Romans

Soeurs – Bernard Minier

Bonjour à tous, aujourd’hui je vous propose une chronique du livre Soeurs de Bernard Minier. Ce fut ma première incursion dans le monde de l’auteur, mais certainement pas la dernière.

Soeurs_Bernard_Minier_couverture

Ce roman, dont vous pourrez retrouver le résumé ci-dessous, se déroule sur vingt-cinq ans. Oui ça peut paraître long, mais une élipse temporelle nous fait passer de 1993 à 2018 en tournant seulement une page. Et oui la littérature c’est parfois magique !

Mai 1993. Deux sœurs sont retrouvées mortes en bordure de Garonne, vêtues de robes de communiantes, elles se font face.
Le jeune Martin Servaz, qui vient d’intégrer la PJ de Toulouse, participe à sa première enquête. Très vite, il s’intéresse à Erik Lang, célèbre auteur de romans policiers à l’œuvre aussi cruelle que dérangeante.
Les deux sœurs n’étaient-elles pas ses fans ? L’un de ses plus grands succès ne s’appelle t-il pas La communiante ? L’affaire connaît un dénouement inattendu et violent, laissant Servaz rongé par le doute : dans cette enquête, estime t-il, une pièce manque, une pièce essentielle.
Février 2018. Par une nuit glaciale, l’écrivain Erik Lang découvre sa femme assassinée… elle aussi vêtue en communiante. Vingt-cinq ans après le double crime, Martin Servaz est rattrapé par l’affaire. Le choc réveille ses premières craintes. Jusqu’à l’obsession.
Une épouse, deux sœurs, trois communiantes… et si l’enquête de 1993 s’était trompée de coupable ?
Pour Servaz, le passé, en ressurgissant, va se transformer en cauchemar. Un cauchemar écrit à l’encre noire.

Le personnage principal de ce roman, le Capitaine Martin Servaz, qui se trouve être un personnage récurent des romans de Minier, m’a semblé être un homme sympathique, pas bougon, droit dans ses bottes et ne faisant pas cavalier seul (enfin …). Ce dernier couplet à une enquête tordue à souhait, au moins autant que les protagonistes qui la composent (non je vous dirais pas de qui je veux parler, mais sachez qu’ils sont pas net dans ce bouquin !) m’a permis de passer un très bon moment de lecture.

Un livre où le glauque, les images cruelles n’ont pas leur place (idéal si on aime pas le trop sordide).

Du suspense et un retournement de situation dans les dernières pages que j’ai grandement apprécié !

Il vous faut tout de même savoir que ce roman fait intervenir de nombreux éléments des titres précédents de l’auteur, un point qui ne m’a cependant pas du dérangée, car l’auteur trouve le moyen de ne pas perdre son lecteur. Deux très bons points pour lui, car en plus de ne pas avoir été perdu, j’ai maintenant envie de découvrir ses précédents romans.

Si au départ j’avais sélectionné ce titre pour la simple et bonne raison que j’avais une nouveauté de trop par rapport à la place dont je disposais sur mon étagère de nouveautés « lecture confort » (mais si vous savez, ces livres écrits en gros caractères pour les lecteurs ayant des difficultés à voir les petites lettres !), je n’ai pas étais déçue de mon choix, ce fut vraiment une bonne lecture !

signature

 

Publicités
Uncategorized

Throwbak Thursday Livresque #5

Bonjour à tous, aujourd’hui on est jeudi et c’est donc l’heure du Throwback Thursday Livresque !

Throwback thursday livresque.png

Si vous ne connaissez pas encore le principe, laissez-moi vous l’expliquer : Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné, Carole, qui gère ce rendez-vous partage chaque semaine son choix pour le thème donné et indique le thème de la semaine suivante sur son blog, où on peut également retrouver les liens des autres participants.


