Romans

Les enfants sont rois – Delphine de Vigan

Bonjour à tous, en ce premier jour du week-end (heureux ceux qui peuvent profiter du soleil, moi je travail), j’ai eu envie de vous parler de ma dernière lecture en date, Les Enfants sont rois de Delphine de Vigan, disponible depuis ce printemps dans la collection Blanche de Gallimard.

Le roman m’a été conseillé et prêté par une collègue du Centre Culturel où je travail et je l’en remercie car ce fut vraiment une très bonne lecture.

Les enfants sont rois par Vigan

Mélanie, qui a grandi dans le culte de Loana de Loft Story, n’a qu’une idée en tête : devenir célèbre. Mais son unique apparition dans une émission de téléréalité est un fiasco. Quelques années plus tard, mariée et mère de famille, elle crée sur YouTube la chaîne Happy Récré, mettant en scène Sammy et Kimmy, ses deux enfants, au quotidien. Bientôt, la voilà suivie par des millions d’abonnés, qui likent et commentent toute sa vie.
Pendant ce temps, une jeune femme, Clara, entre dans la police. Leurs chemins se croisent à la suite de la disparition de Kimmy, âgée de sept ans, lors d’une partie de cache-cache en bas de chez elle. Mauvaise rencontre ? Fugue ? Enlèvement ? Tandis que l’enquête progresse et qu’elle découvre l’univers des influenceurs, Clara mesure la violence que constitue Happy Récré pour les deux enfants qui en sont les rois… et les victimes.

Avec ce roman qui s’ouvre sur les années Loft et s’achève en 2031, Delphine de Vigan s’empare d’un sujet vertigineux : les réseaux sociaux et leurs dérives. Et explore avec maestria une société basculant dans le culte de l’ego, où tout est mis en scène et se vend, jusqu’au bonheur familial.

Delphine de Vigan est une auteure dont j’ai beaucoup entendu parlé, vous aussi j’imagine, mais jusqu’au début de cette semaine, je n’avais jamais lu aucun de ses titres.

Dans Les enfants sont rois, le pitch est simple et pourtant l’auteure parvient à nous faire réfléchir sur un sujet d’actualité qui nous touche tous plus ou moins de près : les enfants stars sur les réseaux sociaux et autre plateforme de vidéo en ligne.

Dès les premières pages, j’ai été happé par la vie, pourtant loin d’être joyeuse de Mélanie Claux, l’une des personnages principale. Cette dernière n’a qu’un rêve, hélas similaire à beaucoup de personnes dans le monde actuel : percer et devenir une star de la téléréalité.
J’aime la manière dont l’auteure nous parle d’elle, sans jamais réellement la juger. Ni elle, ni ses actes, qui vont pourtant conduire à l’enlèvement de sa petite fille de six ans, Kimmy.

C’est justement cet enlèvement qui va être au contre de la première partie du roman, et avec lui l’enquête menée par le second personnage principal, la procédurière Clara Roussel, membre de la police judiciaire. Une fois de plus, delphine de Vigan a créé un personnage imparfait et pourtant terriblement vivant. Ça a été un plaisir de faire leur rencontre.

Dans la seconde partie du roman (non matérialisée, si ce n’est par un changement de date, nous sommes ici en 2031), on retrouve les personnages quelques années après le terrible événement que fut l’enlèvement de la petite Kimmy Diore. Leurs vies ont évolué, pour le meilleur et surtout pour le pire !

Au travers de cette lecture, terriblement addictive, j’ai eu l’impression que Delphine de Vigan nous met en garde contre les dérives d’un système bien trop dangereux s’il est utilisé sans barrières ni contrôle.

Je garderai un très bon souvenir de ce roman et je vous conseille fortement de le découvrir à votre tours !

4 commentaires sur “Les enfants sont rois – Delphine de Vigan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s