Cinéma

Lady in the van – Nicholas Hytner

Bonjour à tous, aujourd’hui mercredi on se retrouve pour un article cinéma, qui comme vous avez pu le découvrir dans le titre va concerner le film Lady in the van de Nicholas Hytner.

J’ai fais découvrir ce film à mon compagnon au début de cet été et à cette occasion j’avais envie de partager avec vous un petit article concernant cette comédie dramatique que j’apprécie tout particulièrement.

Résultat de recherche d'images pour "lady in the van"

Dans les années 1970, à Londres, Alan Bennett, auteur de pièces de théâtre, habite le quartier de Camden Town. En face de chez lui, une drôle de vieille dame vit dans une camionnette. Peu à peu, une étrange relation se développe entre eux, et Miss Shepherd finit par s’installer dans l’allée de la maison de Bennett.

Dans cette comédie dramatique à l’humour so british, Miss Shepherd est incarnée par l’excellente Maggie Smith, que l’on a pu découvrir en professeur zélée dans Harry Potter ou en Comtesse douairière dans la sublime série qu’est Dontown Abbey. Et même si l’histoire se concentre plus sur les rôles joués par Maggie Smith et Alex Jennings, chacun des personnages vivant dans le calme quartier de Camden Town est haut en couleurs. Je pense d’ailleurs que Maggie Smith mérite une ovation, tant son interprétation du personnage de Miss Shepherd la rend aussi horripilante qu’adorable, ce qui a fait que je me suis rapidement prise d’affection pour cette vieille dame. D’autant la drôle d’amitié qui se lie petit à petit entre Alan Bennett et Miss Shepherd nous conduit tout droit vers une pépite cinématographique qui se conclue par une belle morale.

Mais au delà de la simple comédie à l’humour désopilant, Lady in the van nous réserve une dose de mystère qui plane tout du long et qui n’est que résolu en toute fin de film, ce qui apporte un certain piment à l’histoire qui se déroule sous nos yeux.

Oh, et j’ai failli oublier de vous dire que ce film est adapté du livre d’Alan Bennett, La dame à la camionnette, que je n’ai pas lu (pourtant il est sur l’une de mes étagères …), donc si jamais vous souhaitez découvrir cette belle histoire autrement que par son adaptation sachez que c’est tout à fait possible.

Lady in the van, c’est donc une belle histoire où se mêle amitié, humour décapant et  mystère savamment dosé que je recommande à tous ceux qui apprécient ce genre cinématographique ou qui sont à la recherche d’une délicieuse comédie avec une belle morale.

signature

 

 

Publicités
Uncategorized

C’est mardi, que lisez-vous ? #27

illustration mardi que lisez-vous

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Les réponses tout de suite !

Ce que j’ai lu cette semaine :

cogito couverture

Première lecture dans le cadre de Lire en couleurs du mois d’août terminée ! J’ai apprécié cette lecture, mais je trouve que la fin n’est pas la meilleure qu’aurait pu écrire l’auteur, je vous en dirai plus prochainement.

nos plus belles étincelles

Les 438 pages de ce roman renferme une magnifique histoire d’amour que je ne peux que vous conseiller.

 

Je suis en train de lire :

studio 6

Cette fois-ci c’est décidé, j’avance dans cette lecture et je la termine !

moriarty 1

Avec ce titre, je débute enfin cette série qui me fait de l’œil depuis sa sortie.

 

Ce que je lirai ensuite :

l-ile-errante

Après ma lecture des Souvenirs d’Emanon, j’ai eu envie de découvrir d’autres titres du même auteur, j’ai donc réservé ces titres à la médiathèque et là ils attendent sagement que je les débutent.

signature

 

Romans·Lire en couleurs 🎨

La carte des jours, Miss Peregrine et les enfants particuliers tome 4 – Ransom Riggs

Bonjour à tous,alors que le mois d’août défile à vitesse grand V, il est temps que je vous présente le premier article de Lire en couleurs qui, comme vous l’avez découvert dans le titre, est consacré au quatrième tome des aventures mouvementés de Jacob Portman, héro créé par Ransom Riggs.

p_20190809_232635.jpg

Afin de vous rafraîchir la mémoire, je vous propose un résumé des trois premier tomes, suivi du résumé concernant le dernier tome actuellement paru.

