Lire en couleurs 🎨·Mangas·Romans

C’est mardi, que lisez-vous ? #8

CARTONS ! CARTONS ! CARTONS ! 

Ce déménagement va avoir ma peau ! 

illustration mardi que lisez-vous
Poulpe trop choupinou 🐙

 

Même principe que d’habitude, : chaque lundi mardi, je répondrai à 3 questions :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

 

Ce que j’ai lu cette semaine :

Cette semaine a aussi été chargée à cause du déménagement qui approche à grands pas, mais j’ai eu plus de moments de lectures, par conséquent j’ai pu finir deux des romans que j’avais commencé !

 

Je suis en train de lire :

Par contre, je suis toujours en train de lire le second tome de la saga napolitaine d’Elena Ferrante, l’ennui est malheuresement toujours au rendez-vous, mais comme il faut que je le rende bientôt à la bibliothèque j’avance doucement mais sûrement.

Comme la semaine dernière, je poursuis mon écoute de la Cinquième femme d’Henning Mankell. Le roman commence à prendre de la vitesse et j’aime de plus en plus la plume de l’auteur.

Beastars-1-kioon

Je commence enfin le premier tome de cette série que j’ai emprunté à la bibliothèque il y a un bout de temps (d’ailleurs je dois être en retard ^^), elle sera l’objet d’un article très prochainement dans le cadre de Lire en couleurs.

Résultat de recherche d'images pour "speed game livre"

J’ai aussi débuté une nouvelle lecture (oui je sais, je ferai mieux de finir celles que j’ai en cours, mais j’arrive pas à être raisonnable en ce moment !), il s’agit d’un titre que j’ai obtenu grâce à Netgalley, j’en suis à un peu plus de la moitié et pour l’instant je l’apprécie énormémnt.

 

Ce que je lirai ensuite :

Et voilà comme je vous le disais la semaine dernière je n’ai pas eu le temps de lire tout ce que je voulais ! Rah vivement que le déménagement soit fini !

atelier sorciers 3

Oui bon là il va falloir que je sois plus sérieuse, ça fait un moment que je repousse la lecture du tome 3 de L’Atelier des sorciers, ce qui est parfaitement stupide étant donné que j’adore ce manga !

A la semaine prochaine pour un nouveau rendez-vous, en espérant que la semaine à venir soit plus productive que la précédente (oui je sais, j’ai déjà dit ça la semaine dernière, mais on sait jamais si je le repète peut-être que ça peut fonctionner !)

signature

 

 

 

 

 

 

 

Publicités
Mangas

Erased – Kei Sanbe

J’ai découvert l’existence de cette série de manière tout à fait fortuite, un de mes amis s’est acheté les deux premiers tomes en occasion lors d’un passage dans une librairie parisienne en janvier dernier, alors qu’elle semble être plutôt mythique ! Oups …

P_20190221_221225_1_1.jpg

2006. Aspirant mangaka dont la carrière peine à décoller, Satoru Fujinuma travaille comme livreur de pizzas pour joindre les deux bouts. Effacé et peu enclin à s’ouvrir aux autres, il observe le monde qui l’entoure sans vraiment y prendre part. Pourtant, Satoru possède un don exceptionnel : à chaque fois qu’un incident ou une tragédie se déroule près de lui, il est projeté quelques minutes dans le passé pour empêcher l’inévitable avant qu’il se produise…

Cette anomalie de l’espace-temps lui vaut un séjour à l’hôpital le jour où, pour rattraper le conducteur d’un camion fou, il est percuté par un autre véhicule de plein fouet. Après l’accident, petit à petit, les souvenirs effacés de l’enfance traumatisante de Satoru resurgissent…

Un scénario haletant

Si le résumé ci-dessus ne vous a pas mis l’eau à la bouche, laissez-moi vous dire que cette histoire pourrait être le synonyme de rebondissements !
Alors que Satoru replonge dans son passé, de manière bien innocente au début, sa mère refait irruption dans sa vie et avec elle, de nouveaux éléments de son passé lui reviennent en mémoire, et là c’est le début d’une file d’actions quasiment ininterrompue jusqu’à la fin de la série !

Le scénario est tellement haletant que si j’avais pu j’aurai dévoré la série complète en une seule fois (malheureusement, je dors parfois ^^).

