentes activitĂ©s qui vont nous permettre de dĂ©couvrir ce qui a poussĂ© les jeunes Ă  se comporter de la sorte.

L’histoire est malheureusement un peu convenue, notamment au niveau des jeunes qui-ont-fait-une-bĂȘtise-sans-vraiment-la-faire-surtout-qu’en-fait-c’est-pas-vraiment-une-bĂȘtise … bref, c’est un peu trop « rose » pour moi, mĂȘme si la seconde partie est lĂ©gĂ©rement plus agrĂ©able Ă  lire.

Les personnages qui composent ce rĂ©cit sont attachants, quoique parfois agaçants ! Je vous jure que j’avais envie d’engueuler dans les rĂšgles de l’art Ruben-le-rebel, fumer Ă  14 piges, non mais quelle idĂ©e ou encore Stan, le surveillant qui ne semble dĂ©cidemment rien comprendre Ă  la psychologie d’autrui ! Quant aux autres ils sont plutĂŽt sympathiques, particuliĂšrement le principal adjoint qui m’a fait l’effet d’un homme sĂ©rieux et consciencieux dans son travail auprĂšs des collĂšgiens.

Dans l’ensemble, j’ai bien apprĂ©ciĂ© cette histoire, mais je ne vais pas vous mentir, je trouve qu’elle s’adresse plus Ă  un public d’adolescents qui aurait besoin de constater que non le monde entier n’est pas cotre eux et qu’il existe des adultes prĂȘts Ă  les soutenir dans leur apprentissage de la vie. Pour ma part, avec mon regard d’adulte, je l’ai trouvĂ© un peu trop caricaturale.

signature

 

 

 

 

P.S. : J’ai totalement oubliĂ© de vous reprĂ©ciser que j’ai lu ce livre dans le cadre de « Lire en couleurs », il correspondait Ă  la consigne « Un livre jeunesse/young adult ».

 

cover-lire-en-couleurs.png

Uncategorized

C’est mardi, que lisez-vous ? #

illustration mardi que lisez-vous

Qu’ai-je lu la semaine passĂ©e ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Les réponses tout de suite !

Ce que j’ai lu cette semaine :

Pour ces deux lectures, je remercie le site Netgalley et les éditions du Masque qui ont accepté ma demande de lecture.
J’ai Ă©tĂ© bien plus emballĂ©e par Le Cri des corbeaux, que par Minuit dans le jardin du manoir que j’ai trouvĂ© peu rĂ©aliste … je vous en direz sĂ»rement plus dans un futur article …

RĂ©sultat de recherche d'images pour "beyond the clouds 1"

Qu’est-ce que je pourrais bien vous dire sur ce manga Ă  part que c’est un bijou, une vĂ©ritable petite pĂ©pite ! Ce titre se classe immĂ©diatement dans mes coups de cƓur !

 

Je suis en train de lire :

l'appel du coucou audiolib.jpg

Comme je vous le disais la semaine derniĂšre, j’ai commencĂ© le tout premier roman mettant en scĂšne le dĂ©tective privĂ© Cormoran Strike, personnage crĂ©er par Robert Galbraith (a.k.a Mme J.K. Rowling). Je m’habitue bien aux personnages (mais de lĂ  Ă  dire que je m’y attache, il y a un monde !) et j’ai envie de poursuivre mon Ă©coute, mais j’ai fais beaucoup de route avec mon compagnon et je n’aime pas Ă©couter une histoire quand il est avec moi, n’ayant pas suivi le dĂ©but, il est perdu ! Par consĂ©quent j’ai trĂšs peu avancĂ©, mais je poursuis tranquillement ma dĂ©couverte de cette enquĂȘte dans le Londres morbide du showbiz.

RĂ©sultat de recherche d'images pour "pour trois jours de bonheur j'ai vendu le reste de ma vie"

J’ai rĂ©cemment obtenu ce titre via les Ă©ditions Akata, que je remercie trĂšs chaleureusement pour cela ! J’en suis Ă  un peu moins d’un tiers, pour l’instant l’ambiance est bizarre, je m’inquiĂšte pour Kusonoki, le personnage principal, le monde dans lequel il Ă©volue semble lui passer par dessus la tĂȘte alors qu’il est limite flippant !

