Uncategorized

C’est mardi, que lisez-vous ? #10

Qui dit nouvelle semaine, dit nouveau « C’est mardi, que lisez-vous ? » !

illustration mardi que lisez-vous

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Les réponses tout de suite !

Ce que j’ai lu cette semaine :

erased-re-ki-oon

Cette fois-ci je peux le dire, avec la lecture de ce neuvième tome, j’ai bel et bien terminé la série Erased de Kei Sanbe. Je vous parlerai dans le courant du mois de cette lecture qui fut intéressante, mais pas indispensable …

La-cinquieme-femme

J’ai également terminé l’écoute de mon deuxième roman d’Henning Mankell, je vous réserve un article le concernant dans les jours à venir.

 

Je suis en train de lire :

l'appel du coucou audiolib.jpg

A l’occasion de la sortie du prochain roman de Robert Galbraith (a.k.a Mme J.K. Rowling), j’ai choisi son tout premier roman mettant en scène le détective privé Cormoran Strike pour ma nouvelle lecture-audio. Pour l’instant je trouve que c’est sympathique, mais après plus d’une heure d’écoute, je ne suis toujours pas entrée dans le vif de l’enquête, il va falloir que ça évolue, sinon je vais me lasser …

collé(s)

Première lecture dans le cadre de Lire en couleurs # jaune du mois d’avril, je suis pour l’instant très peu emballée, je savais que l’histoire se déroulait dans un collège, mais je ne pensais pas avoir autant de mal à m’imaginer à la place des jeunes … soit j’étais vraiment une pré-ado larguée, soit les générations ont vraiment évoluées et le monde était mieux avant (réplique de vieille chouette, bonjour !)

 

Ce que je lirai ensuite :

 

Emballée par ma lecture des deux premiers tomes de la série, je me suis procurée les deux suivants, en espérant que cette lecture ma réjouira toujours autant !

Pour ces deux lectures, je remercie le site Netgalley et les éditions du Masque qui ont accepté ma demande de lecture. Il va falloir que je me presse un peu pour les lire avant leur archivage, mais maintenant que le déménagement est acté, ça devrait être possible !

 

signature

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités
Uncategorized

Challenge – Semaine à 1000 pages

Bonjour à tous, j’espère que vous allez bien, aujourd’hui on se retrouve pour parler d’un challenge que j’ai vu passer à de multiples reprises sans jamais m’y intéresser plus en profondeur … C’est désormais chose faite !

Si vous ne connaissez pas déjà, laissez-moi vous parler du parler du Challenge, la semaine à mille, inventé par Le petit pingouin vert.
C’est aussi simple que son nom l’évoque, il s’agit tout simplement de lire 1000 pages en une semaine. Ça remplace (ou ça vient en complément, après tout on fait bien comme on veut) les week-ends à 1000.
Il y a une semaine à mille pages par mois, qui débute toujours le lundi matin a 00h01 pour finir le dimanche soir à 23h59. Il n’y a pas de règles spécifiques a part celle de se faire plaisir. On peut lire tout ce qui a des pages (BD, mangas, romans, magazines, etc) sauf les livres audio (dommage dans mon cas !)
Alors oui, 1000 pages en une semaine ça peut paraître peu, mais je refuse de consacré mes week-end à la lecture. J’adore lire, mais j’aime aussi avoir une vie de famille et quand on vit « loin » de son cocon familiale il est important de se ménager du temps libre. C’est pourquoi j’ai choisi ce format là qui me correspond bien mieux.

Pour ma part, j’ai déjà raté les trois premières sessions de l’année parce que je repoussais mon inscription encore et encore, alors je vais être sérieuse sur celle du mois d’avril et faire de challenge de manière consciencieuse!

Les sessions de 2019 :

Janvier : Du 14 au 20 
Février : Du 11 au 17 
Mars : Du 18 au 24 
Avril : Du 8 au 14 
Mai : Du 20 au 26
Juin : Du 10 au 16
Juillet : Du 15 au 21
Août : Du 26 au 1er sept
Septembre : Du 16 au 22
Octobre : Du 7 au 13
Novembre : DU 18 au 24
Décembre : Du 9 au 15

Je reviendrai vers vous à la fin de la semaine pour vous dire si oui ou non j’ai respecté mon engagement.
Et si jamais ce challenge vous tente aussi, n’hésitez pas à le rejoindre et à partager vos lectures avec le #LaSemaineAmilleDuPingouin !

signature

Uncategorized

PAL #6 – Adieu cartons, bonjour maison !