 

Thème de cette semaine :  Rentrée

Pour répondre à ce thème dans l’air du temps, j’avais envie de vous parler du titre Don’t worry be happy de Kaori Hoshiya, édité il y a quelques années par Akata.

don_t_worry_be_happy_1

Dans ce titre, dont je vous parlais récemment, Anzu fait sa rentrée au lycée et cette dernière est bien décidée à prendre sa vie en main histoire de réussir l’objectif de sa vie : gagner un millions de yens par an et pour cela rien de tel que de devenir la Présidente du BDE … du moins c’était son plan à l’origine !


J’aurai tout aussi bien pu vous parler du premier tome d’Harry Potter, après tout dans ce dernier Harry fait sa rentrée dans le monde magique de Poudlard, mais je préfère me garder le petit sorcier pour un autre thème plus magique !

signature

 

 

Uncategorized

Bilan du mois #6 – Août 2019

sans-titre.jpg

Bonjour à tous, j’espère que vous avez passé un très bel été, que vous en avez bien profité et que vous êtes maintenant fins prêts pour la rentrée de septembre ! Pour ma part, le mois d’août a été plutôt riche en émotions, alors je suis sur les rotules, mais qu’importe je vais m’accrocher et continuer mes belles découvertes livresques !

Je vous propose une nouvelle fois de faire le bilan de ce que vous avez pu trouver sur le blog ce mois-ci.

Qu’ai-je lu/écouté ce mois-ci ?
Qu’ai-je reçu ou acheté ?
Quelles sont les chroniques que j’ai publié ?

En résumé

Nombre de livres lus/écoutés : 13
Nombre de séries vues : 4 et quelques épisodes éparses
Nombre de films vus : 7

Qu’ai-je lu/écouté/vu ce mois-ci ?

Côté livres papier

  • Don’t worry, be happy (tomes 1, 3 et 4) – Kaori Hashiya
  • La carte des jours, Miss Peregrine et les enfants particuliers tome 4 – Ransom Riggs
  • Nos plus belles étincelles – Jamie McGuire
  • Moriarty (tome 1) – Hikaru Miyoshi
  • L’île errante (tomes 1 & 2) – Kenji Tsuruta
  • Cogito – Victor Dixen
  • Soeurs – Bernard Minier
  • Les enfants de la baleine (tome 1) – Abi Umeda

Côté e-books

  • Studio 6 – Liza Marklund
  • E-Challengers – Stephane Soutoul

Côté livres audio

  • Ragdoll – Daniel Cole
  • Ce qui ne tue pas – Rachel Abbot

Côté télévision

  • Trinkets – S1
  • The 100 – S5 – E12 et E13 (fin de saison)
  • Poupée Russe – S1 – E1 et E2 (je n’ai pas accroché, alors je ne poursuivrai pas mon visionnage)
  • The Frankenstein Chronicles – S2 (une saison qui m’a particulièrement déçue !)
  • Orange is the new black – S7 (fin de la série)
  • Sense 8 – S1 – E1 à 7

 

  • Le Roi Lion – 2019
  • Psychose
  • Burlesque
  • Godzilla – Parties 1 à 3
  • Ocean Eight

Qu’ai-je reçu ou acheté ?

  • American Royals – Katharine McGee
  • Mensonge – J.P. Delaney
  • Dans les pas de Valeria – Elisabet Benavent
  • Je sais que tu sais – Gilly Macmillan
  • Les mystères du manoir Steiner – Rose Marie-Noële Gressier
  • Ce qu’il n’est pas (tome 2) – Bingo Morihashi

Quelles sont les chroniques que j’ai publié ?