Un suspense digne des plus grands maître du thriller

Je ne vous le cache pas, j’ai adoré ce manga et son intrigue, cette dernière est excessivement bien ficelée.

La tension est présente à chaque instant.
L’angoisse aussi, puisqu’on est au courant des événements qui se sont passés, et qu’on voudrait, au moins autant que Satoru, pourvoir les empêcher.

Jusqu’à la fin du huitième tome, l’auteur nous tient en haleine. Et il conclut en apothéose sur un duel final particulièrement intense, j’ai lu les dernières pages avec la boule au ventre.

Des allers-retours dans le temps cohérents

L’histoire se compose de deux phases : l’enfance de Satoru et sa vie d’adulte. Les deux évoluant en fonction des actions du jeune Satoru.

On passe une grande partie de l’histoire dans le passé de Satoru, ou du moins dans le passé qu’il se créait. Et puis subitement, quand on s’est habitué à être dans le passé du jeune homme, bam ! l’auteur nous renvoi a présent, mais un présent bien différent de celui qu’à laissé Satoru lors de sa première rediffusion …

Des personnages attachants

Satoru, notre personnage principal, est au départ un héros peu charismatique, et presque désagréable, il reste spectateur de sa propre vie et se pose parfois en victime. C’est du moins le cas avant que l’une de ses rediffusions ne l’entraîne dans son enfance et là il endosse réellement le costume de héros, il ose enfin prendre sa vie en mains.
Je l’ai également trouvé touchant, enfant, notamment dans sa relation avec sa mère. J’ai aimé voir son évolution. Plus les tomes défilent et plus il met à profit son expérience d’adulte afin de porter un regard conscient sur cette nouvelle enfance qui lui est offerte.

Airi, la jeune collègue de Satoru, si cette dernière peut au départ semblait naïve, elle cache un précieux soutient pour Satoru. C’est un personnage auquel je me suis tranquillement attaché.

J’aime également beaucoup le caractère de la mère de Satoru, dans le premier tome elle nous semble être une mauvaise mère, mais la vérité en est tout autre ! Elle a un rôle clé dans l’histoire …

Et plus généralement, j’ai apprécié toute la ribambelle d’enfants qui compose ce récit, ils font preuve d’une impressionnante solidarité, c’était touchant.

Un méchant sadique au possible

Mais qui dit personnages intéressants, dit aussi méchant effroyable … honnêtement j’ai eu des frissons durant ma lecture ! A chaque fois qu’on voyait son regard, j’étais glacée !

J’ai apprécié que l’auteur consacre un pan entier à son histoire, c’était très intéressant de comprendre comment cet homme pourtant si doux en apparence pouvait en réalité cacher une véritable monstre !

Une très belle fin, qui laisse sur une note un peu rêveuse

Erased, c’est, pour moi, l’un des mangas qui explique le mieux la nécessité de profiter des moments qui nous sont offerts, au jour le jour et sans vouloir vous spoiler, la fin du manga offre à l’un des personnage une nouvelle chance …

Quelques points négatifs en vrac

Souvent je choisi des mangas où le dessin est doux à la limite du féerique, or ici je ne le trouve pas extraordinaire, il n’est pas moche, simplement quelconque.

Tout à l’heure je vous ai dit que le fin nous laissait sur une note rêveuse, mais il faut que je vous apporte une précision, ce manga comporte en réalité deux fins : la première, qui correspond à la conclusion de l’enquête et que j’ai trouvé un peu bâclée et la seconde dont je vous parlais plus haut.

En conclusion, j’ai vraiment trouvé qu’Erased était une très bonne série, avec un suspens continu et une intrigue haletante, je trépignais dans l’attente de la suite et j’ai dévoré plus de la moitié de la série en une nuit !

 

Je vous le dis, au cas où mes propos n’auraient pas été assez clairs, cette série est une véritable coup de cœur !

signature

 

 

 

 

P.S.: J’ai récemment découvert qu’il existait un dernier tome intitulait Erased-Re, que je vais m’empresser de lire dès que j’aurais cinq minutes de libre !

