Romans

Flora Banks – Emily Barr

Bonjour à vous, les lecteurs du samedi, aujourd’hui je vous propose mon avis sur l’une de mes dernières lectures young adult avec l’étrange livre qu’est Flora Banks. Vous êtes prêts ? Alors on y va, car il ne nous faut pas perdre une seconde !

P_20191007_222137

DIX
L’âge que j’avais quand mon cerveau s’est détraqué.

HUIT
Années de validité de mon passeport.

SIX
Le nombre de personnes qui me cherchent au Spitzberg, dans l’Arctique.

QUATRE
L’âge auquel j’ai rencontré ma meilleure amie.
Je ne dois plus jamais l’appeler, ni lui envoyer de SMS.

DEUX
Deux cailloux noirs. L’un m’appartient, l’autre est à Drake.
Je le rejoindrai, où qu’il soit.

UN
Un souvenir. C’est tout ce qu’il me reste.

Le livre que vous n’oublierez jamais.

Cela faisait un moment que ce livre très étrange m’envoyait des signaux subliminaux pour que je le sorte de ma PAL, c’est désormais chose faite !

 

Le résumé ne dévoilant rien d’utile à la compréhension de l’histoire, laissez moi vous débriefer sur ce que vous allez trouver si, comme moi, vous osez ouvrir ces pages.

Flora Banks, roman éponyme, nous emmène aux côtés d’une jeune fille de 17 ans qui souffre d’une amnésie antérograde. Cette pathologie qui lui pourri la vie depuis ses 10 ans, l’a poursuit depuis l’opération d’une tumeur au cerveau et l’empêche de conserver ses souvenirs pendant plus de deux heures … du moins c’est ce qu’elle croit ! Car quand Flora réalise qu’elle a un souvenir datant de la veille, sa vie et celle de son entourage bascule …

 

J’ai dévoré ce roman à une vitesse folle, sûrement de peur d’oublier à mon tour ce que je lisais si je traînais trop.

 

La lecture fut un peu compliquée, non que l’écriture de l’auteure soit complexe ou que le thème abordé soit dur (quoique …), simplement comme Flora oubli tout et tout le temps, l’auteure nous répète souvent les mêmes éléments et parfois c’est un peu rébarbatif, mais comme c’est pour coller à la pathologie de sa protagoniste principale, je me suis fais une raison et j’ai avancé tête baissée dans cette folle aventure qui nous entraîne d’une province calme d’Angleterre jusqu’au bout du monde, au Spitzberg, là où il fait soleil à minuit.

 

Et qu’elle aventure que celle que vit Flora ! Que de péripéties enchaînées à une vitesse folle ! Le tout nous conduisant vers un dénouement auquel je ne m’attendais pas du tout.

 

En somme une aventure palpitante qui nous conduit au bout du monde sur fond de famille et d’amitié brisée par une effroyable maladie, qui n’est pas celle que l’on croit !

signature

Publicités
Light Novel

Mawaru Penguindrum 🐧 (tome 3 ) – Kei Takahashi & Kunihiko Ikuhara

Bonjour mes p’tits pingouins 🐧 ! Aujourd’hui je vous propose de retrouver mon avis sur le dernier tome de la série de Light Novels, Mawaru Penguindrum, éditée par Akata, que je remercie au passage pour m’avoir donné accès aux deux premiers tomes.

P_20191002_221928

Himari, Shôma et Kanba tentent de reprendre une vie familiale normale. Pourtant, l’état de santé de la jeune fille reste toujours problématique, et plus que jamais, il leur faut retrouver le penguin-drum, pour appliquer sa formule et changer le destin ! De plus, la famille n’est pas à l’abri de nouvelles révélations de Masako, bien décidée à dévoiler les mensonges qui les unissent.

Comme je vous le disais précédemment, il s’agit de la suite et fin de cette série. J’ai mis un peu de temps à la procurer, mais vivant dans un trou pommé, il faut que je fasse près de 40 km avant de trouver une librairie indépendante et ça me cours un tantinet sur le haricot … et malgré les difficultés que le trouver a représenté, je dois dire que j’ai été, dans un premier temps, enchantée de pouvoir découvrir le fin mot de cette histoire. Dans un second temps, par contre, j’ai été un peu émue (triste ?) de quitter la famille Takakura. Je ne sais pas pour vous, mais j’éprouve toujours des difficultés à dire au revoir à des personnages que j’ai apprécié.

Mais bon pour vous (me ?) remonter le moral, sachez que ce troisième opus est très riche en révélations et en émotions. Par contre, comme je ne tiens pas à spoiler de futurs lecteurs de cette série, je ne dirai rien quant aux révélations qui nous sont apportées ici.