Naaannnnnn !!! Je viens de replonger dans l’enfer de la PAL non-terminée ! Mais pour ma défense, je ne suis pas vraiment responsable. Tout est la faute du déménagement et des réservations qui n’arrivent pas à la bibliothèque ! Par conséquent je me dois de remettre une partie des livres, que j’avais sélectionné pour le mois dernier, sur la PAL de ce mois-ci.

  • Collé(s), Sophie Laroche
  • Le couple d’à côté, Shari Lapena
  • Le Cri des corbeaux, Matthieu Parcarol,
  • Minuit dans le jardin du manoir, Jean-Christophe Portes
  • En attendant le jour, Michael Connelly
  • D’une mort lente, Emelie Schepp
  • Pour trois jours de bonheur, j’ai vendu le reste de ma vie, Sugaru Miaki

  • Don’t worry be happy (tomes 1 à 4), Kaori Hoshiya -> En fait je ne pourrai pas lire ce manga ce mois-ci, car ma réservation n’a pas été validé par la BDP (Bibliothèque départementale de Prêts, en raccourci c’est une bibliothèque non-accessible au public et qui s’occupe de prêter des documents aux bibliothèques municipales de son département).
  • Le veilleur des brumes (tome 1), Robert Kondo -> De même pour ce titre, par conséquent je les laisse en attente et j’y reviendrai plus tard.

 

  • Le mystère de la chambre jaune, Jean-Charles Gaudin, Slavkovic et Joël Odone (d’après Gaston Leroux)
  • Voyage au centre de la Terre (tomes 3 et 4), Norihko Kurazano (d’après Jules Verne)
  • Méto, l’île (vol. 2), Lylian, Nesmo et Christian Lerolle (d’après Yves Grévet)
  • Beyond the clouds (tome 1), Nicke

 

Chacun des titres qui est suivi par une astérisque correspond, comme à chaque fois, à un titre pour le challenge « Lire en couleurs« , ce mois-ci, comme vous l’avez peut-être déjà vu, sera consacré à la couleur jaune.

 

signature

Lire en couleurs 🎨

Lire en couleur #Jaune

Bonjour à tous, j’espère que vous allez bien, de mon côté c’est un peu le rush, le déménagement étant imminent ! Mais c’est pas parce qu’en ce moment je passe plus de temps le nez dans des cartons que dans des livres que je vous oublis ! On se retrouve donc une nouvelle fois pour un article concernant le challenge auquel j’ai décidé de participer cette année, Lire en couleurs. Je pourrais vous en rappeler les règles, mais je pense qu’à force vous les connaissez (si ce n’est pas le cas, vous pouvez toujours suivre le lien).

cover-lire-en-couleurs.png

Ce mois-ci, j’ai décidé de choisir la couleur jaune. Je vous ferai un crescendo de couleurs ensoleillées jusqu’à cet été ^^
Vous êtes prêts ? Alors accrochez-vous mes petits poussins, c’est parti pour les livres que j’ai choisi de lire tout en essayant de respecter les consignes suivantes (j’ai sélectionné quatre consignes exceptionnellement, car deux des livres que je désire lire ne m’appartienne pas et je ne sais pas quand est-ce que je pourrais les récupérer)  :

– Un livre dont la couverture est majoritairement jaune

-> Beyond the clouds, Nicke (ce titre est dans ma PAL depuis sa sortie, mais allez savoir pourquoi je ne l’ai toujours pas ouvert ^^ Ça sera l’occasion de remédier à cette situation, et si j’ai le temps, j’en profiterai pour lire également le second tome).