Tome 1 : Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s’enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l’île si chère à son grand-père, où ses parents l’avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d’un orphelinat pour enfants « particuliers ». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d’enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des « Monstres ». En découvrant le pensionnat en ruines, il n’a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s’ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela paraisse…

Tome 2 : Alors que les enfants particuliers sont pourchassés par une armée de monstres, Miss Peregrine, leur ombrune, changée en oiseau, est prisonnière de son état, suite à l’attaque des Estres, des âmes damnées. Ils n’ont plus qu’un espoir : trouver une Ombrune susceptible de redonner à la directrice de l’orphelinat sa forme humaine. Se réfugiant in extremis dans une boucle temporelle où vit une curieuse ménagerie d’animaux singuliers. Parmi eux, Addison, un chien parlant, leur apprend que Miss Wren, la dernière Ombrune en liberté, est partie libérer ses sœurs à Londres. Il devient urgent pour les enfants particuliers de rejoindre la capitale…

Tome 3 : Dans le Londres d’aujourd’hui, Jacob Portman et Emma Bloom se lancent à la recherche de leurs amis enlevés par les Estres. Ils retrouvent leur trace grâce au flair aiguisé d’Addison. Bientôt, au bord de la Tamise, ils font la connaissance de Sharon, un géant bourru qui, moyennant une pièce d’or, propose de leur faire traverser le fleuve. Ils rejoignent ainsi l’Arpent du Diable, une boucle temporelle à la réputation effroyable où séjournent les particuliers les moins recommandables, où pirates et malfaiteurs commettent leurs forfaits en toute impunité. Jacob et Emma ne se sont pas trompés : l’ennemi a bien établi son QG dans l’Arpent, derrière les murs d’une forteresse imprenable…

Tome 4 : Jacob Portman est de retour chez lui, en Floride, là où tout a commencé. Et cette fois, son rêve est devenu réalité : Miss Peregrine et les enfants particuliers sont à ses côtés. Ces derniers découvrent, fascinés, le monde moderne. Afin de faciliter leur intégration, Jacob est chargé de leur donner des cours de normalité. Au programme : plage, baignade, et leçons particulières…
Mais la découverte d’un mystérieux bunker dans la maison de son grand-père va tout changer.
Persuadé qu’Abe lui a laissé des indices pour sauver des enfants particuliers isolés, Jacob entraîne ses amis sur les routes. C’est le début d’un jeu de piste dangereux, à travers un long périple dans l’Amérique d’aujourd’hui, territoire étrange, aux espaces parallèles peuplés de créatures d’un autre temps.

Après leur combat épique face aux Estres dans le troisième tome de la saga, je ne pensais pas retrouver un jour Jacob et ses amis si particuliers, mais c’était sans compter sur l’imagination débordante de Ransom Riggs.
Ce nouveau tome, épais comme une brique, nous réserve une fois de plus de belles surprises et ce fut pour moi un bonheur de retrouver les personnages et d’en rencontrer de nouveaux. Même si je dois bien reconnaître que certains personnages m’ont un peu agacée, notamment Emma et son comportement de girouette sentimentale.

Dans ce nouveau tome l’histoire m’a semblé moins magique, plus terre à terre, que ce dont je me souvenais de la première trilogie, d’autant que les photos qui émaillent ce quatrième opus sont moins « particulières » que dans les tomes précédents.