Pour moi, ce tome clôture bien les péripéties de cette étrange famille au destin maudit.

Ce dernier tome est peut-être un peu moins versé dans le bizarre que les précédents. Chaque personnage qui semblait être magico-mystique dans les deux premiers tomes trouve sa place dans la logique de l’histoire. Attention je ne suis pas en train de dire que tout est logique et explicable, loin de là, mais de nombreux mystères trouvent leur explication.

En somme une fin de série placée sous le signe des révélations et de l’émotion.

Parmi les différents titres proposés dans cette collection par Akata, Mawaru Penguindrum fut ma première découverte, et s’il gardera un statut un peu particulier, je dois bien vous avouer que c’est pour l’instant le titre qui m’a le moins convaincu. Malgré tout … les pingouins vont me manquer !

Résultat de recherche d'images pour "Mawaru Penguindrum pingouin"
Eh bah ça y est ils m’ont eu, les saligots !

signature

Rendez-vous (i)rréguliers

Le jeudi sur son 31 #16

Re bonjour, après un premier post ce matin, on se retrouve pour notre classique second rendez-vous du jeudi, Le jeudi sur son 31 !

p_20190410_174422_13129920717862180.jpg

Comme vous le savez ce rendez-vous a été proposé par Les Bavardages de Sophie. L’idée est simple, tous les mardis jeudis, on ouvre le livre que l’on est en train de lire à la page 31 et on choisit une phrase. Elle peut être révélatrice du roman, nous plaire par son style, nous déplaire… Bref on est libre !

Cet après-midi, je vous propose un passage extrait du livre De bonnes raisons de mourir, de Morgan Audic. A l’heure où j’écris ces lignes, j’ai lu un peu plus d’une centaine de pages sur les près de cinq cents que compte le roman et pour l’instant l’histoire se met tranquillement en place, nous baladant sur les terres désolées de Pripiat …

De bonnes raisons de mourir - citation

signature

Rendez-vous (i)rréguliers

Throwback Thursday Livresque #11

Bonjour à tous, ce matin je vous propose un nouveau Throwback Thursday Livresque dont le thème imaginé par Carole j’espère vous plaira …

Throwback thursday livresque.png

Si vous ne connaissez pas encore le principe, laissez-moi vous l’expliquer : Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné, Carole, qui gère ce rendez-vous partage chaque semaine son choix pour le thème donné et indique le thème de la semaine suivante sur son blog, où on peut également retrouver les liens des autres participants.


 

Thème de cette semaine : Fantasy

A l’occasion du thème de cette semaine, j’avais envie de vous présenter une série des années 2000 qu’on ne présente plus … Les Chevaliers d’Emeraude, d’Annie Robillard.

Résultat de recherche d'images pour "les chevalier d'émeraude"

Cette très grosse série fut l’une de mes premières incursion dans le monde la fantasy, je me rappelle avoir débuté sa lecture par le second tome alors que j’étais en vacances et … l’avoir lu en une nuit ! Car oui quand un titre me plaît, il m’est presque impossible de le quitter sans l’avoir terminé, et croyez moi quand il s’agit de pavés comme ceux-là c’est parfois compliqué de tenir debout le lendemain matin !

J’ai eu la chance de rencontrer l’auteure lors d’une séance de dédicace (je lui avais apporté le cinquième tome, parce que j’adore ses couleurs ^^) et elle m’avait dit qu’une série TV verrait peut-être le jour … ce qui n’est malheureusement pas le cas (contrairement aux multiples suites qu’elle a écrite depuis …)

P.S. : Ya que moi qui trouve que le mec sur la couverture du onzième tome a un petit côté Orlando Bloom dans Kingdom of Heaven ? ^^

signature

 

 

Cinéma·Romans

The perfect date – Steeve Bloom

Bien le bonjour à vous tous, aujourd’hui je vous propose un article qui va mélanger les deux versions de The Perfect date, le roman de Steeve Bloom et sa version télé disponible sur Netflix.

the perfect date couverture
Je remercie Netgalley et Hachette pour cet accès

Pas ou peu de surprise quand au dérouler général de l’histoire, en effet, j’ai vu le téléfilm avant de découvrir le roman. Malgré ça, s’il existe de bonnes similitudes entre le film et le livre qui lui a servi de base, laissez-moi vous dire qu’il existe aussi beaucoup de grosses différences entre les deux versions !