Lire en couleurs 🎨·Mangas·Romans

C’est mardi, que lisez-vous ? #7

Pfiouuuu mais les semaines passent à une vitesse effarante ! 

illustration mardi que lisez-vous
Poulpe trop choupinou 🐙

 

Même principe que d’habitude, : chaque lundi mardi, je répondrai à 3 questions :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Ce que j’ai lu cette semaine :

Certains d’entre vous le savent déjà, mais suite à mon nouveau travail, je vais bientôt déménager. Par conséquent j’ai été rès occupée ces derniers temps entre les visites d’appartements, de maisons, les tours et détours dans les magasins d’aménagement … bref, j’ai ouvert différents romans, mais je n’en ai fini aucun. Shame on me.

 

Je suis en train de lire :

Comme je vous le disais j’ai ouvert plusiseurs romans, sans jamais dépasser la moitié du texte !
Voici ceux qui m’ont accompagné cette semaine :

Je suis toujours en train de lire le second tome de la saga napolitaine d’Elena Ferrante, mais je le trouve ennuyeux à souhait, ce qui ne me motive pas à avancer dans ma lecture.

Comme les semaines précédentes, j’ai choisi un nouveau livre-audio pour m’occuper lors de mes 3h de route quotidienne pour faire l’aller-retour entre mon domicile actuel et mon travail, et une fois de plus je me suis tournée vers Henning Mankell. Je le débute à peine, mais il est plus descriptif que le précédent (Une main encombrante) et du coup j’ai plus de mal à me concentrer. Mais comme le résumé m’a beaucoup attiré, je vais bien évidemment lui laisser une chance !

fandom

J’ai aussi commencé à lire Fandom d’Anna Day, dans le cadre de Lire en couleurs, j’aime bien l’histoire, mais pour l’instant j’ai un peu de mal à accrocher avec les personnages, je les trouve « trop » : trop râleurs, trop niais, trop méchants … bref, c’est pas la joie.

Comment-larguer-un-bad-boy

Hier, j’ai une fois de plus oublié mon livre en allant chez le médecin, par conséquent j’ai débuté un nouveau titre sur mon portable, au passage je remercie Netgalley pour cet accès, que je trouve particulièrement distrayant, à voir si la bonne humeur présente perdurera au fil des pages !

 

Ce que je lirai ensuite :

Alors là j’ai pleins d’idées pour la suite, mais bien évidemment je n’aurai certainement pas le temps de les lire !

atelier sorciers 3


A la semaine prochaine pour un nouveau rendez-vous, en espérant que la semaine à venir soit plus productive que la précédente !

signature

 

 

 

 

 

 

 

Mangas

Voyage au centre de la Terre (tomes 1 et 2) – Norihiko Kurazono & Jules Verne

J’ai découvert ce manga au détour des rayons de la bibliothèque où je travaille, je l’avais repéré à l’époque de sa sortie, mais jamais lu, c’est désormais chose faite ! Enfin pour ce qui concerne les deux premiers tomes ^^

J’ai apprécié ma lecture, sans toutefois la considérais comme un coup de coeur. Elle se situe un cran au dessus d’agréable, mais pas plus.

J’ai trouvé les personnages intéressants et bien rendu vis à vis de mes souvenirs du roman originel.

Chacun à sa propre personnalité, et on s’attache facilement à eux. L’équipe est composée de trois personnages :

Axel, neveu du professeur à l’origine de l’expédition, il est, je trouve, un gros râleur à la limite de la tête à claque. Mais c’est le plus humain de l’équipe, il est conscient de ses limites contrairement à son oncle, le Professeur Otto Lidenbrock. Ce dernier est entêté, très souvent expansif voir explosif. Il semble très attaché à Axel (malgré le ton très autoritaire avec lequel il lui parle parfois). Le trio de cette expédition est complété par Hans, leur guide, c’est un homme courageux, travailleur, taciturne et au combien indispensable aux deux autres !

J’ai trouvé que les émotions des personnages sont bien retranscrites. Dans le second tome, j’ai ressenti la claustrophobie d’Axel, alors que ce dernier est enfermé à des kilomètres sous terre et coupé de toute autre vie humaine. 

Les mots de la langue humaine ne peuvent suffire … à qui se hasarde dans les abîmes du globe.

