Séries TV

Mes séries TV du moment

Bonjour à tous, aujourd’hui je vous propose de découvrir quelles sont les séries que je regarde en ce moment.
Dans l’ensemble aucune ne me plaît vraiment et je les poursuit plus par volonté de savoir la fin qu’autre chose. C’est triste.

13 reasons why – S4

Cette quatrième saison signe l’arrêt définitif de la série et pour moi il s’agit d’un soulagement. Eh oui, car si j’ai dévoré les deux premières saison, apprécié la troisième, je peine à terminer cette saison finale. Je trouve les personnages bien plus caricaturaux que précédemment, comme si j’avais grandi et qu’eux étaient restés figés au collège.

Drifting Dargons – S1

Contrairement à mes habitudes, j’ai binge watché (quel terme hideux !) cette série en une après-midi. Vous pourriez, par conséquent, vous dire que je l’ai adoré … eh bien non, je me suis ennuyée. J’ai trouvé la plupart des personnages creux, cela étant sûrement du au fait que l’on ne sait presque rien d’eux. A aucun moment on en apprend plus sur eux, non la série se contente de les mettre en scène d’épisode en épisode. C’est fort dommage, d’autant que le dessin, lui, est plutôt de bonne qualité, agréable à regarder.

Twin Peaks – S1

Oui je sais, il serait temps que je découvre enfin cette série plus que culte. Mais que voulez-vous, il faut un début à tout !
Pour l’instant, j’ai seulement vu le pilote et le premier épisode, je trouve que c’est sympathique, même si je n’accroche pas plus que ça.

Séries TV

Mes séries TV du moment

Bonjour, bonjour !

Aujourd’hui je vous propose de retrouver mon avis sur les quelques séries que l’on regarde actuellement avec mon amoureux. Afin de profiter au mieux de ce confinement (qui commence à me taper sur les nerfs : je veux retourner manger les bons petits plats de ma maman ><), nous avons décidé de nettoyer un peu notre liste netflix, et par conséquent nous écumons de vieilles séries que nous n’avions jusqu’à présent jamais terminé.

  • Peaky Blinders – S4

Peaky Blinders saison 4 : place à la vendetta ! - Lubie en Série

Je commence cet article par une série que j’affectionne tout particulièrement mais qui au fil du temps m’a déçu, puis reconquise. Et oui Peaky Blinders et moi c’est une longue histoire ! Tout a commencé il y a quelques années quand j’ai découvert l’ambiance extraordinaire de cette série anglaise d’une qualité folle et au scénario grandiose. Puis la saison 3 est arrivée et avec mon désamour à pointer le bout de son nez. Fort heureusement, la saison 4 à su faire de nouveau battre mon cœur pour cette famille de romano issues de Birmingham et prête à tout pour que leur nom soit respecté.

Si je devais noter cette saison : 4/5

  • Community – S1 & S2

Community : bientôt un film pour clôturer la série ?

Une série comique assez ancienne et qui vient d’atterrir sur Netflix. C’est min compagnon qui m’a poussé à la regarder, honnêtement au début j’étais totalement contre, tant l’histoire et les personnages me semblaient stupides ! Et puis au fil des épisodes, je me suis habituée à l’ambiance délirante de cette sitcom qui n’a rien à envier à ses soeurs plus connues, Friends ou How I meet your mother.

Si je devais noter cette série : 3/5

  • The Windsor – S3

Will there be a The Windsors series 4? Fans already ask for a new ...

Une autre série comique, dont je vous ai déjà parlé il n’y a pas longtemps juste ici. Au moment de cet article, nous attendions, mon compagnon et moi-même, la saison 3, qui est à ce jour la dernière disponible. Si nous avons adoré les deux premières, nous avons étaient un peu déçue par la troisième saison. Nous l’avons trouvé moins amusante que les deux précédentes.

Si je devais noter cette saison : 4/5

  • Sense 8 – S2

Sense8 Saison 2 - AlloCiné

Depuis le temps qu’on voulait finir cette série, c’est presque chose faite, à l’heure où j’écris ces lignes nous en sommes à l’épisode 8/12.

Et que vous dire sur cette nouvelle saison à part que je m’arrache les cheveux à chaque épisode ?! Je ne me rappelle pas si j’ai autant crisé durant la première saison, mais honnêtement là je pense que je vais devenir folle. Si j’aime toujours autant l’histoire qui nous ai présenté ici, je note à chaque instant des incohérences scénaristiques, des lourdeurs et surtout de trop nombreuses scènes inutiles. En somme, il me tarde d’arriver à la fin de cette (bonne) série.