A commencer par le public visé. J’ai eu l’impression que celui-ci était légèrement différent, plus mature dans le livre que dans le film. En effet dans le roman, Brooks n’est pas aussi gentil garçon qu’il peut l’être dans le téléfilm. Il consomme de la drogue (juste des joints me direz-vous, mais tout de même …) et un autre objectif de vie semble lui dicter la voie à suivre (outre l’entrée à Yale) : s’envoyer en l’air. Et ce avec Miss Shelby, personnage qui m’a semblait un tantinet moins grande bourgeoise dans la version télé.

Pour sa version télé, Netflix a également choisi de couper de très grosses partie de l’histoire en pratiquant des raccourcis, notamment en modifiant l’identité de certains personnages. Je m’explique, dans la version papier Brooks débute son activité de cavalier remplaçant auprès d’une jeune fille prénommée Dana, cette dernière n’existe pas et est remplacé par une certaine Celia, qui elle existe également dans le roman. Vous me suivez j’espère.

Ce livre et son adaptation ont un sujet intéressant, même s’il est traité avec nonchalance : l’accès particulièrement compliqué, voir impossible, aux universités américaines. Dans le roman, l’auteur nous dévoile qu’il faut plusieurs dizaines de milliers d’euros pour pouvoir accéder à la première année de l’une des universités composant l’Ivy League.

« _ Voyages à l’étranger ? Parents fortunés ? Triomphes sur l’adversité ?
_ Non, que des défaites, j’avoue d’une voix lugubre. »

Au détour des quelques 250 pages du roman, Brooks va être confronté à de multiples péripéties qui parfois m’ont amusé, parfois un peu agacé car elles étaient trop exagérées à mon goût. Malgré ça, j’ai passé un bon moment en compagnie des personnages imaginés par Steeve Bloom. Brooks, un personnage sympathique, plein (de bonnes) idées, pratiquement jamais en manque de ressources … surtout quand il s’agit d’inventer des plans foireux.

Je m’appelle Rattigan. Brooks Rattigan. Élève brillant et travailleur. Gros con devant l’Éternel. J’ai été tout cela. A partir de maintenant, je forme le vœu de n’être plus que moi-même. C’est assez dur comme ça.

Par contre, je n’ai pas aimé la fin du roman, que j’ai trouvé trop grandiloquente.

En somme, je pense pouvoir vous dire que j’ai préféré la version téléfilm, les réalisateurs ont su couper là où fallait pour éviter certaines longueurs (et Brooks y est interprété par l’adorable Noah Centineo, ce qui ne gâche rien (qu’on a aussi pu voir dans l’adaptation de A tous les garçons que j’ai aimé de Jenny Han, également disponible sur Netflix).

signature

Rendez-vous (i)rréguliers

C’est mardi, que lisez-vous ? #35

illustration mardi que lisez-vous

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Les réponses tout de suite !

Ce que j’ai lu cette semaine :

 

Je ne manquerai pas de vous parler des ces différentes lectures, que j’ai toutes aimé, dans les semaines à venir !

Je suis en train de lire :

Maintenant que ma semaine à 1000 pages s’est terminée, on pourrait se dire que je vais être un peu tranquille, et bien non ! J’ai un million de lectures sur le feu !

Le veilleur des brumes : J’ai bien aimé le premier tome, alors je me lance dans le second sans aucune appréhension.
Ce qui fait battre nos cœurs : Une lecture young adult qui me tente tout particulièrement.
My home hero : Après la fin mortelle (sans mauvais jeu de mots) du second tome, j’attaque la suite sans attendre !
De bonnes raisons de mourir : Un titre qui me tente beaucoouuup !
You : J‘essaye de reprendre cette lecture, mais soyons honnête je ne suis pas vraiment emballée …

Ce que je lirai ensuite :

J’ai récupéré la suite des Enfants de la Baleine, donc je pense me plonger dedans très prochainement.

 

signature

 

 

 

Rendez-vous (i)rréguliers

Récap’ de ma semaine à 1000 pages #7

Bien le bonjour à tous !
En ce début de semaine voici le récapitulatif de ma dernière participation à la semaine à 1000 pages du Pingouin Vert. Et vous savez quoi … j’ai validé cette session ! Du coup j’suis contente (oui, il m’en faut peu ^^). Allez retour sur les lectures qui m’ont accompagné la semaine passée :

semaine à 1000

Je ne suis pas un gay de fiction
Naoto Asahara
320 / 320

Flora Banks
Emily Barr
367 / 367

Kamakura Diary (tome 5)
Akimi Yoshida
192 / 192

My home hero (tome 2)
Naoki Yamakawa
187 / 187

1066/ 1066

signature

 

 

 

 

Romans·Lire en couleurs 🎨

Son autre mort – Elsa Marpeau

Bonjour à tous, aujourd’hui je vous propose un article court sur une lecture qui m’a déçue.
J’avais sélectionné ce titre le mois dernier dans le cadre de Lire en couleurs, et j’attendais de pouvoir le découvrir avec impatience, malheureusement lui et moi ça n’a pas collé. Explications :

G02265_marpeau_son-autre-mort.indd

Comme je vous le disais juste au dessus, j’ai été déçue par cette lecture. Contrairement au résumé qui lui me laissait présager une bonne (voir une excellente) lecture.