2 chroniques cinéma :

12 chroniques de livres :

13 Rendez-vous réguliers :

  • 1 PAL du mois
  • 1 article « Lire en couleur » + sa mise à jour
  • 1 article « Week-end en musique »
  • 3 « C’est Mardi, que lisez-vous ? »
  • 3 « Le jeudi sur son 31 »
  • 2 articles « Challenge semaine à 1000 pages »

 

  • 1 article sur mon voyage au Portugal
  • Challenge Polar et Thriller – Édition 2019-2020

Une fois de plus, n’hésitez pas à me transmettre votre avis sur cet article. Je vous souhaite à tous un très bon week-end !

signature

Cinéma

Le Roi Lion 2019 – Jon Favreau

Bonjour à tous, aujourd’hui on est mercredi (sans déconner !) et par conséquent je vous ai préparé un petit article ciné. Il est un peu tard pour vous partager mon avis concernant ce film, mais allez … Hakuna Matata, j’me lance !
Je vous fais le coup de vous mettre le résumé ? 😂
Non, allez je vais être mignonne, et vous mettre seulement la bande annonce :

Je vais être honnête avec dès le début. J’ai été plutôt déçue par ce film que j’attendais pourtant avec impatience. Une très très grande impatince. Une trop grande impatience ?

J’ai trop comparé les deux versions, pourtant je m’étais promis de ne pas le faire … ce que j’ai totalement raté !
Ce qui fait que j’ai eu du mal à rentrer dans le film.

Malgré ce que j’ai pu lire sur internet avant de voir le film, pour moi la version de 1994 et celle de 2019, sont deux versions assez diférentes. Oui la plus récente reprend les trois-quarts des éléments que l’on connaissait déjà, mais j’ai relevé de nombreuses différences et si j’en ai apprécié certaines, d’autres m’ont horripilé. Alors oui je sais que d’un point de vue réalisme Zazou ne pouvait pas rester bleu, que les hyènes n’auraient pas leur carte du Parti Nazi, mais j’ai quand même un peu regretté ces points là qui ont bercé mon enfance (enfin pas tant que ça, étant donné que Le Roi Lion n’est clairement pas mon Disney fétiche).

J’ai été le voir en VF. Ne me sautez pas dessus en disant que c’était l’erreur à ne pas faire, je n’ai pas eu le choix, mon cinéma de cambrousse ne proposant pas la VO. Dans l’ensemble, j’ai pas trouvé ça affreux et je m’attendais à ce que la performance de Jamel m’agace plus que ça (je craignais un Numérobis raté), fort heureusement ce ne fut pas le cas.

Mais bon tout n’est certainment pas à jeter dans ce film qui est tout de même magnifique visuellement, les mecs qui ont bossé sur ce projet ont fait un travail de malade.

signature

 

 

 

 

P.S.: On en parle de « l’amour brille sous les étoiles » … en pleine journée sous un soleil écrasant ?! J’ai cru que j’allais devenir folle ! Alors oui, c’est plus logique scénaristiquement, mais là ça perd tout son charme !

Uncategorized

Challenge polar et thriller – Bilan mensuel #1

Bonjour à tous, on se retrouve aujourd’hui pour un premier bilan concernant le challenge polar et thriller auquel j’ai décidé de participer très récemment. Si vous souhaitez retrouver tous les détails concernant ce challenge, je vous laisse suivre le lien.

Mais je vous prie de maintenant faire place au lectures noires qui m’ont accompagné ce mois-ci, certaines m’ont plus, d’autres beaucoup moins …

challenge polars thrillers.jpg

Une lecture qui m’a fait perdre mon temps.

  • Sœurs, Bernard Minier

Première incursion dans le monde Bernard Minier, mais croyez-moi, ça ne sera pas la dernière !

Re-bonjour à toi, adorable lecture coup de coeur !

  • Ce qui ne tue pas, Rachel Abott

Alors là, je dois vous avouer que j’ai tiré le gros lot en dégotant deux lectures audio de suite que je trouve affreusement parfaites, je n’ai pas tout à fait terminer ce roman, mais je sais d’or et déjà qu’il fera partie de ma liste de coup de coeur.

signature

Uncategorized

C’est mardi, que lisez-vous ? #29

illustration mardi que lisez-vous

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Les réponses tout de suite !