Si j’ai apprécié que l’auteur mette en place un nouveau monde régit par de nouvelles règles, je suis consciente d’avoir oublié certains points de l’histoire précédente comme la disparition de Fiona. Mais, comme je vous le disais à l’instant, l’auteur profite de ce nouveau tome pour remettre les choses à plat et débuter sur de nouvelles bases, ici on est aux États-Unis et les ombrunes n’existent plus, remplacées par des gardiens de boucles incapables de la moindre magie … un monde désolant bien loin du rêve américain.

Ce nouveau tome, qui est bien sans vraiment l’être, sert de tremplin à la future trilogie que compte écrire Ransom Riggs, l’action y est essentiellement concentrée dans les derniers chapitres, un point que je regrette un peu au vu de son épaisseur, mais qu’importe ce fut tout de même un réel plaisir de me replonger dans une boucle temporelle et de passer quelques heures en compagnie d’amis particuliers.

signature

 

Romans

Mon ex se marie (et je suis invitée) – Olivia Billington

Bonjour à tous, aujourd’hui je vous parle d’une lecture que j’ai découverte le mois dernier, Mon ex se marie (et je suis invitée), un roman feel-ggod d’Olivia Billigton, dont vous pouvez retrouver le traditionnel résumé ci-après :

Alexia n’a plus de temps à perdre ! Il lui reste quatre mois. Quatre mois pour trouver celui qui l’accompagnera au mariage de sa cousine et de… son ex. Va-t-elle s’y rendre avec Lyxnex qu’elle a trouvé sur un site de rencontre ? Encore faudrait-il qu’il arrête de jouer les abonnés absents… À moins qu’elle n’y aille avec Eduardo, l’inconnu qu’elle a croisé dans un bar ? Mais est-il vraiment un inconnu ? Une chose est sûre, Alexia est loin de se douter que son choix aura des conséquences inattendues le jour de la cérémonie…

Résultat de recherche d'images pour "mon ex se mari et je suis invitée livre"

Comme vous pouvez vous en douter, ce roman est une pure romance, un feel-good qui s’assume et pour moi ce fut une lecture 100% bonheur. Explications :

Dans ce délicieux roman que j’ai découvert grâce à Netgalley, notre histoire débute avec Alexia recevant une invitation pour la mariage de sa cousine et de son ex, qu’elle a elle même eu la malchance de présenter l’un à l’autre quelques années auparavant suite à quoi monsieur a fait un troc de cousine (le goujat !). Ne pouvant se résoudre à aller au-dit mariage seule et esseulée, Alexia se met en tête de trouver le compagnon idéal pour ce grand moment. Cependant elle se refuse à y aller en compagnie d’un gigolo payé pour l’occasion, non quitte à chercher un homme, Alexia veut trouver le bon et c’est ainsi que l’on va rencontrer une ribambelle de pseudos-hommes-parfaits dégotés suite à son inscription sur un site de rencontre en ligne.

Bon vous vous en doutez, dans ce livre ancré dans le XXIe siècle, Alexia va subir de très nombreuses déconvenues sentimentales, mais c’est aussi l’occasion pour nous lecteur de faire connaissance avec de multiples personnages, parfois attachants, parfois tête à claque (Eduardo si tu te sens concerné, c’est normal), le tout ponctué de l’écriture très agréable d’Olivia Billington qui sème par-ci par-là des petites perles humoristiques à tomber.

Je ne vais pas m’étendre plus sur l’écriture de l’auteure qui est agréable, fluide et sans chichi, idéale pour nous accompagner aux côtés d’Alexia dans sa recherche du Prince Charmant et qui au fur et à mesure de la lecture nous dévoile une histoire bien plus travaillée que ce que les premières pages laissées à penser …

En somme un livre dont le pitch de base est irrésistible, une comédie idéale pour l’été mais qui va au delà de ce à quoi je m’attendais en abordant l’importance du regard des autres, l’épineuse question du quand dira-t-on ? et sur l’acceptation de soi … un livre qui aborde donc des thèmes plus sérieux que ne le laissait à imaginer le résumé, en somme une très bonne surprise que je vous recommande volontiers.