Si je devais noter cette saison : 3.5/5



Voilà, s’en est fini pour l’article du jour, et vous de votre côté, qu’est ce qui occupe vos aprem, vos soirées ? Des films, des séries, des animés ?

Séries TV

Kingdom – Kim Seong-Hun

Bonjour, bonjour à vous amateurs de série, aujourd’hui je vous propose de découvrir mon avis sur une série coréenne qui a su me charmer tout récemment, Kingdom, que vous pouvez retrouver sur Netflix.

KINGDOM, les zombies coréens arrivent sur Netflix [Actus Séries TV ...

Alors qu’une mystérieuse maladie transforme son peuple en zombies, un prince héritier coréen entreprend une dangereuse mission pour en savoir plus sur cette effrayante épidémie. Une épidémie qui n’épargne personne,mais les malades ne sont pas les seuls monstres à faire obstacle au prince Chang qui lutte pour protéger son royaume.

Pas une série de zombies classique qui se déroulerait aux USA avec des lycéens qui deviendraient des morts-vivants dans une fête foraine abandonnée. Non ici, c’est le dépaysement assuré avec cette série qui se déroule dans une époque et une contrée peu banale : la Corée médiévale.

Des costumes sublimes de toutes parts. Que ce soit ceux des membres de la noblesse, qui rivalisent de couleurs et de richesses, ou ceux des gens du peuple, qui même s’ils sont de piètre qualité nous entraînent toujours plus dans une immersion asiatique.

Kingdom publie une série de teasers courts sa 2éme saison en 2020 ...

La VF n’est pas d’une grande qualité, mais elle est vite effacée au profit de la qualité du scénario, qui lui est époustouflant. Un scénario qui semble avoir été mûrement réfléchis, tant aucun détail ne laisse place à l’approximation. Et où nous assistons à une double intrigue, avec un ennemis extérieur, les zombies amateurs de chair fraîche. Et un ennemis au sein même du pouvoir, en la personne de Jo Hak jo, qui cherche par tous les moyens à s’approprier le pouvoir, n’hésitant pas à placer des membres de sa famille incompétents à des postes clé du gouvernement.

Des scènes de combats époustouflants, chorégraphiées aux millimètres près et qui nous offrent des moments épiques. Mention spéciale pour Kim Sung-kyu, qui joue Yeong-shin et qui nous a simplement soufflé, mon compagnon et moi-même, par ses pirouettes totalement badass.

https://www.benzinemag.net/wp-content/uploads/2019/12/Kingdom-S1.jpg

En parlant de Yeong-shin, il faut aussi que je vous parle des autres membres du casting. Parmi les personnages principaux on trouve Ji-hoon Ju, qui incarne à la perfection le jeune prince héritier Chang, un jeune homme sûr de ses droits et de son pouvoir sur ses sujets, mais qui au cours de la série va se révéler bien plus profond qu’un vulgaire sang bleu. Ce dernier est toujours accompagné par Moo-Young (Sang-ho Kim), que l’on appellera Sammo Law, en référence au Flic de Shangaï qui a illuminé notre enfance, et qui ici incarne l’un des personnages les plus attachants de la série. Seo-Bi (Doona Bae), unique femme du côté des gentils, et nous rattache au côté scientifique et médicale de la série, car si les autres décapitent des zombies à coup de katana bien aiguisés, Seo-Bi, elle, cherche par tous les moyens mit à sa disposition de femme du peuple, à comprendre et à guérir cette infâme maladie qui sévit dans cette province coréenne. Peut-être le nom de l’actrice vous aura-t-il évoquer une vague souvenir, et oui, c’est bien Sun de Sense 8 qui endosse ici le rôle de cette infirmière au grand cœur

Maintenant, ajoutez à ce carré de personnages hauts en couleurs, la double intrigue mentionnait plus haut et vous obtiendrez ma série révélation et coup de cœur de ce début d’année 2020. Si je suis passée à côté de la première saison l’année dernière, j’attends désormais une possible saison 3 avec une impatience non quantifiable.

Critique : Kingdom, de Kim Seong-hun (Netflix) - Critikat

Séries TV

The Windsors – George Jeffrie & Bert Tyler-Moore

En ce 1er avril, je ne pouvais pas résister à l’envie de vous proposer un article un peu délirant, mais comme nous sommes mercredi, il me fallait un article cinéma; alors quoi de mieux pour réunir les deux qu’une série comique ?