Ce que je lirai ensuite :

La semaine derniĂšre je vous disais que je comptais lire la suite de cette sĂ©rie, c’est toujours le cas mais je n’ai pas eu le temps de les ouvrir !

Image associée

AprĂšs avoir dĂ©couvert et Ă©tĂ© charmĂ©e par le premier tome de cette sĂ©rie, j’ai hĂąte de lire la suite !!

 

 

signature

 

 

 

 

 

 

 

 

Romans

La cinquiĂšme femme – Henning Mankell

La-cinquieme-femme

Je continu mon exploration de l’Ɠuvre d’Henning Mankell avec un nouveau roman consacrĂ© au commissaire Kurt Wallander. On le retrouve ici dans une enquĂȘte longue, peu palpitante et qui pourtant m’a tenu en halĂšne jusqu’Ă  son dĂ©nouement.

Septembre 1994, l’inspecteur Wallander rentre de vacances et espĂšre un automne calme. Mais il lui faut bientĂŽt Ă©claircir une sĂ©rie de meurtres Ă  donner froid dans le dos aux policiers les plus endurcis.
Un vieil ornithologue a Ă©tĂ© retrouvĂ© empalĂ© dans un fossĂ©, un autre, passionnĂ© d’orchidĂ©es, ligotĂ© Ă  un arbre et Ă©tranglĂ©, le dernier, chercheur Ă  l’UniversitĂ©, noyĂ© au fond d’un lac. Pourquoi tant de fĂ©rocitĂ© Ă  l’Ă©gard de citoyens apparemment paisibles ? Et pourquoi ces mises en scĂšne sadiques ? Parce que – selon la devise de Wallander – les ĂȘtres sont rarement ce que l’on croit qu’ils sont.
Et si le crime Ă©tait la vengeance d’une autre victime contre ses bourreaux ? Dans ce cas, l’inspecteur Wallander n’a plus qu’Ă  se hĂąter pour empĂȘcher un nouveau meurtre tout aussi barbare.

AttirĂ©e par cette histoire, tant pour son personnage principal que par son rĂ©sumĂ©, j’ai Ă©tait un peu « déçue » de ma lecture. Contrairement Ă  ma lecture prĂ©cĂ©dente, l’histoire est bien plus longue, ce qui contrait l’auteur Ă  faire plus de descriptions. J’ai aussi notĂ© de nombreuses rĂ©pĂ©titions (notamment dans l’expression de sentiments) qui m’ont fait lĂ©gĂšrement dĂ©crocher de ma lecture.

Dans ce roman, rythmĂ© par trois grandes phases qui correspondent chacune Ă  un nouveau meurtre, on suit de nouveau Wallander et son Ă©quipe, que j’ai pris du plaisir Ă  retrouver (mĂȘme si je les dĂ©couvre ici bien plus jeunes que dans ma premiĂšre lecture, Ă©tant donnĂ© que j’ai pris les romans Ă  l’envers). Chacun d’entre eux est confrontĂ© aux tourments liĂ©s Ă  cette enquĂȘte hors normes et qui va mener Wallander d’un bout Ă  l’autre du pays Ă  la recherche d’indices pouvant les mener, ou pas, sur les traces du meurtrier.

Un meurtrier, ou plutĂŽt … une meurtriĂšre (ceci n’est pas un spoiler, car dĂšs le dĂ©but de l’histoire les choses sont claires) qui fait froid dans le dos. Elle n’est pas rĂ©ellement cruelle (quoique …), mais elle applique avec une telle ferveur son dĂ©sir de vengeance qu’elle fini par vous glacer le sang. Au cours de ma lecture j’ai apprĂ©ciĂ© le cheminement qui conduit Wallander, et son Ă©quipe par la suite, sur les pas de cette femme, eux qui ne peuvent croire Ă  la thĂ©orie d’une femme tueuse en sĂ©rie !

