Romans

Complot – Nicolas Beuglet

Bonjour à tous, j’espère que vous allez bien et que vous êtes mois fatigués que moi !
Aujourd’hui j’avais envie de partager avec mon ressenti face à l’une de mes dernière lecture, une lecture qui m’a retourné le cerveau, et pour cause Nicolas Beuglet n’est pas du genre à y aller en douceur quand il a une idée à transmettre. Allez retour sur une lecture dont je garderai longtemps un bon souvenir.

Un archipel isolé au nord de la Norvège, battu par les vents. Et, au bord de la falaise, le corps nu et martyrisé d’une femme. Les blessures qui déchirent sa chair semblent être autant de symboles mystérieux.
Quand l’inspectrice Sarah Geringën, escortée par les forces spéciales, apprend l’identité de la victime, c’est le choc. Le cadavre est celui de la Première ministre.
Qui en voulait à la chef de gouvernement ? Que cachait-elle sur cette île, dans un sanctuaire en béton enfoui au pied du phare ? Sarah, très vite, le pressent : la scène du crime signe le début d’une terrifiante série meurtrière. Dans son enquête, curieusement, quelqu’un semble toujours la devancer. Comme si cette ombre pouvait lire dans ses pensées…
De la Norvège à la vieille cité de Byblos, et jusqu’au cœur même du Vatican, c’est l’odeur d’un complot implacable qui accompagne chacun de ses pas. Et dans cette lutte à mort, Sarah va devoir faire face à ses peurs les plus profondes. à ses vérités les plus enfouies…

Comme souvent, je repère des livres qui pourraient me plaire, je me dis il faut que je le lise, il faut que je lise et … des années passent sans que je le fasse. Ce fut une fois de plus le cas, pourtant je ne regrette pas d’avoir attendu tant cette lecture me laissera, comme je vous le disais plus haut, un excellent souvenir.

Une fois de plus, dans cette seconde enquête, où Nicolas Beuglet a choisi de mettre en scène l’inspectrice Sarah Geringën et son compagnon Christopher Clarence, l’histoire va se mêler à l’Histoire avec un grand H.

Complot, c’est un roman où une nouvelle fois l’auteur a choisi d’emmener ses personnages de ville en ville pour toujours plus de découverte et surtout toujours plus de suspense et de stupéfaction lié à ces découvertes époustouflantes faites par Sarah et Christopher. Après nous avoir fait voyager dans Le Cri, son précédent roman, Nicolas Beuglet nous embarque ici dans un voyage énigmatique à la recherche d’un culte féminin des plus secret.

Une fois encore, Nicolas Beuglet prend plaisir à nous faire découvrir des théories scientifiques méconnues, en cela je trouve qu’il ressemble un peu à Dan Brown. Dans cette nouvelle histoire, c’est dans les pas de l’inspectrice Sarah Geringën et de Christopher, que l’on va découvrir l’ampleur et la dureté d’un mouvement parfois méconnu, le masculinisme. Afin d’en explorer le plus de recoins possible, l’auteur va avoir recours à trois domaines de connaissance : l’archéologie, les sciences et enfin de la religion. Le tout nous conduisant inexorablement vers un final explosif qui m’a laissé sans voix et qui une fois de plus me donne la terrible envie de découvrir la suite des aventures de ce couple.