signature

Romans

Le manuscrit inachevé – Franck Thillez

Bonjour à tous, aujourd’hui je vous retrouve pour partager avec vous sur ma précédente lecture audio, le livre de Franck Thillez Le Manuscrit inachevé, dont vous pouvez découvrir le résumé juste en dessous :

Aux alentours de Grenoble, une voiture finit sa trajectoire dans un ravin après une course-poursuite avec la douane. Dans le coffre, le corps d’une femme. A la station-service où a été vu le conducteur pour la dernière fois, la vidéosurveillance est claire : l’homme n’est pas le propriétaire du véhicule.
Léane Morgan et Enaël Miraure sont une seule et même personne. L’institutrice reconvertie en reine du thriller a toujours tenu sa vie privée secrète. Sa vie ? Un mariage dont il ne reste rien sauf un lieu, L’Inspirante, villa posée au bord des dunes de la Côte d’Opale, et le traumatisme de l’enlèvement de sa fille Sarah. L’agression soudaine de son mari va faire resurgir le pire des quatre années écoulées.
Dans le vent, le sable et le brouillard, une question parmi d’autres se pose : vers qui, vers quoi se tourner, quand l’unique vérité est que tout vous devient étranger ?

C’est la toute première fois que j’ouvrais un livre de cet auteur, laissez-moi vous dire que ça ne sera pas la dernière !

Le manuscrit inachevé Thiliez Lizzie

Dans ce roman, qui débute d’une manière très, très bizarre, j’ai tout d’abord étais plutôt perplexe face à ce que j’entendais, mais j’ai rapidement fais abstraction de ce début pour le moins étonnant et j’ai été happé par l’histoire folle que nous conte Franck Thillez.

Au cours des pages qui semblent défiler à une vitesse folle, deux enquêtes bien distinctes s’offrent à nous … du moins au début car elles finissent par se rejoindre pour notre plus grand plaisir tant l’auteur maîtrise l’art du suspense et de la révélation qui fait grincer les dents.

Sans vouloir trop vous en dire sur ce roman, de peur de vous dévoiler des moments clés de l’histoire sachez simplement que si vous plongez dans ce manuscrit vous serez confrontés à des disparitions, des cadavres, des pervers plus glaçants les uns que les autres. Pour ma part, j’ai préféré les passages mettant en scène V & V, les deux enquêteurs plutôt que ceux avec Léane et son mari, Julian. Je reprocherai à Léane de trop souvent faire cavalier seule, un point qui m’a terriblement agacée au cours de mon écoute.

Après avoir terminé ce roman, outre le sentiment d’avoir été bluffée par un grand maître tout au long de mon écoute, j’ai eu comme l’impression d’avoir toujours connu les personnages qui le peuple, alors qu’il s’agissait de ma première lecture d’un roman de Franck Thillez comme je vous le disais plus haut et que, d’après ce que j’ai pu voir, ce ne sont pas des personnages récurrents de ses histoires.

Pour terminer cet article, je pourrais vous parler de la fin de ce roman, mais si je faisais ça je serai obligée de pousser un coup de gueule, et je n’ai pas du tout envie de le faire. Mais vous l’aurez tout de même compris, cette fin qui ne m’a pas apporté les réponses que j’attendais, ce qui m’a terriblement déçue, je pense qu’elle n’est pas du adaptée au format livre audio.