Une fois de plus j’ai aimĂ© dĂ©couvrir au fil des dĂ©ambulations du policier un pays que je ne connais pas du tout, bien que ce dernier soit dĂ©finitivement trop glacial pour une frileuse dans mon genre. Je suis toujours autant intriguĂ©e par certains des Ă©lĂ©ments qui Ă©mergent de ci de lĂ , comme le fait que les scandinaves semblent ĂȘtres des oiseaux de nuit ou encore que le vouvoiement ne soit que trĂšs rarement de mise, mĂȘme avec un illustre inconnu.

L’auteur revient Ă  de trĂšs nombreuses reprises sur la perte d’un ĂȘtre cher Ă  son personnage, et les sentiments, la confusion que ce dernier Ă©prouve fini d’en faire un homme rĂ©el, presque palpable.

Un vrai coup de cƓur pour le personnage du Commissaire Wallander, comme je vous le disais, c’est la deuxiĂšme histoire que je dĂ©couvre dont il est le personnage principal et vraiment j’adore cet homme.

signature

Mangas

Beyond the clouds (tome 1) – Nicke

Bonjour Ă  tous, aujourd’hui on se retrouve pour un nouvel article « Lire en couleurs« , consacrĂ© au manga Beyond the clouds, de Nicke et Ă©ditĂ© par Ki-Oon (une maison d’Ă©dition que j’apprĂ©cie tout particuliĂšrement depuis un petit moment). Ce titre correspond Ă  la consigne « la couverture doit ĂȘtre jaune ».

J’ai dĂ©couvert ce tire un peu par hasard en faisant mes courses, j’ai Ă©tĂ© attirĂ© par sa couverture que je trouve tout simplement magnifique !

RĂ©sultat de recherche d'images pour "beyond the clouds 1"

Mais au delĂ  de sa couverture, ce manga est un petit bijou. Je pense que j’ai tout aimĂ© dans ce premier tome.

Tout d’abord le dessin, il s’en dĂ©gage de la douceur, du bonheur et de la bonne humeur (oui tout ça ^^), je fond complĂ©tement. Certains pourront dire que le dessin fait trop enfantin, mais je pense que c’est ce qui apporte en grande partie la magie que l’on dĂ©couvre Ă  chaque page.

Je craque aussi pour les personnages, chacun d’entre eux semble incarner la puretĂ© et la gentillesse, ça faisait longtemps que je n’avais pas « rencontrer » des ĂȘtres aussi agrĂ©ables Ă  cĂŽtoyer. ThĂ©o et Mia, qui semblent ĂȘtres nos personnages principaux sont adorables, mais les personnages secondaires sont tout aussi agrĂ©ables.

Et chacun d’entre eux amĂšne un petit plus Ă  l’histoire enchantĂ©e qui se dĂ©roule sous nos yeux. A chaque page, j’ai Ă©tĂ© Ă©merveillĂ©e ! D’autant que je sens arriver les prĂ©mices d’une sĂ©rie Ă  tendance steampunk, ce qui vous le savez maintenant, va me combler de bonheur !

Je n’ai pour l’instant que lu le premier tome, mais je sais dĂ©jĂ  que cette sĂ©rie fera partie de mes coups de cƓur de l’annĂ©e ! AprĂšs cette lecture, j’ai tout particuliĂšrement hĂąte de pouvoir en dĂ©couvrir la suite !

Je reviens trĂšs vite vers vous pour vous parler du second tome qui, pour l’instant, attend bien sagement que je vienne le croquer avec dĂ©lice.
Bises !

signature

 

 

 

 

Et vous, qu’avez-vous pensez de cette petite douceur ?