Ce que j’ai lu cette semaine :

e-challengers

Comme vous l’avez découvert dans l’article qui lui était consacré, j’ai adoré cette lecture !

soeurs 2

Mon premier Minier … mais sûrement pas le dernier !

enfants de la baleine 1 couverture

Le premier tome de cette série ou l’un des dinosaures de ma PAL 😉

Je suis en train de lire :

Ce qui ne tue pas couverture.jpeg

Popopo ! Alors là je tiens du lourd ! C’est oufissime ce roman, quelqu’un l’a lu ?

Magus_of_the_Library_tome_1

 

Ce que je lirai ensuite :

 

Deux titres numérique qu’il faut que je me dépèche de lire avant de les perdre …

signature

 

Uncategorized

Récap’ de ma semaine à 1000 pages #5

Bonjour à tous, j’espère que vous êtes en forme pour attaquer septembre sur les chapeaux de roues (est-ce que quelqu’un a déjà croisé une roue surmonter d’un magnifique chapeau haut de forme ? Non ? Bon, moi non plus …) et surtout que vous êtes prêts pour le récapitulatif de ma semaine à 1000 pages.

semaine à 1000

Bon, je n’ai pas lu tout ce j’avais prévu, mais je valide tout de même cette session, donc ça va on va dire que j’ai géré la fougère 😂

E-Challengers
Stéphane Soutoul
371 / 371

Sœurs
Bernard Minier
510 / 510

Le cœur converti
Stephan Hertmans
0 / 367

Je n’ai pas lu ce titre parce que finalement il ne me tente pas tant que ça… Ce qui me pose problème étant donné que je l’avais sélectionné pour le challenge lire en couleurs du mois d’août …

Les enfants de la baleine (tome 1)
Abi Umeda
192 / 192

1073/ 1440

 

signature

 

 

 

 

Romans

Ragdoll – Daniel Cole

Bonjour à tous, aujourd’hui on se retrouve pour une chronique sur un roman policier que j’ai tout simplement dévoré ! A l’époque de sa sortie je ne me rappelle pas avoir entendu parler de ce titre, mais croyez moi je ne vais pas rater la sortie du troisième opus de la série cette automne, il est d’ailleurs déjà dans mon panier Electre !

Ragdoll
ALERTE COUP DE COEUR !

Un « cadavre » recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l’a aussitôt baptisé « Ragdoll », la poupée de chiffon. Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l’inspecteur « Wolf » Fawkes dirige l’enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter. Chaque minute compte, d’autant que le tueur s’amuse à narguer les forces de l’ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner. Le dernier nom est celui de Wolf.

Je vais faire simple. J’ai tout aimé. Tout. 

Sur ce, ciao à demain ! signature

 

 

 

Quoi, vous voulez en savoir sur ce roman ? Bon d’accord ^^

Tout d’abord sachez que si vous ouvrez ce roman vous serez confrontés à la noirceur de l’âme humaine. Dès le début, l’auteur nous met dans l’ambiance avec une scène de jugement dans un tribunal où l’un de nos futur protagoniste principal ne brille pas par sa délicatesse (il tente tout de même de fracasser la gueule d’un prévenu qui vient d’être innocenté devant tout un tribunal), suivie de la découverte d’un corps reconstitué à partir de six victimes démembrées … qui a envie de se faire un petit puzzle ?

Dans ce roman où le tueur est particulièrement imprévisible et insaisissable, j’ai adoré chacun des personnages que j’ai pu rencontrer et dont je vous ai fais une petite liste ci-dessous : 

  • Wolf, un enquêteur comme je les aime. Droit dans ses bottes, faisant parfois cavalier seul, mais rarement au détriment de la sécurité de ses camarades.
  • Baxter, une femme forte, un peu dans la lignée de Ludivine Vanker de Maxime Chattam.
  • Edmund, le stagiaire qui gère la fougère et sans qui les policiers du MET galèreraient encore.
  • Finley, Simmons, des personnages à la limite du secondaire et qui pourtant sont très présents tout au long de cette enquête.
  • Andrea, l’ex-femme de Wolf, l’un des rare personnage qui m’a agacé, elle a une tendance trop girouette à constamment hésité entre le bien de son ex-compagnon et son métier de journaliste.