– Un livre jeunesse/young adult

-> Collé(s) : ils sont cinq dans la même galère, pourtant ils n’ont rien en commun, Sophie Laroche

– Un livre dont le titre contient le mot jaune

-> Le mystère de la chambre jaune, Jean-Charles Gaudin, Slavkovic et Joël Odone (d’après Gaston Leroux) (sous réserve que le livre revienne à la bibliothèque avant la fin avril)

– Un livre dont le titre est écrit en jaune

-> Méto, l’île (vol. 2), Lylian, Nesmo et Christian Lerolle (d’après l’œuvre d’Yves Grevet) (sous réserve que la commande est été validée par ma direction et que je l’ai reçu à la bibliothèque où je travaille d’ici fin avril)

signature

 

Uncategorized

Bilan du mois #1 – Mars 2019

sans-titre.jpg

Bonjour à tous, récemment j’ai eu envie de me lancer dans un nouveau type d’article et je profite de la fin du mois de mars pour faire naître le tout premier bilan du blog.
Ne voulant pas m’aventurer trop hors des sentiers battus (eh je suis encore une bébé blogueuse moi !), j’ai décidé de reprendre les idées générales que j’ai vu sur d’autres blog, par conséquent vous retrouverai désormais tous les mois un article recueillant trois grandes questions :

Qu’ai-je lu/écouté ce mois-ci ?
Qu’ai-je reçu ou acheté ?
Quelles sont les chroniques que j’ai publié ?

En résumé 

Nombre de livres lus/écoutés : 16
Nombre de séries vues : 2
Nombre de films vus : 3

Sans plus tarder, je vous laisse avec mes petites découvertes !

Qu’ai-je lu/écouté/vu ce mois-ci ?

Côté livres papier

Méto (tome 1), Lylian, Nesmo et Christian Lerolle (d’après Yves Grevet)

Beastars (tomes 1 et 2), Paru Itagaki

Fandom (tome 1), Anna Day

L’amie prodigieuse, le nouveau nom (tome 2), Elena Ferrante

Darwin’s game (tome 14), FLIPFLOPs

Perfect World (tome 7), Rie Aruga

Voyage au centre de la Terre (tomes 1 et 2), Norihiko Kurazono

Erased-re, Kei Sanbe

Côté e-books

Speedgame, Pascale Stephens

Comment larguer un bad boy ?, Sereine M.

Maudit Cupidon, Lauren Palphereyman

Mission séduction, Laurène Reussard

Côté livres audio

Une main encombrante, Henning Mankell

L’appel du néant, Maxime Chattam

La cinquième femme, Henning Mankell

Côté télévision

The OA – Saison 1

The 100 – Saison 2 et 3

Qu’ai-je reçu ou acheté ?

On va faire court, ce mois-ci je n’ai tout simplement rien acheté. Oui vous avez bien lu, rien de rien. C’est l’avantage de travailler dans une bibliothèque, je trouve toujours de quoi me faire plaisir sans devoir dépenser le moindre sous. Et croyez-moi ce mois-ci, avec le déménagement, c’était plutôt une bonne chose d’avoir pu faire des économies !
Par contre j’ai reçu plusieurs textes, enfin reçu n’est pas vraiment le bon terme puisque je n’ai aucun partenariat. Ici je parle des e-books que j’obtiens via la plateforme Netgalley ou encore sur SimplementPro, qui met en relation des lecteurs et des auto-édités.

Maudit Cupidon, Lauren Palphereyman

Speedgame, Pascale Stephens

Comment larguer un bad boy ?, Sereine M.

Le Cri des corbeaux, Matthieu Parcaroli

Minuit dans le jardin du manoir, Jean-Christophe Portes

Dans un battement de cœur, K.L. Shandwick

Sous le soleil de mes cheveux blonds, Agathe Ruga

Collé(s), Sophie Laroche

Les autres peuvent bien aller se faire voir, Ana Paige

En attendant le jour, Michael Connelly

D’une mort lente, Emelie Schepp

Quelles sont les chroniques que j’ai publié ?

3 chroniques cinéma :

Mon garçon

Pompoko et Mune le gardien de la Lune

Le conte de la princesse Kaguya

13 chroniques de livres :

Le douzième chapitre

L’appel du néant

Une main encombrante

Noli me tangere

Changer l’eau des fleurs

Fandom

Mission séduction

Speedgame

Maudit Cupidon

Comment larguer un bad boy ?