Charles Berrier, le célèbre écrivain, débarque incognito dans la chambre d’hôtes que tiennent Alex et Antoine Marsan dans la campagne nantaise, pour écrire son prochain roman. L’homme, charmeur et fascinant, prend vite beaucoup de place dans cette famille discrète.
Une nuit, Charles tente de violer la jeune femme. Qui se défend et le tue. Paniquée, craignant que la police ne fouille dans sa vie et détruise sa famille, Alex décide de dissimuler le corps : puisque personne ne sait que Berrier était chez eux, elle n’a qu’à le faire exister ailleurs, lui construire une vie alternative et trouver, dans son entourage, un coupable possible pour une autre mort …

Tout d’abord, je me suis pas du tout attachée à Alex/Léo, notre protagoniste principale. Je l’ai trouvé trop détachée par rapport à la situation qu’elle vie et que vous avez pu découvrir dans le résumé.
J’ai trouvé que cette femme manquait de sentiment. Je suis quelqu’un de très lunatique, qui vit mes sentiments à deux cents à l’heure, alors être confronté à un glaçon comme cette femme ça m’a perturbé.

D’autant que je n’ai pas aimé la manière dont l’auteure a choisi de construire son histoire : comment est-ce possible que le conjoint d’Alex, Antoine, laisse partir sa femme, la mère de ses deux filles comme ça sans réclamer plus d’explications que celle (bien légères) qu’elle lui fourni ?!
Vous l’aurez donc compris, je trouve qu’il y a bien trop de facilités dans ce roman. 

Encore plus du fait que cette histoire farfelue ne nous offre pas de réelle conclusion. Un point qui a tendance à m’agacer. Ou l’auteure prévoit une suite et ça se voit ou l’auteure clôture son roman de manière cohérente, mais ce qu’il a de sûr c’est que cette fin ne m’a pas du tout convaincu.

Bref, en gros si je vous résume ce titre (et là je vais être méchante) ça pourrait donner ça :

Viol – Meurtre – Disparition – Mensonges – Retour à la vie de famille – Ou pas.

 

Ou pas.
Voilà ce que je retiendrai de ce titre. Ce qui est plutôt moche, parce qu’en général je suis bon public et qu’il faut m’en faire pour que je n’apprécie pas un titre.

signature

Romans

Guide de survie avec un chat – Frédéric Pouhier & Susie Jouffa

Bonjour à tous, j’espère que tout le monde va bien !
Aujourd’hui je vous propose un article un peu différent de ceux habituellement proposés sur le blog. En effet vous allez pouvoir retrouver juste après mon blabla mon avis sur un documentaire … enfin une sorte de documentaire, parce que croyez moi il n’y a rien de sérieux dans ces pages ><

Si vous n’aimez pas les chats, vous pouvez partir je ne vous en voudrai pas.
La SFS (Société Féline Secrète) peut-être un peu plus, alors méfiez-vous.

guide-de-survie-avec-un-chat couverture

Avant de réellement débuter cet article, je tenais à vous rappeler que si j’ai choisi ce titre, c’est parce qu’il répond à l’une des consigne du challenge Lire en couleurs ( Un livre de type non-fiction : (auto)biographie, documentaire, développement personnel, etc. ) et aussi … parce que j’avais une folle envie de partager avec vous des photos de Calamity-Cat et cet article me sert de bonne excuse !

P_20181007_125606_1
Bonjour à tous !

Comme je vous le disais plus haut, dans ce titre ne vous attendez pas à trouver des infos utiles si votre matou vous mène la vie dure, non, les auteurs de ce guide sont eux-mêmes des victimes d’un félin aussi beau que tyrannique !

Ce petit documentaire de 150 pages, écrit avec une plume toujours plus amusante à chaque page, ne vous servira donc à rien, mais au moins vous passerez un excellent moment de détente féline. Et vous irez peut-être jusqu’à miauler de plaisir comme le suggère les auteurs, allez savoir !

P_20190916_184451_1.jpg
Dure vie de chat à la campagne !