J’ai apprécié les dessins, ils sonts impressionnants, mais sans toutefois êtres mémorables. Je pense qu’il aurait était possible de faire encore plus grandiose en se basant sur le texte de Jules Verne. Les pages en couleurs au dbut de chaque tome sont très agréables, voir même instructives pour celle du second tome. J’ai également eu une préférence pour la couverture du second tome, elle met directement dans l’ambiance : ce coup-ci, leur voyage ne sera pas un long fleuve tranquille …

Globalement j’ai aimé ma lecture, mais je ne m’attendais pas vraiment à pouvoir être déçue sachant que j’aime l’histoire de base. Ellei me passionne depuis toute petite, j’ai toujours eu une préférence pour 20.000 lieues sous les mers, mais Voyage au centre de la Terre arrive en deuxième dans mes préférences parmi les textes de Jules Verne.

Mon seul petit regret résiderai peut-être dans la répétition répétitive de la construction du premier tome : Axel se plaint, son oncle le houspille, Axel se plaint, son oncle le houspille et ainsi de suite.

Les faits, suivant leur habitude, viennent démentir les théories.

En tout cas, une chose est sûre, quand les prochains tomes arriveront à la bibliothèque, je les lirai, j’ai hâte de « découvrir » la suite de leurs aventures !

 

signature

Lire en couleurs 🎨·Mangas·Romans

C’est mardi, que lisez-vous ? #6

Nouvelle semaine, nouveau « C’est mardi, que lisez-vous ? » !

illustration mardi que lisez-vous
Poulpe trop choupinou 🐙

 

Même principe que d’habitude, : chaque lundi mardi, je répondrai à 3 questions :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Ce que j’ai lu cette semaine :

changer-l-eau-des-fleurs-tea-9782226429537_0

J’ai enfin terminé ce roman commencé il y a un sacré bout de temps. J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’hsitoire, mais je ne suis pas déçue de m’être accrochée, car au final, c’est une très belle histoire !

Je suis en train de lire :

Dans le cadre de Lire en couleur #Vert, j’ai décidé de lire le second tome de la saga nappolitaine d’Elena Ferrante, qui fait suite à celui-ci, pour l’instant j’ai lu environ 150 pages, et … il ne m’emballe pas !

J’ai commencé Maudit Cupidon hier tant que j’étais chez le kiné, ça m’a l’air assez loufoque, mais au moins ça a le mérite de me changer les idées en proposant un texte bien moins sombre que celui de Maxime Chattam.

9782367625737-001-T

Après avoir écouté Une main encombrante d’Henning Mankell, je me suis choisi un nouveau livre lu, L’Appel du néant de Maxime Chattam. Actuellement je suis arrivée à un peu plus de la moitié du roman, je le trouve bien, mais il ne me transcende pas comme a pu le faire La Conjuration Primitive il y a quelques années.

Ce que je lirai ensuite :

Fandom entre également dans ma nouvelle sélection pour Lire en couleurs, je l’ai récupéré samedi dernier à la bibliothèque, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de l’ouvrir.

signature

 

BD·Mangas·Romans

TAG : Les femmes à l’honneur !

Bonjour à toutes et à tous, oui messieurs, je ne vous oubli pas, même en cette journée dédiée à nous les femmes et à nos droits.
Comme beaucoup d’autres blogueuses, j’ai eu envie de nous rendre hommage et j’ai cherché un roman qui se préterai bien à cette journée, mais en fouillant le lecteur de WordPress je suis tombée sur un article de Minimouth, qui a créé un TAG où les femmes sont à l’honneur.
Je me suis permise de le lui emprunter, et voici donc ma version de son
TAG Les femmes à l’honneur ! 

 

La MacGyver : avec une épingle à cheveux et du scotch, elle te sort de tous les mauvais pas

Geneviève Lefoux, dites Vivi dans la saga Le Protectorat de l’Ombrelle de Gail Carriger. Donnez lui de la poudre de perlimpinpin et un parapluie et elle vous fera une arme de destruction massive anti-créature-surnaturelle !

La chef de projet : sans elle, tout s’écroule

Je serais vraiment tentée de répondre comme minimouth, du blog éponyme, à savoir Hermione, mais j’ai envie de vous parler d’Oona Lee, la jeune demoiselle issue de la BD 5 mondes de Mark Siegel. En effet sans elle il n’y aurait aucune cohésion au sein de son petit groupe d’amis, aucune magie et surtout … aucune aventure !