Voyage au centre de la Terre

Erased

Beastars

6 Rendez-vous réguliers :

4  « C’est Mardi, que lisez-vous ? » 🐙 ** 🐙 ** 🐙 ** 🐙 **

1 PAL du mois

1 article « Lire en couleurs »

1 TAG

 

N’hésitez pas à me dire en commentaire si ce nouveau type d’article vous plait, ou à me donner des suggestions et conseils pour l’améliorer à l’avenir.

signature

 

 

Lire en couleurs 🎨·Romans

L’amie prodigieuse, le nouveau nom (tome 2) – Elena Ferrante

Il arrive avec un peu de retard, mais voici enfin l’article consacré au second tome de L’Amie prodigieuse d’Elena Ferrante et qui, souvenez-vous, faisait parti de ma sélection pour Lire en couleurs de mars.

cover-lire-en-couleurs.png

Le soir de son mariage, Lila, seize ans, comprend que son mari Stefano l’a trahie en s’associant aux frères Solara, les camorristes qu’elle déteste. De son côté, Elena, la narratrice, poursuit ses études au lycée. Quand l’été arrive, les deux amies partent pour Ischia. L’air de la mer doit aider Lila à prendre des forces afin de donner un fils à Stefano.

Le nouveau nom-chat
Et un bisou de Calamity-Cat, un ! 
Le second tome de cette saga m’aura occupé durant de nombreuses heures de lectures, malheureusement pas parce qu’il était passionnant, mais plutôt le contraire … allez je vous explique !

Si j’ai particulièrement aimé le premier tome de cette saga, dont vous pouvez retrouver mon avis en suivant le lien, ce ne fut pas le cas ici.

L’histoire se poursuit dans la lignée directe du premier tome, avec les retombées du mariage de Lina et Stefano Caricci. Dans l’ensemble on retrouve les mêmes personnages que durant le premier tome, avec l’ajout de quelques petits nouveau (notamment un ami de Nino ou encore les enfants de la professeure de lycée d’Elena). Chacun d’entre eux a vieilli et poursuit sa route.

Si dans le premier tome j’ai aimé découvrir la Naples des années 50-60, ici cet élément est passé au second plan, en effet le tome se concentre, presque uniquement, sur la vie des deux héroïnes. Je trouve ça un peu dommage, j’aurai aimé en apprendre plus sur cette époque bouillonnante de la péninsule italienne.

Dans ce tome, Elena continu de reconstituer ses souvenirs aux côtés de la fougueuse (ou devrais-je dire emmerdeuse ?) Lina.
Et oui, car cette dernière, qui était déjà une enfant terrible dans le premier tome se révèle ici être une affreuse bonne femme ! Rien ne semble jamais lui convenir, et si au début je comprenais sa rébellion face à la trahison de son tout nouveau mari, j’ai fini par être lassée de ses caprices et de son humeur inconstante.

D’autant que son amie de toujours n’est pas en reste, Elena développe au fil des pages sa jalousie, non sans raison au vu de la trahison que lui impose Lila, mais tout de même autant de rancœur c’est épuisant moralement …

Elena Ferrante a toujours une écriture douce qui m’a tout de même permis de pousser toujours plus loin ma lecture et ainsi de terminer ce second tome.

Un tome qu’il m’a était difficile de lire, car il reflète une expérience personnelle de rupture amicale …

signature

 

Uncategorized

C’est mardi, que lisez-vous ? #9

 

illustration mardi que lisez-vous
Poulpe trop choupinou 🐙

 

Même principe que d’habitude, : chaque lundi mardi, je répondrai à 3 questions :

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

 

Ce que j’ai lu cette semaine :

Cette semaine j’ai réussi à retrouver un semblant de normalité dans mon emploi du temps, par conséquent j’ai pu lire un peu plus, ce qui me réjouit !

J’ai tout particulièrement aimé le premier tome de Beastars ! Hâte de pouvoir découvrir le suite !

atelier sorciers 3

Popopooo depuis le temps qu’il trainait dans ma bibliothèque, il est enfin lu !

ferrante

Ça y est, je l’ai enfin terminé !! Promis je vous en parle très prochainement !