Mais reparlons de Wolf (déjà j’adore son surnom, Wolf pour William Oliver Layton Fawkes), c’est un anti-héros dont je suis folle. En général j’adore les enquêteurs anglais, ils ont un flegme et un mauvais caractère dont je raffole, et si Cormoran Strike le protagoniste principal de L’Appel du coucou de Robert Galbraith avait déjà toute ma sympathie, Wolf de Ragdoll a quant à lui tout mon amour. Presque aussi marqué que son compatriote par la vie, il n’a pas sa propension à consommer de l’alcool ce qui lui permet très aisément de monter sur la plus haute marche du podium.

Dans ce roman, écrit d’une main de maître, l’enquête semble tout d’abord piétiner, s’enliser et presque chaque semaine fait les frais de la cruauté d’un tueur implacable qui tue encore et encore sous les yeux de policiers incapables de l’arrêter. Ce schéma se répète de manière toujours plus cruelle jusqu’à un retournement de situation pour lequel je tire mon chapeau à l’auteur, alors là je ne l’avais pas vu venir celui-ci !

En somme, je vais me répéter, j‘ai tout aimé. Tout. Et je n’ai qu’un seul conseil à vous donner, lisez-le ! 

signature

 

Romans

E-Challengers – Stephane Soutoul

Vous ne le savez peut-être pas, mais les jeux vidéos et moi ça fait quinze (sortie des Sims 2, je suis perdue !) Et là du coup vous vous dites « mais pourquoi elle a lu ce livre ?! », et vous avez bien raison. Pourquoi ? Tout simplement parce que j’étais curieuse de découvrir un monde qui m’est totalement étranger et dont voici un apperçu :

Unis dans le plus fantastique tournoi de jeux vidéo virtuels. An 2027. Moi c’est Jessalyne, « Lyne » pour les intimes. Dans les tournois de jeux vidéo, ma niaque et mon sens aigu de la stratégie me propulsent en bonne place des classements. Quand je lâche ma manette, je redeviens une nana ordinaire de dix-sept ans qui gagne sa vie comme hôtesse de caisse. Mon existence prend un tournant démentiel le jour où un mécène me propose d’intégrer sa cyber-écurie. Son objectif est de remporter la prestigieuse compétition virtuelle « Terre de défis » qui réunit les plus grands champions d’e-sport. Réticente, j’accepte malgré tout son offre pour arracher mon petit frère des griffes d’une organisation tentaculaire. Le sort en est jeté. Grâce à une fabuleuse technologie, je vais découvrir l’amitié et le frisson du danger aux côtés de mes coéquipiers… Mais puis-je réellement accorder ma confiance à Andreï, un garçon aussi mystérieux qu’attirant ?

Tout d’abord je voulais débuter cet article par un grand merci à Netgalley pour cette belle découverte sur laquelle je ne me serai sûrement pas arrêtée dans le commerce, ce qui aurait été un tort !

e-challengers

Un début un peu longuet, mais nécessaire, le temps pour l’auteur de mettre son récit en marche. Une fois cela fait, attendez-vous à vivre une expérience menée tambour battant, l’auteur ne nous laisse que très peu de répit dans cette folle compétition qu’il a imaginé.

En effet, dans ce roman nous évoluons dans un monde futuriste où la réalité virtuelle est devenue monnaie courante (à croire que je fais exprès de choisir des histoires dans cette veine là avec Cogito, Black Mirror …) et où cette dernière a franchi un nouveau pas … des plus cruel. En effet, dans un monde où Les Guides de demain ont la main mise sur presque tout, réalité virtuelle signifie que l’on peut être réellement blessé lors d’un combat par avatars interposés !

Je vous l’ai dis plus haut, les jeux vidéo et moi ça fait quinze, pourtant j’ai adoré les passages mettant en scène nos protagonistes en plein combat … cela est sûrement du au fait que ces derniers avaient lieu de manière réelle et non plus seulement sur console.