La badass : attitude, look, prestance : la nana en impose et t’aimerais tellement lui ressembler

Ludivine Vanker, des livres non-moins badass de Maxime Chattam (La Conjuration Primitive, La Patience du Diable, L’appel du néant). Cette fille a (presque) tout pour elle : un physique de rêve, des amis en or, un job rempli d’action et surtout elle botte le c** aux pires raclures de la Terre ! Et pour ça, respect Madame.

L’universitaire : la tête dans les bouquins, elle a toujours réponse à tout

Hermione Granger. Oui, je sais, c’est classique, mais je ne pouvais pas ne pas citer cet immense puits de savoir ! A chaque rentrée scolaire je me disais « Punaise, il faut que je fasse comme Hermione, je dois commencer à bachoter le plus tôt possible pour être au point au moment des examens … résultat, hélas, j’étais plus proche de Ron !  »

La rebelle : she won’t take « no » for an answer

Shuka, des mangas Darwin’s game du duo FLIPFLOPs. Sa vision de la vie est plutôt simple : ou tu es d’accord avec elle ou … elle te découpe en morceaux à l’aide de câbles en acier qu’elle contrôle par la pensée … mignonne !

L’aventurière : celle qui a besoin de découvrir le monde

Isabella Bird, est-ce que j’ai vraiment besoin de vous dire pourquoi cette catégorie a été créer pour elle ? ^^

La guerrière : à l’épée ou à main nue, aucun homme ni aucune femme ne lui résistent

Rebecca Kean, de la série éponyme de Cassandra O’Donnell. Cette fille c’est simple, une bombe atomique ferait moins de dégâts à côté d’elle !

La philosophe : souvent de bon conseil, elle arrive toujours à prendre du recul sur la vie

Etonnament, j’ai envie de répondre Violette Toussaint, la protagoniste de Changer l’eau des fleurs, de Valérie Perrin. Malgré toutes les embûches qu’elle a subi, elle est encore debout chaque jour pour son entourrage et leur apporte son sourire et sa précieuse joie de vivre. Un personnage très inspirant.

L’indépendante : elle n’a besoin de personne pour s’en sortir et c’est limite si les autres ne vont pas la ralentir

Sarah Geringën, personnage issu du roman Le Cri de Nicolas Beuglet. Pour moi c’est une héroïne extraordinaire, à la fois invincible et pourtant pleine de doute, ce qui ne l’empêche pas d’avancer droit vers la vérité !

 

signature

 

Lire en couleurs 🎨·Mangas·Romans

PAL #5 – Fais tes bagages Cri-Kee, on déménage !

Une fois de plus, j’ai été raisonnable et j’ai terminé ma PAL de février dans les temps (2019 commence bien, j’espère que ça continuera !), par conséquent je débute, pour le second mois consécutif, une nouvelle pile vierge.

  • Fandom, Anna Day *
  • L’Amie prodigieuse, le nouveau nom (tome 2), Elena Ferrante *
  • L’appel du néant, Maxime Chattam (livre audio)
  • La coupure, Fiona Barton
  • Le couple d’à côté, Shari Lapena

 

  • Erased-Re (tome 9), Sanbe Kei
  • Beastars (tomes 1 et 2), Paru Itagaki *
  • Voyage au centre de la Terre (tome 1), Norihilo Kurazono et Jules Verne
  • Don’t worry be happy (tomes 1 à 4), Kaori Hoshiya
  • Le veilleur des brumes (tome 1), Robert Kondo

 

Chacun des titres qui est suivi par une astérisque correspond à un titre pour le challenge « Lire en couleurs« , ce mois-ci, comme vous l’avez peut-être déjà vu, sera consacré à la couleur verte.

 

signature

Lire en couleurs 🎨·Mangas·Romans

C’est mardi, que lisez-vous ? #5

Nouvelle semaine, nouveau « C’est mardi, que lisez-vous ? » !

illustration mardi que lisez-vous
Poulpe trop choupinou 🐙

 

Même principe que d’habitude, : chaque lundi mardi, je répondrai à 3 questions :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Ce que j’ai lu cette semaine :

 

Une main encombrante aura été mon tout premier Henning Mankell, mais aussi mon tout premier livre audio ! En effet, certains le savent déjà, je fais près de 3h de voiture chaque jour pour me rendre et revenir de mon travail, par conséquent j’ai moins de temps pour lire et le livre audio s’est imposé comme une évidence.