Résultat de recherche d'images pour "méto tome 1"

Avec cette bande dessiné, ce fut une très belle redécouverte du titre phare d’Yves Grevet !

Je suis en train de lire :

La-cinquieme-femme

Comme la semaine dernière, je poursuis mon écoute de la Cinquième femme d’Henning Mankell. L’enquête se poursuit tranquillement, en effet Hening Mankell n’a pas un style vif et électrisant, et pourtant j’adore sa plume et l’ambiance qu’il a donné à ce roman.

Résultat de recherche d'images pour "collé(s) livre"

J’attaque ma première lecture du mois d’avril pour le challenge Lire en couleurs consacré à la couleur jaune (comment ça vous ne me croyez pas quand je vous dis que c’est pour la couleur jaune ? Vous verrez bien le moment venu tsss !)

Ce que je lirai ensuite :

 

Résultat de recherche d'images pour "beyond the clouds 1"
Résultat de recherche d'images pour "erased re"

La semaine dernière j’espérai pouvoir lire plus et ce fut le cas, comme quoi il ne faut jamais perdre espoir ! Par conséquent je réitère mon souhait pour la semaine à venir, que j’espère remplie de belles lectures !
A très vite pour un nouvel article !

signature

 

 

 

 

 

 

 

 

BD

Méto (tome1) – Lylian, Nesmo & Christian Lerolle (d’après l’oeuvre d’Yves Grevet)

Il y a de ça (très) longtemps j’ai lu la saga d’Yves Grevet Méto et hier en rangeant les rayons de la bibliothèque, je suis tombée par hasard sur la bandes dessinées qui en a été tiré … autant vous dire que j’ai directement replongée dans les méandres de La Maison !

Pour ceux qui auraient échappé à ce phénomène à l’époque, voici un petit résumé du premier tome :

Ils sont 64 enfants, coupés du monde et surveillés de main de fer par les Césars. Le quotidien de Méto, Quintus et leurs camarades est régulé par des règles étranges et rigides. Aucun écart de conduite n’est toléré. Seule manière de survivre à ce quotidien : respecter le code de conduite, encore et encore. Lorsque Méto se voit confier la responsabilité de former le nouvel arrivant Crassus, il sait qu’il va devoir mettre les bouchées doubles pour ne pas être sanctionné. Tandis qu’il lui enseigne les règles de la maison, Méto débute une quête de la vérité : pourquoi personne n’a de souvenirs d’avant leur arrivée ? Pourquoi sont-ils ici ? Et surtout, qu’y a-t-il à l’extérieur ?

Méto 1-BD.jpg

Des dessins en adéquation avec l’histoire

J’ai apprécié les dessins que j’avais sous les yeux, à chaque page je me disais « oui, j’aurai pu imaginer ça comme ça à l’époque de ma première lecture ».

Je ne suis pas une grande adepte de BD (vous avez du vous en rendre compte), du coup je suis plus habituée aux dessins en noir et blanc, et là j’ai eu l’impression que les couleurs choisies étaient sombres, mais sombres !! Elles sont en adéquation avec l’histoire qui se déroule sous nos yeux, simplement c’est pas mon truc.

Le scénario de base respecté

Selon les souvenirs qu’il me reste de l’époque (ça date, donc il faut m’excuser si je dis des âneries), j’ai trouvé que le scénario imaginé par Yves Grevet était respecté. Et le respect de ce scénario était pour moi une case à cocher obligatoirement. Parce que bon soyons honnête, il y a dix ans, c’était une histoire de fous qui nous était proposée ! Aujourd’hui elle peut peut-être paraître moins novatrice, mais il faut la replacer dans son contexte.

Ce fut un plaisir de me remémorer les règles qui régissent La Maison, j’en avais oublié énormément, comme celle du compte à rebours avant de pouvoir déguster son repas ou alors la punition de la claque tournante … Chacun des ces éléments qui nous pousse à croire, dès le premier tome, que cette maison du pseudo bonheur n’est peut-être pas un lieu si idyllique qu’on voudrait bien le faire croire …

En somme …

Malheureusement ce fut une lecture est peu trop rapide à mon goût ! J’aurai aimé retrouver plus d’éléments du livre. Là j’ai eu l’impression d’être confrontée à un simple résumé de l’histoire. J’étais malheureuse en le refermant (j’exagère à peine !)