C’est pourquoi, j’ai choisi de vous parler, aujourd’hui, de la série The Windsor, dont la saison 3 vient tout juste de sortir sur Netflix.

Cette série, que j ‘ai découvert un peu par hasard, en zieutant par dessus l’épaule de mon compagnon qui testait le premier épisode, m’a immédiatement plu. Alors qu’habituellement je n’apprécie que moyennement les séries comiques, que je trouve bien souvent bêtes et scénaristiquement plates.

Ici, point de scénario raplapla, la famille royale britannique offrant moult rebondissements forts comiques. Surtout quand ils sont tournés et retournés en dérision par une bande de scénaristes hilarants.

En théorie pas besoin de vous présenter les protagonistes, mais j’avoue je ne résiste pas à l’envie de vous faire un petit arbre généalogique.

The Windsors: behind the scenes of a right royal send-up ...
Tout d’abord, nous avons Charles et Camilla, le prince héritier est ici un passionné d’horticulture biologique pas vraiment en phase avec l’époque moderne et sa seconde épouse est quant à elle prête à tout pour monter sur le trône. Y compris à (tenter) de tuer ceux qui oseraient se dresser sur son chemin royal.

Viennent ensuite les frères et sœur de Charles : Andrew, adepte de la vente d’armes illégales, Edward qui cherche par tous les moyens à éponger ses dettes auprès des triades asiatiques (quitte à laver des carreaux ou à tenir un sex-shop) et enfin Anne, qui tient plus du berger allemand que de la princesse so british !

A une seconde échelle, on retrouve le beau Will (incarné par Hugh Skinner que l’on a pu croisé dans Mamma Mia 2) qui passe son temps à interroger les défunts rois anglais afin qu’ils lui apportent force et conseils (bien souvent foireux, hélas !) et son épouse, la douce Kate … une gitane avec des habitudes bien à elle (genre lancer des sorts …). Autour d’eux gravitent Harry, un abrutis analphabète, Pippa, prête à tout pour obtenir une place de choix (de préférence au bras d’un homme plus riche que riche), Béatrice et Eugénie qui tentent par tous les moyens de travailler … sans travailler (oui c’est concept) et une ribambelle d’autres personnages hilarants.

Et la reine me direz-vous ?
On ne la voit jamais. Seuls de petits mots doux écrits de la main du prince Philip nous parviennent, généralement bourrés d’insultes bien fleuries.

Chaque épisode nous fait voyager aux côtés des membres de la famille royale aux quatre coins du Royaume-Unis, le temps de moins de dix épisodes d’une vingtaine de minutes chacun.

Vous vous en doutez, au vu de cet article, mais j’attends la nouvelle saison avec impatience, une nouvelle saison qui je suppose, va tenter de traiter en beauté le megxit. Affaire à suivre …

Séries TV

Beastars – Saison 1

Bien le bonjour à vous tous, aujourd’hui je vous propose de retrouver mon avis sur l’anime phare sorti très récemment sur Netflix, Beastars.

Résultat de recherche d'images pour "beastars netflix"

J’ai regardé cet anime avec mon compagnon, ce qui en soit est une situation exceptionnelle. D’habitude, Monsieur est plus film british, les anime asiatiques et autres dessins animés fait par la souris ne sont pas vraiment sa tasse de café ! Malgré ça, nous avons tous les deux bien apprécié cette toute première saison, dont je vous laisse redécouvrir le résumé :

Dans un monde où animaux de toutes sortes coexistent, un gentil loup découvre ses pulsions de prédateur alors même qu’un meurtre vient d’être commis dans son école.

Au début, j’ai eu un peu de mal avec l’ambiance, que j’ai trouvé un peu mollasse. Pour moi ça manquait d’entrain (et je ne me rappelle pas avoir ressenti cela a la lecture des premiers tomes …). Fort heureusement, ça ne dure pas et la série trouve très vite son rythme de croisière.

Les personnages sont tout aussi intéressants et sympathiques (pour certains) que dans le manga.
Mention spéciale à Haru, qui vers la fin de la saison devient un personnage fort intéressant.
Et Legoshi, me direz vous, lui il est fidèle à lui même : un boulet.
J’affectionne son personnage, mais ses difficultés à communiquer et à interagir ont tendance à m’irriter gentiment.

Concernant les autres personnages, Louis est particulièrement réussi à mon humble avis, son âme dégage autant de force et de tourment que dans le manga. A contrario, Bill, m’a semblé plus doux que dans le livre et … suis-je la seule à être gênée de l’absence de pupille chez Gohin ?!