Mangas

Darwin’s game (tome 14) – FLIPFLOPs

Darwin's game 14.jpg

Avec ce tome, la série frÎle la quinzaine de numéros et pourtant elle est toujours aussi palpitante !
Dans un premier temps, on pourrait penser que l’histoire suit tranquillement son cours et qu’il ne va rien se passer de mirobolant et pourtant …

Dans ce tome,Kaname, remet pour la premiĂšre fois les pieds dans son ancien lycĂ©e, ça peut paraĂźtre banal comme Ă©lĂ©ment, mais j’ai trouvĂ© que cela ancrĂ© le rĂ©cit dans le vrai. Car aprĂšs tout, il se dĂ©roule dans un monde existant, notre monde et pas dans un dystopie quelconque.
Le passage dans le lycĂ©e permet aussi de rĂ©-introduire un ancien personnage Inukai, qu’on avait laissĂ© de cĂŽtĂ© jusqu’Ă  prĂ©sent et d’introduire de nouveaux personnages toujours plus cruels … le dĂ©but d’un nouvel arc ?

Ce tome, c’est aussi l’occasion d’avancer sur le sort qui va ĂȘtre rĂ©servĂ© aux habitants de l’Ăźle Japon que Kaname a ramenĂ© de l’un des challenge du DG, le Hunting Game, ces derniers vont ĂȘtres parquĂ©s dans un village coupĂ© de toute technologie afin d’ĂȘtres protĂ©gĂ©s, du moins c’est ce qu’ils pensaient … c’est sur ce que ce termine le tome et laissez-moi vous dire que j’ai criĂ© de dĂ©pit, c’est infernal d’ĂȘtre confrontĂ©e Ă  un tel suspense et de ne pas avoir la suite Ă  portĂ©e de main !

Une fois de plus, j’ai hĂąte de me procurer la suite et d’avoir, peut-ĂȘtre, des rĂ©ponses Ă  toutes les questions  que je me pose concernant les tenants et les aboutissants du Darwin’s Game …

signature

 

 

Uncategorized

Le jeudi sur son 31 #1

Bonjour Ă  vous tous, on se retrouve aujourd’hui pour un … nouveau rendez-vous !! Oui oui, je suis au taquet en ce moment ^^

Ce rendez-vous a Ă©tĂ© proposĂ© par Les Bavardages de Sophie. L’idĂ©e est simple, tous les mardis jeudis, on ouvre le livre que l’on est en train de lire Ă  la page 31 et on choisit une phrase. Elle peut ĂȘtre rĂ©vĂ©latrice du roman, nous plaire par son style, nous dĂ©plaire
 Bref on est libre !

Le but : se faire plaisir dans un court billet et parler rapidement de sa lecture du moment !

Et si vous vous demandez pourquoi la page 31 ? La blogueuse nous fourni une excellente rĂ©ponse : parce que c’est au dĂ©but du roman, mais pas trop tĂŽt non plus, ceux qui viennent juste de dĂ©buter leur roman pourront donc participer. Et aussi parce qu’elle est nĂ©e un 31 !

Pour notre tout premier rendez-vous, voici une citation extraite du roman de Jean-Christophe Portes, Minuit dans le jardin du manoir.

minuit dans le jardin du manoir

« Et en effet Trivi, qui s’Ă©tait aventurĂ© dans l’allĂ©e, avait aussitĂŽt essuyĂ© un coup de feu. Paradoxalement il avait Ă©tait rassurĂ©, car la dĂ©tonation s’Ă©tait accompagnĂ©e d’un gros nuage de fumĂ©e noire. Le forcenĂ© utilisait donc une arme ancienne, probablement Ă  un seul coup et longue Ă  recharger. Qui donc pouvait encore utilisait ce genre de truc ? »

J’ai dĂ©couvert ce livre grĂące Ă  Netgalley et aux Éditions du Masque qui ont bien voulu m’en donner l’accĂšs, ce pourquoi je les remercie. J’en suis actuellement Ă  plus d’un tiers de ma lecture, c’est un livre sympathique, mais que je ne qualifierai pas de mĂ©morable, malgrĂ© des personnages intĂ©ressants (quoique parfois caricaturaux) et un bon scĂ©nario.