« Combattre ». Ce verbe me flanquait la nausée. Ainsi, quand nous évoquerions l’e-sport à l’avenir, nous parlerions en termes de pertes humaines, de souffrance bien réelle et non plus de plaisir et de jeu. Une évolution qui me chagrinait autant qu’elle m’angoissait.

Au travers de cette lecture, qui m’a charmé, on découvre un groupe de personnages attachants et sympathiques, que l’on apprend à connaître petit à petit au travers de la belle plume de Stephane Soutoul. La narration se concentre sur le personnage de Jessalyne, Lyne comme elle se fait plus couramment appeler. Même si quelques passages sont entièrement consacré à la méchante de l’histoire, Mme Emilia Reycliff, le guide suprême à la tête des Guides de demain, parfaitement sadique et à l’esprit aussi inspirant qu’intransigeant et cruel ! Son personnage est particulièrement intéressant, elle n’est ni trop cinglée (ce qui aurait gâché sa personnalité), ni trop intelligente (ce qui aurait contrasté avec les autres personnages), en somme elle incarne à la perfection son rôle de méchante.

Je ne tiens pas à trop vous en dévoiler sur son roman, mais sachez qu’il ne vous laissera que peu de répit entre chacune de ses pages et qu’il se conclu avec une belle fin, légèrement ouverte, qui pourrait laisser présager une suite dans laquelle on retrouverait les personnages de ce tome.

En somme un récit original, mené tambour battant par des personnages attachants qui nous guident dans un monde où la réalité virtuelle cache bien des dangers …

signature

Romans

Studio 6 – Liza Marklund

Bonjour à tous, on se retrouve pour le second article de la journée, oui je suis au taquet ^^ Après différentes citations de ma semaine à 1000 pages, retrouvez mon avis concernant le titre Studio 6, de Liza Marklund, que j’ai récemment découvert grâce à Netgalley.

Studio 6

Annika Bengtzon est chargée de répondre aux appels de la Hot Line de La Presse du soir, quotidien suédois à sensation où elle est stagiaire. Un jour, un anonyme lui livre un scoop : le corps nu d’une jeune fille a été découvert dans un cimetière de Stockholm. Elle a visiblement été étranglée. C’est le meurtre de l’été ! Le rédacteur en chef met Annika sur le coup. La victime s’appelait Josefin, elle n’avait que dix-neuf ans et travaillait au Studio Sex, une boîte de nuit porno. Contre toute attente, son enquête la conduit à un ministre.
Comment s’est-il retrouvé impliqué dans cette affaire sulfureuse ? Quels secrets cache-t-il ? Pour devenir journaliste, Annika va devoir le découvrir. Mais à quel prix ?

Je vais être honnête avec dès le départ, je n’ai pas aimé cette lecture donc je vais faire plutôt court pour cette chronique.

L’histoire dans laquelle nous immerge Liza Marklund est tout d’abord très longue à démarrer, d’autant qu’il n’y a pas ou peu de suspense tout au long de son roman qui est émaillé de-ci de-là de journalistes corrompus, de politiciens véreux, de chantage, de désinformation …

Une histoire qui tourne et tourne sans que l’on sache où elle va nous conduire, je me suis donc ennuyée pendant les trois-quart de ma lecture, malgré la présence d’une héroïne plus ou moins sympathique (à la fois droite dans ses bottes et pourtant terriblement stupide quand elle agit sans réfléchir) , mais à laquelle je ne me suis pas du tout attachée.

Une fin qui à mon sens n’en ai pas vraiment une, puisque l’auteure a choisi d’utiliser des extrait de journaux pour nous expliquer ce qui suit, c’est une bonne technique mais j’ai trouvé que c’était un peu bâcler le travail.

Il s’agissait du premier tome d’une série, mais soyons honnête je ne pense pas découvrir la suite.

signature