Il faudra que je lise les deux tomes suivant pour me faire une réelle impression sur cette adaptation, mais pour l’instant je peux vous dire qu’elle est correcte. Disons que c’est une bonne entrée en matière et qu’elle donne envie de connaître les détails de l’histoire en lisant les romans écrits par Yves Grevet.

signature

Romans

Speed game – Pascale Stephens

Eh bien je crois qu’il est temps de reconnaître que je suis retombée (et engloutie jusqu’au bout du nez dans une période à (forte) dominance romance young adult. En moins de deux mois, j’en ai déjà lu quatre !
Du coup, vous vous en doutez, l’article d’aujourd’hui sera de nouveau consacré à l’une de ces romances.

speedgame

Amateurs du genre, accrochez-vous c’est partie pour les présentations :

Zoé a travaillé très dur pour se faire une place au sein d’un des plus grands magazines français. Malheureusement sa carrière de journaliste pourrait s’arrêter là. Le responsable  ? Franz Krueger.
Si elle n’écrit pas l’article qu’on lui impose sur ce bad boy, pilote de moto et coureur de jupons, elle sera virée. Or, ce gars est connu pour être ingérable. Elle ne l’a pas encore rencontré qu’il lui pourrit déjà la vie. Et dire qu’elle va devoir passer deux semaines avec lui … Ça s’annonce mal, vraiment très mal.

Même si cette histoire n’est pas révolutionnaire, j’ai pris beaucoup de plaisir à la découvrir. Les personnages qui composent le récit sont attachants.
Zoé, tout d’abord, est une jeune femme bien dans ses baskets, ni trop gourde, ni trop Mère Thérésa, je l’ai trouvé fort sympathique.
Quant à Franz, lui c’est différent, son personnage est déjà plus classique, presque cliché. Il est l’image même du bad boy estampillé XXIe siècle, beau gosse, richissime et coureur de jupons, le tout cachant un profond mal-être … rien de bien intéressant me direz-vous. et vous aurez raison ! Son personnage est terriblement convenu et sans grande surprise. Alors pourquoi il m’a plu ?
Eh bien parce qu’il est chiant justement ! J’avais tellement envie de voir Zoé lui en coller une (oui c’est une histoire d’amour, et alors ? Qui aime bien, châtie bien ^^). Son rôle est suffisamment agaçant, mais pas trop, pour pimenter le récit et nous donner envie de poursuivre notre lecture. Du moins pendant les trois-quarts du roman. En effet, la partie où nos deux tourteaux ne se courent plus après m’a semblé plus classique, moins mémorable, on replonge dans une romance young adult avec des scènes de sexe à foison, ce qui en soit ne me dérange pas, simplement je trouve que cela ne fait pas avancer l’histoire.

Dans l’ensemble j’ai apprécié ma lecture, notamment grâce au style de l’auteure, cette dernière a une écriture fluide et très agréable. Elle ne s’embarrasse pas de détails inutiles (vous connaissez mon dégoût face aux détails ennuyeux).

Si cette lecture n’est pas un coup de cœur, je l’ai tout de même trouvé fort distrayante.

signature

 

 

 

 

P.S. : Speedgame est le second livre de Pascale Stephens se déroulant dans l’univers de la course de moto, on y retrouve Clémence et Nate les protagonistes du premier opus Speedway sorti en 2017 également chez BMR.

Lire en couleurs 🎨·Mangas

Beastars (tome 1) – Paru Itagaki

Bonjour à tous, on se retrouve en cette belle journée ensoleillée pour un nouvel article en lien avec le challenge Lire en couleurs. Cette fois-ci il aura pour thème le manga que j’ai choisi pour répondre à la consigne « le titre doit comporter le nom d’un animal », il s’agit de Beastars de Paru Itagaki.
Oui je sais, il n’y a pas à proprement parler le nom d’un animal dans le titre, mais j’ai demandé à la créatrice du challenge du blog Une vie, des livres, et elle a accepté ma demande. Une fois de plus, merci à toi !