Résultat de recherche d'images pour "beastars netflix gohin"

Mais assez parlé des personnages, passons à l’animation de cette série. Comme je vous l’ai dis au début de cet article, je trouvais l’animation trop lente, pas suffisamment fluide, les déplacements des personnages ne faisaient pas naturels … Je ne saurais pas vous dire si ça s’améliore ou si c’est moi qui n’y faisait plus attention, toujours est-il que j’ai arrêté de ressentir cette gêne vers la fin de la saison.

Autre point concernant l’animation, j’ai beaucoup aimé les couleurs choisies et je trouve le doublage français plutôt réussi.

En somme, il s’agit d’une bonne adaptation que je vous conseille bien volontiers. Et si jamais vous êtes plus papier que télé, vous pouvez toujours retrouver mes avis sur les tomes du manga déjà parus (par ici -> tome 1 ; 2 ; 5 et 6 )

Séries TV

Derniers visionnages d’anime : Tokyo Ghoul et A.I.C.O – Incarnation

Bonjour à tous, cet après midi je vous propose de retrouver mon avis sur deux animes que j’ai regardé récemment sur Netflix. Comme vous l’avez compris en lisant le titre de l’article, il s’agit de Tokyo Ghoul et d’A.I.C.O.

Tokyo Ghoul :

Il y a des années, j’ai acheté le premier tome de ce manga mais au final … Je ne l’ai jamais lu ! Allez savoir pourquoi ^^ Mais bref, Tokyo Ghoul, c’est un manga de Sui Ishida qui compte 14 tomes et 16 tomes supplémentaires de la séries dérivée, Tokyo GhoulRe (pour l’instant).

A défaut de lire le manga, j’ai décidé de me tourner vers l’anime qui est disponible sur Netflix. Je l’ai trouvé plutôt sympathique, il est assez facile à suivre et l’histoire est prenante. D’autant qu’il y a beaucoup d’action et tres peu de blabla.

Quant aux dessins, ils ne cassent pas trois pattes à un canard (pauvre bête, il faudrait vraiment que je change d’expression !), mais ils restent agréables à regarder.

En somme, je regrette simplement la fin très ouverte, j’avais envie d’en savoir plus, mais peut-être que je trouverai mon bonheur en lisant les mangas …

 

A.I.C.O – Incarnation

Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’une adaptation, mais d’une création originale de Netflix. L’histoire est assez simple sur fond de catastrophe scientifique.

Si j’ai bien aimé cette serie, que j’ai dévoré en deux jours, j’ai trouvé que les épisodes étaient par moment inégaux. Parfois j’ai trouvé qu’il y avait suffisamment d’action et de suspense pour me tenir en haleine et à d’autres moments je me suis un peu ennuyée, car l’histoire stagnait. C’est un peu dommage parce que c’est une histoire qui avait du potentiel, d’autant que les dessins sont de qualité.

Séries TV

The Missing (saison 1) – Jack & Harry Williams

Bonjour à tous, aujourd’hui c’est mercredi série !

Et pour l’occasion j’ai décidé de vous parler d’une série policière qui a été diffusé il y a quelques années, en 2014 exactement, il s’agit de The Missing une série dramatique de Jack et Harry Williams.

P_20200201_154249_2

Été 2006, Emily, Tony Hughes et leur fils Oliver s’installent à l’Eden, hôtel familial tenu par Sylvie et Alain, pour passer leurs vacances à Châlon du bois (ville fictive française). La première journée s’achève tandis que le père et son enfant s’arrêtent à un bar en plein air. L’ambiance bat son plein. Ce sont les quarts de final de la coupe du monde. Mais à peine a-t-il détourné le regard qu’Oliver a déjà disparu parmi la foule. La police locale est aussitôt prévenue. Julien Baptiste débarque de la Capitale pour se charger de l’enquête. Tous les moyens sont déployés pour retrouver le jeune garçon.

J’ai découvert cette série à l’époque de la première diffusion de sa saison 2 (en 2016) et depuis je l’avais un peu oublié, avant de la redécouvrir dans la section cinéma de la médiathèque que je fréquente.

The Missing, c’est une série policière qui comporte à l’heure actuelle deux saisons de huit épisodes chacune et ayant pour socle commun, vous vous en doutez au vu de son nom, des affaires d’enlèvements d’enfants britanniques dans un pays étranger, en l’occurrence la France dans la première saison.