Sur ce je vous laisse en vous conseillant, si ce n’est pas déjà fait, de vous procurez cet excellent titre !

signature

Uncategorized

Challenge Polar et Thriller – Édition 2019-2020

Bonjour à tous, aujourd’hui on se retrouve pour un article un peu particulier. En effet, en traînant sur wordpress je suis tombée sur un challenge annuel de lectures policières, créé par cette blogueuse, vous pouvez retrouver les détails relatifs au challenge sur son blog.
Théoriquement le challenge a débuté depuis le 10 juillet, mais elle a gentiment accepté que je le débute avec un mois de retard, je participerai donc sur onze moins au lieu des douze initialement prévus.
Le principe de ce challenge est simple : lire tous les romans policiers possibles et imaginables, que ce soit des romans, des romans noirs, des recueils de nouvelles, des thrillers, des romans policiers fantastiques, des romans historiques, des mangas, des bandes dessinées, des romans de littérature jeunesse, voire, pourquoi pas, des essais.
Vous pouvez aussi lire l’œuvre intégrale d’un auteur, vous concentrer sur un seul enquêteur, ne pas quitter votre pays de prédilection, peu importe, l’important est de prendre plaisir à lire et ce jusqu’à la fin du challenge, le 10 juillet 2020.

La créatrice de ce challenge nous propose différentes catégories selon le nombre de lecture que l’on pense pouvoir terminer d’ici à la fin du challenge, elles ne sont pas obligatoires :

  •  jusqu’à cinq livres lus : Imogène
  •  de cinq à quinze livres lus : Montalbano
  • de quinze à vingt-cinq livres lus : Miss Marple
  • de vingt-cinq à cinquante livres lus : Erlendur Sveinsson
  • de cinquante à soixante-quinze livres lus : commissaire Jules Maigret
  • de soixante-quinze à cent livres lus : Walt Longmire
  • plus de cent livres lus : Sherlock Holmes
  • plus de deux cents livres lus : Lucky Sherlock, pour les personnes qui lisent plus vite que leur ombre.

Dans l’immédiat je pense que je me situerai dans la catégorie Miss Marple, mais à voir dans un an si tel est bien le cas ^^

J’ai prévu de vous proposer des bilans mensuels de mon avancement dans ce challenge, à voir si je m’y tiens ! Mais je peux déjà vous dire que j’ai l’intention de lire les titres suivants ce mois-ci :

  • Studio 6, Liza Marklund
  • Ragdoll, Daniel Coll

 

Bonne lecture à tous !

signature

Mangas

Don’t worry, be happy – Kaori Hashiya

Bonjour à tous, aujourd’hui on se retrouve pour un article global concernant la série Don’t worry, be happy éditée par Akata et qui s’est terminée l’année dernière après quatre tomes, dont voici un résumé du premier tome :

Depuis que son père les a quittées, laissant derrière lui de lourdes dettes, Anzu vit seule avec sa mère… dans la pauvreté. Aussi, son rêve est simple : réussir dans la vie, si possible en gagnant un bon salaire ! La première étape pour ça, c’est bien évidemment de réussir sa vie scolaire, et quoi de mieux sur son C.V. que d’être présidente du bureau des élèves ? La jeune lycéenne, bien qu’en première année, se présente aux élections des délégués, mais va très vite déchanter : détrônée par le beau Seiji, elle ne devient que vice-présidente. Pire que tout, elle découvre que les autres membres du conseil ne sont là que pour des raisons complètement futiles. La popularité et l’apparence sont-ils les premiers critères pour réussir dans la vie ?! Blasée, Anzu réalise que le chemin vers le succès est encore long… Mais pas le temps de tergiverser : déjà, il faut préparer l’année scolaire !

Ça faisait très longtemps que je voulais découvrir cette comédie romantique, et c’est chose faite … enfin presque, puisque comme vous avez pu le voir sur les réseaux sociaux au moment de ma lecture, je n’ai pas pu lire le second tome de cette histoire, qui n’était pas présent quand ma réservation est arrivée de la Bibliothèque Départementale !

Comme vous avez pu le découvrir dans le résumé, cette série se déroule essentiellement dans le cadre du lycée que fréquente nos protagonistes. Pas de voyage scolaire comme on a pu en voir dans Switch Girl, non ici l’action se concentre sur les actions du BDE (le Bureau Des Élèves), dont les différents membres sont élus en début d’année scolaire. Ce groupe de personnages, facilement identifiables, ont tous un caractère bien trempé. Je me suis très facilement attachée à eux et j’ai été heureuse de les suivre durant leurs aventures. 