Beastars 1.jpg

 

Beaucoup d’entre vous doivent déjà connaître le pitch de la série, car elle a été décortiqué sur le web au moment de sa sortie, mais pour ceux qui y auraient échappé voici un petit résumé du premier tome :

À l’institut Cherryton, herbivores et carnivores vivent dans une harmonie orchestrée en détail. La consommation de viande est strictement interdite, et les dortoirs sont séparés en fonction des régimes alimentaires. Tout pourrait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes… mais la culture ne peut étouffer tous les instincts. Quand le cadavre de l’alpaga Tem est retrouvé déchiqueté sur le campus, les méfiances ancestrales refont surface !

Legoshi est la cible de toutes les suspicions. Parce qu’il était proche de Tem, parce qu’il est une des dernières personnes à avoir été vues en sa compagnie, et surtout… parce que c’est un loup. Pourtant, sensible et timide, il fait son possible pour réprimer ses instincts. Hélas, ses efforts sont vains face au vent de discrimination qui souffle sur le pensionnat…

Le seul qui pourra apaiser ce climat de terreur est le Beastar, le leader de l’école. Pour l’heure, les candidats se préparent, les élections approchent… Le favori n’est autre que le cerf Louis, étoile incontestée du club de théâtre auquel appartient Legoshi. Bien décidé à remettre les carnivores à leur place, il fait mine de ne pas craindre les crocs acérés du loup gris. Mais peut-être serait-il mieux avisé de ne pas le sous-estimer !

Allégorie frappante de notre société, Beastars renverse toutes les conventions ! Quand l’herbivore fait preuve d’une ambition carnassière, le loup devient le paria… Au cœur de jeux de pouvoir impitoyables, jusqu’où peut-on refouler sa vraie nature ?

cover-lire-en-couleurs.png

Cette série, de part son résumé et les critiques positives que j’en avais lu me tentait énormément. Je trouvais l’idée d’une société animale régie par des codes moraux bien humains forte originale. Et au vu de ma lecture du premier tome, je peux vous dire que cette série atteint déjà un haut niveau de satisfaction. Et ceux pour trois points essentiels.

Une histoire originale

J’aime le principe de cette série (ce monde ?) qui réuni des animaux rangés en deux catégories : les herbis et les carnis (les dénominations auraient pu êtres un tantinet plus originales …) qui vivent dans une cohabitation plus ou moins réussie. Du moins c’était le cas jusqu’à présent …

L’auteur nous dévoile juste ce qu’il faut d’éléments pour que l’on comprenne le fonctionnement de l’école, sans toutefois nous saouler avec des explications futiles.

J’aime le monde qu’il étale sous nos yeux  et j’apprécie les personnages qu’il y fait évoluer.

Des personnages forts

A commencer par le personnage principal, Legoshi, un loup gris au caractère bien particulier. Il semble être constamment dans la retenue, comme si sa condition de carnivore le miner. Malgré son amitié avec ses compagnons de chambré, il semble ne pas être à l’aise en société, étonnant de la part d’un animal qui vit d’habitude en meute … D’autant qu »il semble cacher une seconde personnalité tout au fond de lui, comme un instinct sauvage trop longtemps réprimé … Ce qui n’a pas échappé à un second personnage que je voulais mettre en lumière ici. Louis, élève de terminal et acteur principal du club de théâtre. Ce type (on peut dira ça d’un cerf ?!) ne m’inspire pas confiance. Je le trouve hautain et pourtant il semble apprécier de ses congénères, ce qui me pousse à me méfier, car je suis sûre qu’il joue un double jeu.

Un mystère bien intrigant

Vous l’aurez compris, entre la personnalité tourmentée de Legoshi et le comportement douteux de Louis il n’en fallait pas plus pour me mettre l’eau à la bouche et me donner envie de poursuivre cette série.
Et ça tombe bien, le tome deux m’attend sagement à la maison.

En somme Beastars est une série innovante et intrigante que je vous recommande bien volontiers.

Un seul petit bémol à regretter, la qualité des dessins, si certaines planches sont magnifiques et frappantes de réalisme, la plupart me font l’effet d’un brouillon.

 

signature