Comme vous avez pu le découvrir dans le résumé, on suit ici l’enquête concernant la disparition du jeune Oliver Hughes, un petit garçon qui disparait lors de vacances en France avec ses parents. La série a pour particularité de se dérouler sur deux temporalités : en 2006, au moment de l’enlèvement et en 2014, huit ans après alors que Tony Hughes pense avoir découvert un nouvel élément clé pouvant aider à résoudre le mystère de cette terrible disparition qui a fait éclater sa vie de couple.

Photo James Nesbitt

Je trouve que c’est une série de qualité, tant de part son scénario qui est à la fois complexe et passionnant, que de part le choix des acteurs qui interprètent les personnages. J’aime beaucoup, Tchéky Karyo, qui incarne l’un des rôles principaux, celui du commissaire Baptiste. Par contre, j’ai un peu moins été touché par la prestation de Frances O’Connor qui incarne Emily Hughes, la mère du petit Oliver, elle est certes moins présente que son (ex)mari dans la série, mais je n’ai pas réellement ressenti le côté tragique de la situation en voyant son jeu.
Comme je vous l’ai dis tout à l’heure, cette série se déroule sur deux temporalité, ce qui pourrait créer quelques souci de compréhension si les scénaristes n’avaient pas jugé utile de modifier les apparences de chaque personnages nous permettant ainsi de les identifier aisément et de les replacer sur la bonne temporalité.

En somme une excellente série où le suspense est roi, et qui malgré quelques longueurs a su m’offrir un divertissement de qualité et ce jusqu’à à un dénouement auquel je ne m’attendais pas.

Séries TV

Le Prince des Dragons (saison 3) – Aaron Ehasz et Justin Richmond

Bonjour à tous, il y a un peu plus de six mois, je vous parlais des deux premières saisons du Prince des Dragons, et je reviens aujourd’hui pour vous parler de la saison trois de cette excellente série, dont les neuf derniers épisodes ont été mit en ligne sur la plateforme en novembre 2019.

La nouvelle saison débute alors que Callum et Rayla pénètrent finalement le territoire magique de Xadia, et commencent le dernier et plus dangereux périple de leur voyage pour réunir Zym et sa mère, la Reine Dragon. Pendant ce temps, Ezran retourne au Royaume de Katolis pour prendre place sur le trône, mais on l’exhorte de se lancer dans une guerre contre Xadia. Lord Viren, emprisonné et désespéré, commence à réaliser la puissance de son nouvel allié – le mystérieux Elfe des étoiles, Aaravos.

Affiche

Je ne vous parle pas souvent d’anime ou même de dessins animés tout court, pourtant vous devez savoir que j’en suis particulièrement friande, mais a une condition, c’est qu’ils soient de qualité. Je n’apprécie pas un dessin qui ne ressemble à rien ou trop exagéré. De même j’apprécie un doublage où les personnages ne crient pas à longueur d’épisode, sinon j’attrape vite mal au crâne. Si je vous dis tout ça aujourd’hui c’est parce que la série Le Prince des Dragons coche, à mon avis, tous ces points positifs.

Comme j’ai pu vous le dire lors de mon dernier article consacré à cette série d’héroïc fantasy destinée aux adultes qui ont su garder leur âme d’enfant, je trouve qu’elle est d’une grande qualité tant dans son scénario que dans ses dessins. Ces derniers sont d’ailleurs toujours autant colorés, féeriques. Un vrai régal pour les yeux.

Mais au delà des images qui sont toujours aussi agréables à regarder, cette nouvelle saison est plus épiques que les deux précédentes et nous donne l’occasion d’assister à des combats héroïques ou hommes, elfes et dragons s’affrontent dans des scènes époustouflantes.

Parlons maintenant des différents personnages qui composent la série, que ce soit Callum, Ezran ou même Rayla, chacun fait preuve d’une dose de courage inépuisable, ce qui apporte un plus à la dimension épique dont je vous parlais ci-dessus. D’autres personnages, comme Soren ou Amalya se révèlent bien plus intéressants qu’ils ne semblaient l’être au premier abord. A contrario, certains personnages se mettent à faire vraiment peur, sans vouloir viser personne je parle ici de Viren et de sa fille Claudia, qui a la toute fin de saison semblent avoir basculé du très mauvais côté de la force et se retrouvent sous l’emprise d’un mage noir dont on ignore presque tout, si ce n’est qu’il est doté de terribles pouvoirs.

Une fois de plus, j’attends la suite avec impatience, en espérant que Netflix croit autant que moi dans le potentiel de cette fantastique série d’animation.