Tout au long des quatre tomes de cette série s’enchaîne des moments passés au sein du BDE où on suit les membres dans leurs missions, de beaux moments d’amitié, mais aussi des tentatives de séduction maladroites car il ne faut pas oublier que Don’t worry, be happy est un shojo. On a donc droit à une gentille romance entre deux des personnages principaux, ce qui donne lieu à des passages romanticomiques comme la sortie à deux que font Anzu et Seiji … sous haute surveillance des autres membres du BDE !

Si la création de ce couple n’est pas vraiment une surprise, elle se fait de manière douce et agréable. Nous avons en effet droit aux balbutiements du début, à l’habituel trio avec le rival en amour qui fait son apparition histoire d’apporter un peu de piment, à la traditionnelle journée de la Saint Valentin que j’ai trouvé particulièrement adorable, tout comme la scène accordée à la l’anniversaire d’Anzu qui est tout en humour et en émotion.
Par contre le fait qu’Anzu et Seiji, tout deux conscients de leur sentiments ne parviennent pas à se les avouer m’a un peu fait penser aux péripéties vécues par Kazehaya et Sawako dans le manga éponyme.

Mais au delà de cette construction romantique classique, Kaori Hoshiya nous propose également de beaux moments d’évolution de son personnage principal, Anzu, si cette dernière n’était qu’au début une lycéenne fauchée et n’ayant pour but dans la vie que de gagner 10.000 yens par an, nous offrant alors quelques scènes particulièrement amusantes de par son côté pingre.
La jeune fille, qui jusqu’alors ne considérait les gens qu’en fonction de leur utilité dans l’avancement dans son projet, s’ouvre et s’intéresse aux autres et ce grâce aux membres du BDE qui lui ont fait découvrir les bienfaits d’une belle amitié.

Le dessin par contre, même s’il est agréable à découvrir ne casse pas trois pattes à la canard, il est sympathique dans le pur style shojo je ne m’attarderais donc pas dessus.

Je regrette un peu de ne pas avoir lu le second tome, cela m’aurait permis de faire connaissance avec Umezawa et également de découvrir la source de la tension qui semble régner entre Seiji et son père, et que l’auteure évoque dans la suite de l’histoire, sans toutefois y revenir plus en profondeur.

En somme je peux vous dire que ce titre fut une lecture agréable, construite autour de personnages attachants qu’on prend plaisir à voir évoluer dans une atmosphère chaleureuse, où l’auteure nous invite à nous prendre en main et à nous ouvrir aux autres pour réaliser nos rêves.

signature

 

Uncategorized

C’est mardi, que lisez-vous ? #26

illustration mardi que lisez-vous

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Les réponses tout de suite !

Ce que j’ai lu cette semaine :

la carte des jours

J’ai mis du temps pour venir à bout de cette brique, mais je suis plutôt satisfaite de ma lecture comme vous pourrez le découvrir dans l’article qui lui sera consacré très prochainement.

beastars 3

Je pourrais vous faire tout un spitch sur ce titre, mais parfois quelques mots suffisent : LISEZ CETTE SÉRIE !

 

Je suis en train de lire :

 

Actuellement je lis ces deux titres simultanément, l’un en version papier et l’autre en numérique. Je vous en dirai plus quand j’aurai avancé dans ces deux lectures.

ragdoll

Équation simple de ma vie professionnelle :
Travail = Voiture = Lecture audio
Vous l’aurez compris, j’ai repris mon écoute de ce roman glaçant que je vous conseille si vous le connaissez pas encore, les personnages y sont attachants et l’intrigue y est prenant, un pur bonheur !

Résultat de recherche d'images pour "cogito couverture"

J’ai également débuté cette lecture dans le cadre de Lire en couleurs.