Je vais maintenant vous proposer un extrait des 80 listes proposées, qui sont toutes plus folles les unes que les autres, voyez par vous-même :

  • 10 nouvelles raisons évidentes de vraiment préférer un chat à un enfant
    • Votre chat ne vous forcera jamais à aller voir un concert des One Direction.
    • Avec un chat vous n’aurez pas une belle-mère qui vous donnera continuellement des conseils sur comme l’éduquer.
    • Votre chat ne vous fera pas de vilains dessins que vous devrez accrocher sur le réfrigérateur.
  • 18 raisons de, quand même, préférer un enfant à un chat
    • Un enfant ne pissera pas dans votre sac pour vous montrer son mécontentement. Un chat, oui.
    • Le pédiatre est remboursé par la Sécurité Sociale,le vétérinaire, non.
    • Un enfant ne fera pas ses griffes sur votre nouveau canapé en cuir. Votre chat, oui, tout en vous regardant droit dans les yeux.
  • Mesdames, 11 bonnes raisons de préférer un chat à votre homme
    • Tout comme les hommes, les chats ont peur des aspirateurs.
    • On peut faire castrer un chat. Un homme aussi, mais il risque de vous en tenir rigueur.
  • Messieurs, 9 bonnes raisons de préférer un chat à votre femme
    • Votre chat perd ses poils sans devoir payer une esthéticienne.
    • Un chat ne décidera pas de mettre toute la famille au régime parce qu’il ne rentre plus dans son jean préféré.
    • Par contre, tout comme les femmes, les chats ont une passion obsessionnelle pour les sacs à main.
  • 15 chats d’écrivains
    • Madame Vanity, la chatte de Montaigne.
    • Chanoine et Mouche, ceux de Victor Hugo.
    • Le Docteur, Mysouff 1 et Mysouff 2, les trois mousquetaires d’Alexandre Dumas.
  • 9 professions que les chats pourraient exercer s’ils le souhaitaient.
    • Député pour se disputer comme chiens et chats et ensuite, faire une longue sieste, comme à l’Assemblée.
    • Ministre car les ministres sont un peu comme des chats dans une litière, ils remuent tout pour cacher ce qu’ils ont fait.
    • Créateur de mode pour pouvoir être payé une fortune à déchirer de beaux tissus.
  • 5 raisons de préférer un poisson rouge à un chat
    • On a jamais vu un poisson rouge s’acharner sur les rideaux
    • Le poisson rouge ne vous réveillera pas à l’aube, un dimanche matin, pour être nourri.
  • Messieurs, 13 choses à savoir avant de vous mettre en couple avec une femme ayant un chat
    • Vous êtes remplaçable. Son chat, non.
    • Vous en serez plus jamais le centre d’attention.
    • Vous serez de corvée pour changer la litière. Votre femme pense que c’est le rôle de l’homme.
P_20190325_191354_1
Qui a parlé d’aspirateur ?!

Parfois, avec le plus grand des hasards, il se peut même que vous appreniez des choses sympathiques dans ce petit documentaire :

  • Comment enfin comprendre votre chat en observant sa queue. La queue de votre chat décodée en 10 positions
    • La queue qui bouge très vite et frotte le sol -> Ça commence à sérieusement m’énerver.
    • Queue repliée sous le ventre -> J’ai super peur.
  • 8 nouveaux mots que vous apprendrez en ayant un chat
    • Vibrisses -> les moustaches
    • Écaille de tortue -> la robe des chats à trois couleurs (blanc, roux et crème).

 

Sur ce, je vous laisse, Calamity-Cat cherche à rentrer un énième mulot dans le salon (foutue chatte d’appartement qui se prend désormais pour une warrior depuis qu’on vit à la campagne !)

P_20190508_113924_1
Steuplaît m’man laisse moi rentrer avec mon mulot !

signature-calamity

 

 

 

 

P.S. : Pour rappel, j’ai sélectionné ce titre dans le cadre de Lire en couleurs du mois d’octobre.

cover-lire-en-couleurs.png

Uncategorized

Le jeudi sur son 31 #15

Re-Bonjour, à l’occasion du deuxième article de la journée, je vous propose un jeudi sur son 31 un peu spécial. En effet, comme nous somme en plein dans la semaine à 1000 pages, je vous propose non pas une, mais plusieurs citations extraites de mes différentes lectures.

p_20190410_174422_13129920717862180.jpg

 

Flora_banks_citation

 

 

 

 

je_ne_suis_pas_un_gay_de_fiction_ citationMy_home_hero_2_citationKamakura_diary_5_citation

signature