Résultat de recherche d'images pour "claudia viren prince des dragons"

Séries TV

C.B. Strike – Ben Richards & Sarah Phelps

Bonjour à tous, cet après-midi je vous propose de retrouver mon avis sur une série TV adaptée de la série de romans écrits par Robert Galbraith et mettant en scène les personnages de Cormoran Strike et de Robin Elacott.

P_20191218_145003_1_1_1

Cormoran Strike, un vétéran de la guerre devenu détective privé dans un bureau de la rue Denmark à Londres, utilise ses connaissances uniques et ses antécédents en tant qu’enquêteur pour résoudre trois cas complexes qui ont échappé à la police.

Le coffret que j’ai pu visionner contient les trois premiers épisodes de la série, j’ai donc pu redécouvrir deux histoires que je connaissais déjà, L’Appel du Coucou et Le Ver à soie et une troisième enquête de ce duo chic et choc que je n’avais pas encore eu l’occasion de lire, La Carrière du mal.

Je trouve souvent cela intéressant de découvrir sous un autre format un livre sur j’ai lu, et même si parfois on est déçu, ce ne fut pas le cas ici, l’adaptation étant plutôt fidèle et d’assez bonne qualité. Les épisodes sont bien différents des histoires que j’ai lues et avec ça j’ai retrouvé tous les éléments essentiels des enquêtes de Cormoran Strike et de Robin que j’ai pu découvrir dans les deux enquêtes que j’ai lu (enfin écoutés ^^).

J’ai trouvé le jeu des acteurs agréable à voir et à suivre, même s’ils sont certains un peu différents de ce que j’avais imaginé, notamment Strike que j’imaginais plus bourru. Robin quant a elle colle à l’image que j’avais d’elle.

Une chose n’a pas changé, c’est la relation qui unit les deux personnages principaux, une relation que j’adore, à la fois dans le respect, l’amitié et l’envie d’impressionner l’autre. Oh et une autre chose n’a pas bougé … sans les deux versions, écrire et cinématographique, je n’apprécie pas le personnage de Matthew, il m’agaaceeeee !

Séries TV

The Crown – Saison 3

Bonjour à tous, aujourd’hui mercredi 8 janvier 2020, je vous propose le tout premier article consacré à une série TV de l’année. A ce propos j’espère pouvoir vous proposer plus d’articles de ce genre dans l’année à venir, mais je vous reparlerai de ça dans mes bonnes résolutions de 2020 dans l’article qui paraîtra samedi !

Mais avant d’en arriver là, je vous propose de retrouver mon avis sur la troisième saison de The Crown.

Affiche

Grande-Bretagne, de 1964 à 1972. La Reine Elisabeth II fait face à des événements majeurs de l’histoire britannique comme l’affaire de Princesse Margaret avec Roddy Llewellyn. Elle voit l’ascension politique de Margaret Thatcher et l’introduction de la future Camilla Parker Bowles dans la vie de son fils, Charles.

J’attendais cette nouvelle saison avec beaucoup d’impatience, cependant je vais être honnête avec vous, je l’a craignais aussi beaucoup étant donné que cette série a la particularité de voir son casting évoluer au fur et à mesure, de manière à coller au mieux au vieillissement des personnages qui y sont représentés (pour rappel la famille royale d’Angleterre et son entourage proche ou non).

Quand j’ai visionné le premier épisode, la douce Claire Foy et l’envoûtant Matt Smith m’ont terriblement manqué, mais au fur et à mesure que les épisodes passaient, je me suis faite aux nouveaux acteurs qui incarnent Elisabeth II (Olivia Colman) et le Prince Philip (Tobias Menzies), ils jouent tous deux très bien. A ce propos, je tenais également à vous faire part de mon ravissement face au jeu d’Helena Bonham Carter, je ne l’attendais pas du tout dans un rôle comme celui de la Princesse Margaret, mais elle m’a agréablement surprise, et croyez moi, ça l’a change de cette folle dingue de Beatrix Potter 😉

Photo Helena Bonham Carter

Cette nouvelle saison me semble plus incisive que les deux précédentes, elle aborde des thèmes relativement durs, notamment la réaction tardive de la Reine lors de la catastrophe d’Aberfan ou encore l’épisode consacré au Prince Charles, quand celui-ci est envoyé au Pays de Galles pour tenter d’apaiser les relations entre les deux nations, le jeune prince est alors clairement utilisé comme un outil de communication à des fins politiques.

Affiche