VoilĂ , vous savez tout ce sur nouveau rendez-vous, j’espĂšre qu’il vous plaira !

signature

Uncategorized

Semaine Ă  1000 pages

semaine Ă  1000.jpg

Lundi dernier je vous parlais de ma premiĂšre participation au Challenge du Petit pingouin vert, la semaine Ă  1000 pages. Je reviens vers vous aujourd’hui pour vous parler plus en dĂ©tails des livres que j’ai envie de dĂ©couvrir cette semaine dans le cadre de ce petit challenge.

Le Cri des corbeaux
Matthieu Parcaroli
213 / 213 pages

Minuit dans le jardin du manoir
Jean-Christophe Portes
333 / 333 pages

Voyage au centre de la Terre vol.3
Norihiko Kurazono
0 / 230 pages

Voyage au centre de la Terre vol.4
Norihiko Kurazono
0 / 241 pages

Beyond the clouds vol.1
Nicke
0 / 192 pages

signature

Mangas

Beastars (tome 2) -Paru Itagaki

Beastars 2.jpg
Merci Ă  Calamity-Cat pour le prĂȘt de sa licorne qui s’accorde Ă  merveille avec ce second tome !

Bonjour Ă  tous, j’espĂšre que vous allez bien ! Pour ma part, vous le savez si vous me suivez sur Tweeter, ça y est le dĂ©mĂ©nagement est terminĂ© ! Adieu les cartons ! Je profite donc de quelques minutes d’accalmie pour vous parler du second tome de la sĂ©rie phĂ©nomĂšne Beastars !

Si au dĂ©but du premier tome je les trouvait presque moches, je commence Ă  bien m’habituer aux traits de Paru Itagaki, et lĂ  je me dis qu’il a un style bien spĂ©cifique qui donne un certain cachet a son histoire. Comme quoi, il n’y a que les imbĂ©ciles qui ne changent pas d’avis 😉

Au fil des pages on apprend Ă  connaĂźtre un peu mieux chacun des Ă©lĂšves de cette Ă©cole si particuliĂšre.
On retrouve Louis, qui en couverture de ce second tome se mari particuliĂšrement bien avec la licorne en peluche de Calamity-Cat, encore plus sous pression Ă  cause de la reprĂ©sentation thĂ©Ăątrale imminente, il fait les frais de sa blessure, ce qui nous laisse entrapercevoir un cĂŽtĂ© encore moins glorieux de sa personnalitĂ© … ne pense-t-il rĂ©ellement qu’Ă  lui mĂȘme ?

On fait Ă©galement la connaissance de Bill, un tigre au dents longues (mĂ©taphoriquement) et Ă©galement membre du club de thĂ©Ăątre. Lui, je vous jure que si Legoshi ne s’en Ă©tait pas occupĂ©, je lui aurait collĂ© mon poing dans la bouille, ouuuhhhh qu’il est dĂ©sagrĂ©able !

Fort heureusement cette prĂ©sence dĂ©sagrĂ©able est compensĂ©e par l’approfondissement consacrĂ© Ă  Haru, la lapine blanche du premier tome, qui a fait les frais de la personnalitĂ© enfouie de Legoshi … et qui, pourtant, semble faire naĂźtre en ce grand dadais maladroit, un sentiment de bonheur. Affaire Ă  suivre !

En somme si j’ai apprĂ©ciĂ© de dĂ©couvrir un peu plus certains des Ă©lĂšves, j’ai trouvĂ© ce tome lĂ©gĂšrement en dessous du prĂ©cĂ©dent. Je trouve qu’il s’y passe moins de chose, que la tension est moins prĂ©sente. Du moins dans la premiĂšre moitiĂ©, car dans la seconde partie, le malaise entre les personnages fait son retour. On se remĂ©more le meurtre sanglant du dĂ©but et on remet Ă  douter de chacun …

HĂąte de me procurer la suite de cette sĂ©rie que je trouve trĂšs prometteuse, d’autant que j’ai lu un avis plus que positif sur le troisiĂšme tome Ă©crit par cette blogueuse et dont j’apprĂ©cie gĂ©nĂ©ralement les avis qui sont toujours d’une grande qualitĂ©.

A trĂšs vite pour de nouvelles aventures bestiales !

signature