 

Je suis en train de lire :

ferrante.jpg

J’ai sélectionné ce roman, qui fait suite à celui-ci, dans le cadre de Lire en couleur #Vert, dont je parlerai prochainement.

Ce que je lirai ensuite :

fandom.jpg

Ce roman rentre également dans ma nouvelle sélection pour Lire en couleurs, mais pour l’instant il est en prêt à la bibliothèque, donc il va falloir que je patiente pour le lire (en espérant que le lecteur acteul le ramène dans les temps !)

signature

 

BD·Lire en couleurs 🎨·Mangas·Romans

C’est mardi, que lisez-vous ? #4

Bienvenue à tous, on se retrouve une fois de plus pour une nouvelle semaine et un nouveau rendez-vous de « C’est mardi, que lisez-vous ? »

illustration mardi que lisez-vous
Poulpe trop choupinou 🐙

 

Le principe est simple : chaque lundi mardi, je répondrai à 3 questions :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Ce que j’ai lu cette semaine :

Le livre de Jerôme Loubry a été un véritable coup de cœur, je ne manquerai pas de vous reparler très prochainement.

 

Je suis en train de lire :

changer-l-eau-des-fleurs-tea-9782226429537_0

Ce roman sera le dernier consacré à Lire en couleurs pour le mois de février et heureusement, car il ne me reste que très peu de jours pour le chroniquer !

 

Ce que je lirai ensuite :

 

signature

Mangas

Rikudo, la rage aux poings (tomes 1 à 6) – Toshimitsu Matsubara

Pour se venger des coups qu’il a reçus, Riku boxe le corps de son père qui vient de se pendre. Il veut vivre avec sa mère, mais il découvre avec horreur qu’elle est dépendante d’un dealer brutal et sadique. Empli de rage face à toutes ces tragédies, Riku demande à un ancien boxeur, devenu yakuza, de lui apprendre à se battre pour défendre ceux qu’il aime. L’ex-champion refuse mais l’envoie chez son ancien entraîneur de boxe.
Le jeune garçon trouvera-t-il sa voie dans ce sport âpre et violent ?

Rikudo

« Âmes sensibles s’abstenir, ma vie est pire que l’Enfer », ainsi pourrait commencer l’histoire de Riku.

Ce jeune garçon a qui la vie n’a rien épargné va trouver la force de vivre et d’avancer dans la boxe suite à sa rencontre avec Kyôsuke Tokorozawa, un yakuza. J’aime ce personnage, sans jamais trop s’impliquer dans la vie de Riku, on dirait qu’il est toujours là pour le protéger. Ca serait cucul de dire que c’est son ange gardien, et presque hors de propos ici, et pourtant c’est ce qu’il représente dans la vie de Riku. C’est d’ailleurs lui qui, après avoir refusé d’entraîner Riku à la boxe lui présente Shinji Baba, son ancien mentor …

Chaque tome est amené de manière similaire : Riku s’entraîne, débute un combat avec un adversaire toujours plus fort, s’entraîne encore et toujours afin de se surpasser. Sans oublier la jolie Naeshiro, orpheline comme lui, qui le soutient comme elle peut, ne comprenant pas la passion dévorante de l’homme qu’elle aime et qui ne semble pas la voir.

Ce manga est construit avec une telle intensité qu’on ne s’ennuie jamais. Chaque combat est mis en scène de manière détaillée, nous faisant découvrir l’univers de la boxe d’une façon presque magique. Un trait caractéristique aux mangas sportifs (souvenez-vous du terrain loooonnnng de Captain Tsubasa), et pourtant il est ici amené avec un certain réalisme : quand Riku prend des coups on a l’impression de les prendre avec lui.

Pour l’instant je n’ai lu que les six premiers tomes de ce manga, mais j’ai vraiment hâte de pouvoir reprendre ma lecture et ainsi de rattraper le retard que j’ai accumulé (13 tomes sont parus actuellement et le quatorzième est prévu pour avril 2019, c’est dire si je suis à la bourre !)

signature