 

Ce que je lirai ensuite :

Pour l’instant je n’ai pas encore vraiment choisi, mais il faut déjà que je termine ce que j’ai commencé ce qui serait un très bon point !

signature

 

Uncategorized

Retour sur mon voyage au Portugal

Bonjour à tous, une fois n’est pas coutume, aujourd’hui je ne vous propose pas un article littéraire, filmographique ou musical … non aujourd’hui j’avais envie de partager avec vous quelques uns des beaux souvenirs que j’ai ramené de mon tout premier voyage au Portugal.

Le premier jour, nous avons visité le quartier d’Alfama, au cœur de Lisbonne, le quartier typiquo-touristique par excellence. Je vous explique ce que j’entends par là tout de suite. Il s’agit d’un ancien quartier autrefois habité par les marins et autres dockers de Lisbonne à l’architecture singulière et aujourd’hui fréquenté par des milliers de touristes qui se ruent dans ses ruelles étroites où chaque coin de rue nous réserve une vue magnifique comme vous pouvez le constater par vous même …

Après de nombreux kilomètres (près de 16 au total) on a décidé de faire une petite pause, bien méritée, et pour cela nous nous sommes arrêtés dans un endroit proposant des pastel bacalhau fourrés avec du fromage de brebis venant de La serra da Estrela (La Montagne de l’Etoile), le Queijo da Serra.

Et comme je suis une affreuse gourmande, il a aussi fallu que je déguste des pastéis de Belém. Vous connaissez peut-être les pastéis de Nata, c’est plus ou moins la même pâtisserie, ceux de Belém étant la recette originale, je les ai trouvé meilleurs, servis chauds, ils sont plus fondants et la crème sur le dessus du gâteau semble plus généreuse, plus moelleuse … un petit bonheur !

Au cours de ce beau séjour, nous avons pris une après midi pour une visite du parc et du palais de Sintra, certainement l’un des plus beaux endroits si l’on aime la botanique.

Le même jour, nous avons enchaîné sur une visite du parc et du palais de Monserrate, où une fois de plus j’en ai pris plein les yeux tant cet endroit est magnifique.

Et pour terminé cette journée nous avons dégusté des travesseiros (les oreillers) de Sintra, qui après avoir crapahuté des heures durant ont été une pause bénéfique pour reprendre des forces.
Ces gâteaux, à base d’amande, sont d’une douceur infinie, servis chaud dans une pâtisserie traditionnelle ils fondent dans la bouche.

Durant ce séjour, nous avons également eu l’occasion de dîner dans un restaurant proposant des concerts de fado, une musique traditionnelle portugaise, dont voici quelques vidéos, excusez-moi pour la piètre qualité mais je n’ai pas voulu mettre le flash de peur de déranger les artistes.

signature

Uncategorized

Week-end en musique #1

Bonjour à tous, aujourd’hui j’avais envie de vous proposer un tout nouveau rendez-vous sur le blog, ce dernier que j’ai découvert chez Xander s’intitule « Week-end en musique ».
Il s’agit d’un rendez-vous organisé par Le monde enchanté de mes lectures.
Le principe est simple, une fois par semaine on partage une musique que l’on aime bien, que l’on écoute régulièrement voir même qu’on écoute en boucle.

A l’occasion de mon voyage au Portugal, j’ai passé de nombreuses heures en voiture avec la sœur de mon compagnon et cette dernière m’a fait découvrir le titre suivant, peut-être le connaissez-vous déjà, pour ma part ce fut une découverte que j’ai beaucoup apprécié !

Pour ce premier rendez-vous, j’avais également envie de partager avec vous un second morceau, également découvert à la radio au Portugal, il s’agit d’un titre de Valas, un rappeur et de Raquel Tavares, une chanteuse de fado (une musique traditionnelle portugaise).

 


 

Et vous, quelle est votre musique du moment ? Dites-moi tout !

signature